My Week with Marilyn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

My Week with Marilyn

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de l'affiche

Titre québécois Une semaine avec Marilyn
Réalisation Simon Curtis
Scénario Adrian Hodges
d'après les œuvres de
Colin Clark
Acteurs principaux
Sociétés de production BBC Films
Lipsync Productions
Trademark Films
UK Film Council
The Weinstein Company
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame biographique
Sortie 2011
Durée 98 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

My Week with Marilyn ou Une semaine avec Marilyn au Québec est un film dramatique biographique britannico-américain réalisé par Simon Curtis, sorti en 2011.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À Londres en 1956, sir Laurence Olivier se prépare à réaliser un film. Le jeune Colin Clark, enthousiaste étudiant de cinéma, veut être impliqué et manœuvre pour obtenir un emploi : il parvient à être embauché comme troisième assistant réalisateur sur le plateau du film. Il est ainsi témoin des relations entre l'acteur-réalisateur et son actrice-productrice Marilyn Monroe durant le tournage du Prince et la Danseuse.

Lorsque Marilyn Monroe arrive en Angleterre pour le début du tournage, la ville de Londres est en effervescence à l'idée de recevoir une telle star. Commence alors une opposition entre un réalisateur de plus en plus dur et une comédienne surmédiatisée, qu'un mariage récent avec l'intellectuel Arthur Miller et que des doutes incessants fragilisent. Intrigué par Marilyn Monroe avant même de la connaître, Colin Clark est progressivement invité par la jeune femme à entrer dans son monde intérieur, où elle lui dévoile ses luttes intimes, ainsi que ses craintes relatives à sa célébrité, à sa beauté et à son désir d'être une grande actrice.

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende : V. F. = Version Française sur AlloDoublage[1] et V. Q. = Version Québécoise sur Doublage.qc.ca.[2]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse[modifier | modifier le code]

En 2004, Curtis approche le producteur David Parfitt et lui propose de faire un film fondé sur The Prince, The Showgirl and Me et My Week with Marilyn, deux récits écrits par Colin Clark à partir de ses souvenirs avec Marilyn Monroe[3]. Adrian Hodges écrit et ajuste le scénario. Curtis et Parfitt se rendent alors à la BBC Films et au UK Film Council[3] ; Harvey Weinstein accepte de financer le film[4]. My Week with Marilyn est tourné à la fin de l'année 2010, avec Michelle Williams dans le rôle principal, Kenneth Brannagh en sir Laurence Olivier, Julia Ormond en Vivien Leigh et Emma Watson en Lucy, assistante de la star (son premier rôle depuis la fin de la saga Harry Potter).

Audition[modifier | modifier le code]

Michelle Williams et Dougray Scott sur le tournage à Mayfair

Scarlett Johansson fut approchée pour le rôle de Marilyn Monroe, qu'elle refusa[5] ; Michelle Williams fut alors choisie. Emma Watson était un personnage secondaire.

Pour interpréter Laurence Olivier, le choix se porta tout de suite sur Kenneth Branagh : leur passion commune pour William Shakespeare les unissait depuis longtemps.

Catherine Zeta-Jones fut approchée pour interpréter Vivien Leigh, mais elle déclina afin de passer plus de temps avec son mari Michael Douglas, en convalescence suite à un cancer de la gorge en 2010[5]. Après le refus de Catherine Zeta-Jones, la direction s'est tournée vers Rachel Weisz ; celle-ci travaillant alors sur trois projets, elle repoussa à son tour l'offre. Elaine Hendrix fut pendant un temps pressentie pour le rôle, mais Julia Ormond fut choisie.

Analyse[modifier | modifier le code]

Simon Curtis : « Pour de nombreuses personnes, Marilyn est plus une icône qu'une actrice. Ils n'ont pas autant vu ses films qu'ils ont son portrait. Ma méthode dans ce projet était de tomber amoureux du premier des deux mémoires écrits par Colin Clark. Comme ancien assistant-directeur au Royal Court Theatre, j'ai trouvé cela fascinant[6]. »

Simon Curtis compare son film à Lost in Translation de Sofia Coppola : deux personnes entrent accidentellement dans l'orbite de l'autre, partagent une intimité dans leurs solitudes respectives, s'apportant consolation et amitié (qui flirte avec les sentiments), pour finir par se séparer définitivement.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Michelle Williams remporte pour son rôle le Golden Globe 2012 de la « Meilleure actrice-Comédie », récompense que la réelle Marilyn Monroe remporta également 52 ans auparavant, en 1960.
  • Kenneth Branagh interprète Laurence Olivier dans ce film. Branagh et Olivier ont tous deux joué et dirigé des versions cinématographiques de William Shakespeare : Othello, Hamlet et Henry V. Dans leurs films respectifs sur Hamlet et Henry V, ils jouent tous deux le rôle-titre, alors que pour Othello, si Laurence Olivier accepte d'en revêtir le costume, Branagh choisit d'interpréter le sinistre Iago. Par ailleurs, Laurence Olivier a dirigé et joué dans Richard III, pièce que Branagh a enregistrée pour la radio et un livre sur la pièce. Enfin, les deux personnalités sont réunies à travers le film Sleuth : Olivier joue dans la version 1972 alors que Branagh dirige celle de 2007.
  • Judi Dench, qui interprète Dame Sybil Thorndike, raconte qu'elle a eu l'occasion de la rencontrer à plusieurs reprises ; la première fois eut lieu en 1958, lorsque Dench participait à la pièce Roméo et Juliette au Old Vic Theatre : « She came round to see us afterwards and was so charming. We were young actors and she was lovely to us and strongly encouraging and gentle. I think they got very, very close to how Dame Sybil was in the script[7]. »

Réception[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

My Week with Marilyn reçoit en majorité des critiques positives. L'agrégateur Rotten Tomatoes rapporte que 80 % des 25 critiques ont donné un avis positif sur le film, avec une bonne moyenne de 7,3/10 [8]. L'agrégateur Metacritic donne une note de 67 sur 100 indiquant des « critiques positives » [9].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Box-office arrêté le… Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis/Drapeau du Canada Canada  $ 30 novembre 2011 1

Pour son week-end d'ouverture, le film a récolté 1 773 000 dollars aux États-Unis (244 salles) et 753 886 livres au Royaume-Uni (397 salles). Le 22 janvier 2012, il a récolté 12 066 461 dollars aux États-Unis et plus de 3 017 363 de livres aux Royaume-Uni[réf. nécessaire].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]