Caudron G.4

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caudron G.4
{{#if:
Vue de l'avion.
Vue de l'avion.

Constructeur Drapeau : France Société des avions Caudron
Rôle Bombardier
Mise en service 1915
Coût unitaire 5000 frs
Nombre construits 1421
Équipage
2 personnes
Motorisation
Moteur Le Rhône (type1)
Anzani (type2)
Nombre 2
Type Moteur rotatif (type1)
Moteur en étoile (type2)
Puissance unitaire 80 ch (type1) / 100 ch (type2)
Dimensions
Envergure 17 20 m
Longueur 7 16 m
Hauteur 2 60 m
Masses
Maximale 1 330 kg
Performances
Vitesse maximale 132 km/h
Plafond 4 300 m
Armement
Interne 2 mitrailleuses jumelées Lewis de 7.7mm
Externe 113 kg de bombes ou 6 roquettes Le Prieur

Le Caudron G.4 est un avion militaire de la Première Guerre mondiale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Chalons-Melette. 31-08-15. Biplan Caudron à deux moteurs - Fonds Berthelé - 49Fi143

Les G.4 et les Caudrons R.11 (1918) furent les seuls bimoteurs français de la guerre. Les pertes subies par un groupe de G.4 au cours d'un bombardement diurne sur la Rhénanie, en novembre 1915, firent reléguer cet avion dans les missions de reconnaissance. En février 1916 débute la terrible et sanglante bataille de Verdun. Si l’affrontement fut tellement mortel pour les fantassins, les premiers mois de la bataille virent la suprématie des bombardiers G-4, et parfois des versions de réglages de tirs, sur les troupes du Kaiser. Néanmoins à partir de septembre 1916 l’arrivée de chasseurs allemands comme le Fokker E.III allait sonner le glas des bombardiers G-4 sur le front de Verdun. Nombres d’entre eux allaient tomber sous les balles des mitrailleuses de ces chasseurs monoplans. Ce fut sur cette appareil que René Fonck a remporté sa première victoire homologuée en forçant un avion de reconnaissance Rumpler C.I allemand à atterrir derrière les lignes alliées le 6 août 1916 à 10h30. Il fut utilisé par les Français, les Anglais et les Italiens, surtout dans les Alpes. Les G-4 demeurèrent en service en Italie et France jusqu’en 1920. Mais à partir de 1918 il fut cantonné à des missions d’entrainement.

Ce fut également l'appareil utilisé par Étienne Poulet dans son raid Paris-Melbourne.

Source[modifier | modifier le code]

  • Encyclovisuelle des avions d'Enzo Angelucci