Manfred Moelgg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Manfred Moelgg Alpine skiing pictogram.svg
Manfred Moelgg Schladming 2008.jpg
Manfred Moelgg à Schladming en 2008
Contexte général
Sport Ski alpin
Période active de 1997 à aujourd'hui
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de l'Italie Italie
Naissance 3 juin 1982 (32 ans)
Lieu de naissance Brunico
Taille 180 cm
Poids de forme 77 kg
Club G.S. Fiamme Gialle
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 0 0 0
Championnats du monde 0 1 2
Coupe du monde (globes) 1 0 1
Coupe du monde (épreuves) 2 6 9
* Dernière mise à jour : 6 janvier 2014

Manfred Moelgg, né le 3 juin 1982 à Brunico (Italie), est un skieur alpin italien dont la carrière sportive a débuté en 1997, spécialisé dans les épreuves techniques que sont le slalom et le slalom géant. Il n'a jamais remporté de médaille aux Jeux olympiques d'hiver mais s'est illustré en slalom lors des Championnats du monde avec une médaille d'argent en 2007 à Åre et une médaille de bronze en 2011 à Garmisch-Partenkirchen. Enfin, en Coupe du monde, il a gagné un petit globe de cristal de slalom en 2008 en comptant deux victoires dans cette discipline. Sa sœur, Manuela Moelgg, est également une championne de ski alpin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Brunico et ayant grandi à Marebbe dans le Trentin-Haut-Adige, Manfred Moelgg se spécialise très vite dans les disciplines techniques (slalom et géant). Il participe à sa première course FIS Race le 2 décembre 1997 à Livigno en géant. C'est lors de la saison 2001 qu'il prend part à sa première course de Coupe d'Europe (une des anti-chambres de la Coupe du monde) à Alleghe le 12 décembre 2000. Il participe cette année-là à ses premiers Championnats du monde juniors à Verbier, il y obtient une 22e place en géant et abandonne en slalom et descente. En 2002, il participe de nouveau aux premiers championnats du monde juniors entre Tarvisio et Sella Nevea où son meilleur rang est une 13e place en combiné. En 2003, il devient champion d'Italie de slalom devant Hannes Paul Schmid et Giorgio Rocca qui lui ouvre les portes de la Coupe du monde la saison suivante.

Lors de la saison 2004, il participe à sa première épreuve de Coupe du monde à Sölden (il ne se qualifie pas en seconde manche). Il parvient à entrer pour la première fois dans les points avec une 5e place à Madonna di Campiglio fin 2003 avec le dossard 33 lors d'un slalom dominé par Ivica Kostelic. Il poursuit cette bonne performance avec une 9e en géant et une nouvelle 5e place à Flachau puis une 14e en slalom à Chamonix. Fin janvier, il est tout prêt de remporter son premier succès de sa carrière au slalom de Schladming, pourtant dossard 24, en terminant second derrière Benjamin Raich. Il devient rapidement l'un des meilleurs slalomeurs et géantistes du circuit en confirmant au géant de Kranjska Gora (8e). Il termine sa première saison en Coupe du monde à la 9e place du classement du slalom et la 23e place du géant.

En 2005, c'est au slalom de Sestrières qu'il entre de nouveau dans le top 10 (8e) puis enchaîne une 9e place en géant à Flachau. Il termine le mois de janvier 2005 avec deux bons résultats en slalom (6e à Kitzbühel et 7e à Schladming). Il participe ensuite à ses premiers Championnats du monde à Bormio. 14e de la première manche du géant, il grimpe d'une place en seconde manche pour finalement terminer à la 13e place. En slalom, il abandonne en première manche. Il termine la saison avec une 5e place à Lenzerheide, prenant la 8e du classement du slalom et la 15e du géant.

