Mitsubishi Ki-15

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Mitsubishi Ki-15 Su-27 silhouette.svg
Ki-15-2.jpg Vue de l'avion

Constructeur Drapeau : Japon Mitsubishi
Rôle Avion de reconnaissance
Premier vol 1936
Mise en service 1937
Nombre construits 489
Équipage
2
Motorisation
Moteur Mitsubishi A 14 Kinsei
Nombre 1
Type 14 cylindres en étoile
Puissance unitaire 800 ch
Dimensions
Envergure 12 m
Longueur 8,7 m
Hauteur 3,35 m
Surface alaire 20.36 m2
Masses
À vide 1 400 kg
Avec armement 2 033 kg
Performances
Vitesse maximale 480 km/h
Plafond 11 400 m
Rayon d'action 1 800 km
Armement
Interne 1 mitrailleuse de 7,7 mm
Externe 250 kg de bombes

Le Mitshubishi Ki-15 /C5M Karigane (oie sauvage) appelé « babs » par les alliés est un avion de reconnaissance japonais utilisé au début de la Seconde Guerre mondiale.

Le Ki-15 fut employé dans des missions de reconnaissance, mais aussi de bombardement léger et de soutien au troupes au sol et se comporta honorablement jusqu'à sa relégation à l'instruction à la fin de 1942.

Conception et développement[modifier | modifier le code]

L'appareil, monoplan à ailes basses train fixe et moteur en étoile se fit connaître en avril 1937 en effectuant un raid Tachikawa-Londres de 15 353 kilomètres en 51 h 17 minutes, aussitôt il intéressa à la fois la marine et l'armée (chose rare) et fut mis en production en mai sous la désignation de Ki-15-I pour l'armée et C5M-1 pour la marine. 489 exemplaires en trois versions avec des moteurs allant de 750 à 950 ch furent produits, le dernier en décembre 1941.

Record et autres usage civil[modifier | modifier le code]

Malgré un faible moteur, le Ki-15 était remarquablement rapide. Lors d'un vol d'essai, le journal Asahi Shinbun a obtenu la permission d'acheter le deuxième prototype. L'avion a reçu la désignation Karigane (oie sauvage) le 19 mars 1937 avant d'être nommé Kamikaze et enregistré comme J-Baai.

Il a été le premier avion construit au Japon à s'envoler pour l'Europe et à faire sensation en 1937 en faisant le vol entre Tokyo et Londres pour le couronnement du roi George VI et la reine Elizabeth entre le 6 avril 1937 et 9 avril 1937 avec un temps de vol de 51 heures, 17 minutes et 23 secondes.

Un record du monde à l'époque. Après ce succès mondial, un petit nombre de Ki-15 ont été vendus à des clients civils.

Histoire opérationnelle[modifier | modifier le code]

Le Ki-15-I a été presque immédiatement mis en service opérationnel au début de la guerre avec la Chine en 1937. L'avion s'est avéré utile dans la première période de la Seconde Guerre sino-japonaise et a effectué des missions en profondeur dans les zones stratégiques chinoise. Sa grande vitesse a donné un net avantage jusqu'à ce que la force aérienne chinoise ait acquis l'avion de combat soviétique Polikarpov I-16. Cet avion a été utilisé pour le bombardement léger, l'appui rapproché et la reconnaissance photographique avant d'être finalement remplacé par le Mitsubishi Ki-30.

Variantes[modifier | modifier le code]

  • Karigane I (version prototype à usage civil)
  • Ki-15-I (Army Type 97 Command Reconnaissance Plane Model 1) (version de production initiale de l'armée japonaise avec un moteur Nakajima Ha-8 (Type Armée 94))
  • Ki-15-II (Army Type 97 Command Reconnaissance Plane Model 2) (version améliorée avec un moteur Mitsubishi plus petit et plus puissant)
  • Ki-15-III (projet de version améliorée mais n'est pas entré en phase de production)
  • C5M1 (Navy Type 98 Reconnaissance Plane Model I) (version améliorée du Ki-15-I pour la marine japonaise)
  • C5M2 (Navy Type 98 Reconnaissance Plane Model 2) (version améliorée du C5M1 avec un moteur plus puissant pour la marine japonaise)

Notes et références[modifier | modifier le code]