Monastère de Sopoćani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Vieux Ras avec Sopoćani *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
L'église du monastère de Sopoćani
L'église du monastère de Sopoćani
Coordonnées 43° 07′ 08″ N 20° 25′ 22″ E / 43.11889, 20.4227843° 07′ 08″ Nord 20° 25′ 22″ Est / 43.11889, 20.42278  
Pays Serbie Serbie
Type Culturel
Critères (i) (iii)
Numéro
d’identification
96
Zone géographique Europe et Amérique du Nord **
Année d’inscription 1979 (3e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO
La fresque de la Dormition de la Vierge

Le monastère de Sopoćani (en serbe cyrillique : Манастир Сопоћани ; en serbe latin Manastir Sopoćani) est un monastère orthodoxe serbe situé à 7 km de Novi Pazar, près des sources de la Raška et à proximité de Vieux Ras, qui fut le centre de l’État serbe médiéval de Rascie. Il est inscrit sur la liste des monuments culturels d'importance exceptionnelle de la République de Serbie[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Détail de la fresque de la Dormition, saint Pierre et quelques apôtres, Sopoćani

Le monastère a été fondé en 1260 par le roi Uroš Ier Nemanjić qui souhaitait en faire son mausolée. L’église, achevée vers 1265, fut dédiée à la Sainte Trinité.

L’intérieur fut orné de fresques qui comptent parmi les plus belles de la Serbie médiévale. Selon certains critiques d’art, elles rappellent par leur style la peinture de l’Antiquité[2]. Parmi les sujets représentés, on trouve l’archevêque Sava II, fils de Stefan Nemanjić et neveu de Saint Sava. En 1263, Saint Sava II était devenu le chef de l’Église orthodoxe serbe. Sur le mur Ouest de la nef, se trouve une des plus célèbres fresques de Serbie, celle de la Dormition de la Vierge (voir ci-contre).

Au XVIe siècle, les moines durent à plusieurs reprises quitter leur monastère à cause de la menace turque. En 1689, les Ottomans incendièrent le monastère et arrachèrent le plomb qui couvrait le toit de l’église. Les frères purent s’échapper, en emportant avec eux au Kosovo d’importantes reliques.

L’endroit resta à l’abandon pendant plus de deux siècles, soumis aux vicissitudes du temps et du climat. Il ne fut finalement restauré qu’au XXe siècle. Il est aujourd’hui de nouveau habité par une importante communauté monastique.

En 1979, le monastère de Sopoćani a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, en même temps que Stari Ras.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (sr) « Manastir Sopoćani », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 6 avril 2011)
  2. (fr) Peinture gothique Site du ministère français de la culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vojislav Đurić, Sopoćani, Prosveta, Belgrade, 1991.