Marc Rich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marc Rich.

Marc Rich, de son vrai nom Marcell David Reich, né le 18 décembre 1934 à Anvers (Belgique) et mort le 26 juin 2013[1] à Lucerne (Suisse), est un homme d'affaires controversé. En 2011, sa fortune est estimée à un milliard de dollars.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marc Rich a émigré aux États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Il cumule les nationalités américaine, espagnole, israélienne, belge et suisse. Il habite le Canton de Zoug en Suisse.

Spécialisé dans le courtage des matières premières (trading), l'homme d'affaires est le fondateur de la compagnie de courtage Glencore, basée également dans le Canton de Zoug, puis de Marc Rich Investments à son départ de Glencore.

Embargo sur l'Iran[modifier | modifier le code]

Marc Rich a bâti une grande partie de sa fortune en contournant l'embargo sur l'Iran établi à la suite de la prise d'otages de l'ambassade des États-Unis en Iran, le 4 novembre 1979 à Téhéran.

Il fut pour cela poursuivi et condamné aux États-Unis pour violation d'embargo. Le 19 septembre 1983, un grand jury fédéral américain l'accuse de plus de 60 chefs d'inculpation[1] : fraude, commerce avec l'ennemi, etc. Cette condamnation aurait pu lui valoir jusqu'à 325 années de prison. Mais elle est prononcée par contumace, Marc Rich s'étant enfui en Suisse. Celle-ci refuse l'extradition demandée en 1984 par les États-Unis. Marc Rich y installe le siège de sa société, à Zoug.

De 1983 à 2001, Marc Rich figure sur la liste des Dix Fugitifs les plus recherchés du FBI. Le 20 janvier 2001, quelques heures avant que Bill Clinton quitte la présidence, un de ses derniers actes officiels est de gracier Marc Rich. Cette amnistie présidentielle déclenche un scandale, amplifié lorsque l'on apprend que Denise Rich, ex-épouse de l'homme d'affaires, avait fait des dons d'un million de dollars au Parti démocrate et à la fondation des Clinton[1].

Courtage pétrolier[modifier | modifier le code]

Fondateur de la société Glencore, Marc Rich est un des principaux promoteurs du mécanisme des préfinancements pétroliers qui permet à un pays africain de s'endetter sur ses revenus pétroliers à venir, souvent au bénéfice des dirigeants.[réf. nécessaire]

Philanthropie et dévouement au peuple juif[modifier | modifier le code]

Dans sa déclaration de président de la fondation qui porte son nom, Marc Rich disait « soutenir des programmes qui promeuvent l'excellence et ont des éléments d'innovation sociale et culturelle ainsi que de créativité pour élever la qualité de vie de l'individu et de la société civile. » Il ajoutait qu'il était dévoué au peuple juif et à l'État d'Israël[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Douglas Martin. Marc Rich, Rich Financier and Famous Fugitive, Dies at 78, The New York Times, 26 juin 2013.
  2. Voir le site de la Fondation Marc Rich, en ligne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Ammann: King of Oil. Marc Rich. Vom mächtigsten Rohstoffhändler der Welt zum Gejagten der USA. Orell Füssli, Zürich 2010, ISBN 978-3-280-05396-6.