Monastère de Ravanica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ravanica.
Monastère de Ravanica
Image illustrative de l'article Monastère de Ravanica
Le monastère de Ravanica
Présentation
Nom local Манастир Раваница
Manastir Ravanica
Culte Église orthodoxe de Serbie
Type Monastère
Rattachement l'éparchie de Braničevo
Début de la construction 1375
Fin des travaux 1381
Style dominant École moravienne
Protection Monument culturel d'importance exceptionnelle
Site web www.manastir.ravanica.co.rs
Géographie
Pays Serbie Serbie
Région Serbie centrale
District Pomoravlje
Commune Senje, près de Ćuprija
Coordonnées 43° 58′ 21″ N 21° 29′ 49″ E / 43.972469, 21.496888 ()43° 58′ 21″ Nord 21° 29′ 49″ Est / 43.972469, 21.496888 ()  

Géolocalisation sur la carte : Serbie

(Voir situation sur carte : Serbie)
Monastère de Ravanica

Le monastère de Ravanica (en serbe cyrillique : Манастир Раваница ; en serbe latin : Manastir Ravanica) est un monastère orthodoxe serbe situé sur le territoire du village de Senje, dans la municipalité de Ćuprija, en Serbie. Il dépend de l'éparchie de Braničevo et figure sur la liste des monuments culturels d'importance exceptionnelle de la République de Serbie[1].

Le monastère de Ravanica se trouve dans la vallée de la Morava.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le monastère de Ravanica fut fondé en 1377, par le prince Lazar Hrebeljanović, le héros malheureux de la grande bataille de Kosovo Polje (28 juin 1389). Après sa mort, il y fut enterré. Le prince est désormais un saint orthodoxe et ses reliques sont conservées dans l’église du monastère.

Ravanica fut gravement endommagé à de nombreuses reprises par les Turcs, en 1386, en 1398 et en 1436.

Au cours de la guerre qui suivit le second siège de Vienne par les Ottomans (1683), de nombreux moines furent tués et, en 1690, les rescapés s’enfuirent en emportant les reliques du Prince Lazar. En 1717, le moine Stefan, devenu le seul survivant de l'ancien monastère, revint à Ravanica. Avec l’aide des habitants du voisinage, il restaura les bâtiments et orna l’église d’un nouveau narthex.

Ravanica fut encore endommagé lors du Premier soulèvement serbe contre les Turcs. Il fut de nouveau restauré au milieu du XIXe siècle.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les nazis s'emparèrent du monastère et le saccagèrent une fois de plus. Ils arrêtèrent et torturèrent l'archimandrite Makarije et finirent par le tuer le 24 février 1943.

Architecture et fresques[modifier | modifier le code]

L'enceinte du monastère de Ravanica témoigne des temps troublés du Moyen Âge serbe. Elle fut conçue pour résister aux assauts des Turcs.

Par son architecture, l’église de Ravanica, consacrée à l’Ascension, est le premier exemple du style propre à l’école de la Morava. Son plan prend la forme d’un trèfle élargi. Au centre de l’église s’élève un dôme à neuf pans. Construite avec une alternance de pierres et de briques, elle est décorée de céramiques représentant des formes géométriques, des motifs floraux et des figures humaines et animales.

Le tombeau du prince Lazar

À l'intérieur de l'édifice, les fresques ont été peintes entre 1385 et 1387. Certaines d’entre elles sont célèbres comme l'Entrée du Christ à Jérusalem, due au maître Constantin.

Le tombeau du prince Lazar[modifier | modifier le code]

De chaque côté du tombeau du prince Lazar se trouve un cierge gigantesque, offert par son épouse, la princesse Milica. Ces deux cierges étaient pour elle le symbole de la résistance serbe. Elle avait demandé de « les faire brûler seulement quand la Serbie serait délivrée du joug turc ». Son vœu fut exaucé seulement en 1924.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Dr. Mirjana Ljubinkovć, Ravanica, Ed. Jusgoslavija, Belgrade, 1966.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]