En 2006, Il axe sa saison sur l'évènement des Jeux olympiques d'hiver de 2006 qui se déroule dans son pays à Turin en se concentrant uniquement sur les slaloms et géants de Coupe du monde. Cependant, avant les JO, sur les douze épreuves auxquels il prend part, il finit seulement six courses où son meilleur résultat est une 5e place au géant de Kranjska Gora. Il n'arrive donc pas dans les meilleures dispositions pour les Olympiades. En géant, parti avec le dossard 19, il abandonne en première manche tout comme en slalom avec le même dossard. Il termine la saison avec une 18e place du géant d'Åre. Il s'agit de sa plus mauvaise saison depuis son arrivée en Coupe du monde.

Lors de la saison 2007, il attend le mois de janvier pour effectuer un top 10 avec une 6e place en géant et une 7e en slalom à Adelboden puis un podium au slalom de Kitzbühel avec une 3e place derrière Jens Byggmark et Mario Matt, enfin une 6e place à Schladming. Il prend part aux Championnats du monde 2007 d'Åre. Il termine 15e de la première manche du géant pour finir 19e au classement final et deuxième meilleur Italien derrière Alberto Schieppati (5e). En slalom, il n'est pas cité parmi les favoris, il part avec le dossard 15, il réalise cependant une excellente première manche pour prendre la 6e place derrière Jean-Baptiste Grange. En seconde manche, il fait le deuxième temps de celle-ci et monte à la seconde place derrière Matt et devant Grange pour remporter une médaille d'argent. La délégation italienne finit avec trois médailles au total avec l'or de Patrick Staudacher en super G et le bronze de Denise Karbon en géant féminin. Après ces mondiaux, il fait une 5e place au slalom de Garmisch-Partenkirchen et une 3e place au slalom de Lenzerheide. Il réalise sa meilleure saison avec une 5e place au classement du slalom et une 10e en géant (18e place au général).

Pour la saison 2008, dès sa première course, il prend la 6e place du géant de Sölden puis la 3e du slalom de Reiteralm. Il réalise deux autres podiums avec une 2e place au géant et une 3e au slalom de Bad Kleinkirchheim. Il poursuit cette série de bons résultats toute la saison en slalom et géant (en prenant à chaque course des points à l'exception du super G de Lake Louise puisqu'il a décidé de disputer trois super G cette saison). Il termine 3e du slalom de Schladming, 2e du slalom de Garmisch et menace la place du leader du classement du slalom détenue par Grange. À Kranjska Gora, il prend la 2e du géant et remporte sa première victoire en Coupe du monde avec le slalom devant Ivica Kostelić et Marcel Hirscher. C'est lors des finales de la Coupe du monde à Bormio en prenant la 6e place du slalom pendant que Grange part à la faute au second tracé qu'il s'empare du petit globe de cristal de slalom lors de la dernière course pour devancer Grange de 19 points. Ses bonnes performances en géant lui permettent de prendre la 3e place du classement du géant ce qui a pour conséquence de le placer à la 4e place du général dont le podium est composé de Bode Miller, Raich et Didier Cuche (il est le seul Italien dans le top 20 du général).

Pour la saison 2009, il poursuit tout d'abord son objectif d'être polyvalent en s'alignant dans les 5 disciplines (bien que son meilleur résultat en descente est une 63e et en super G une 54e place à Lake Louise) avant de finalement se re-concentrer sur les disciplines techniques. Il fait une 6e place au géant de Val d'Isère où auront lieu les futurs Championnats du monde, il enchaîne avec une 5e au slalom d'Alta Badia, une 4e place au slalom de Zagreb, une 5e place au slalom d'Adelboden et enfin une 4e place au slalom de Schladming, se positionnant comme l'un des favoris aux mondiaux.

Sa saison 2010 est similaire, avec huit top 10, mais est tout de même marquée par sa première vraie performance dans une discipline plus polyvalente, avec une troisième place au super-combiné de Val d'Isère. Quelques semaines plus tard, il obtient à Zagreb ce qui reste son dernier podium à ce jour, avec une deuxième place en slalom. Sa saison 2011 semble marquer une baisse de régime puisqu'il n'accroche aucun podium en coupe du monde, même s'il est médaillé de bronze en slalom aux Mondiaux de Garmisch-Partenkirchen.

En 2013, il obtient son troisième podium en Mondial et pour le premier fois en slalom géant à Schladming avec la médaille de bronze.

Il est l'un des parrains de l'association SOS Villages d'Enfants en Italie.

Mölgg est atteint d'une rupture du tendon d'Achille droit nécessitant une intervention chirurgicale en préparation de la saison 2014-2015. Il doit renoncer à disputer cette saison[1].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'hiver[modifier | modifier le code]

En deux participations aux Jeux olympiques d'hiver, Manfred Moelgg n'a jamais remporté de médailles. En 2006 à Turin, il ne finit aucune des deux épreuves auxquelles il a pris part (slalom et slalom géant). En 2010, il obtient son meilleur résultat : une septième place d'un slalom remporté par son compatriote Giuliano Razzoli.

Épreuve / Édition Descente Super G Géant Slalom Combiné
JO 2006
Drapeau : Italie Turin
Abandon Abandon
JO 2010
Drapeau : Canada Vancouver
22e 7e Abandon
JO 2014
Drapeau : Russie Sotchi
Abandon Abandon

Légende :
— : Manfred Moelgg n'a pas participé à cette épreuve

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Manfred Moelgg a remporté deux médailles lors des Championnats du monde. La seule discipline où il parvient à ramener des médailles est le slalom avec une médaille d'argent en 2007 à Åre derrière Mario Matt puis la médaille de bronze en 2011 derrière Jean-Baptiste Grange et Jens Byggmark.

Épreuve / Édition Descente Super G Géant Slalom Combiné
Mondiaux 2005
Drapeau : Italie Bormio
13e Abandon
Mondiaux 2007
Drapeau : Suède Åre
19e médaille d'argent, monde Argent
Mondiaux 2009
Drapeau : France Val d'Isère
12e Abandon
Mondiaux 2011
Drapeau : Allemagne Garmisch
17e médaille de bronze, monde Bronze
Mondiaux 2013
Drapeau : Autriche Schladming
médaille de bronze, monde Bronze Abandon

Légende :
médaille d'argent, monde : deuxième place, médaille d'argent
médaille de bronze, monde : troisième place, médaille de bronze
— : Manfred Moelgg n'a pas participé à cette épreuve

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • Meilleur classement général : 4e en 2008.
  • 1 petit globe de cristal :
    • Vainqueur du classement du slalom en 2008.
  • 17 podiums dont 2 victoires en carrière.

Différents classements en coupe du monde[modifier | modifier le code]

Année/Classement Général Descente Slalom Géant Super G Combiné
Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points
2004 27e 326 - - 9e 236 23e 90 - - - -
2005 19e 398 - - 8e 256 15e 142 - - - -
2006 56e 126 - - 28e 59 25e 67 - - - -
2007 18e 453 - - 5e 334 10e 119 - - - -
2008 4e 924 - - 1er 531 3e 376 35e 14 51e 3
2009 17e 484 - - 6e 370 19e 101 52e 0 34e 13
2010 14e 474 - - 12e 211 13e 167 36e 20 13e 76
2011 19e 419 - - 6e 298 20e 92 - - 28e 29
2012 41e 222 - - 26e 106 20e 116 - - - -
2013 7e 636 - - 5e 335 4e 301 - - - -
2014 17e 391 - - 10e 261 16e 130 - - - -

Détail des victoires[modifier | modifier le code]

Manfred Moelgg compte deux victoires en slalom en Coupe du monde. Il remporte sa première victoire le 9 mars 2008 à Kranjska Gora et sa seconde victoire le 1er février 2009 à Garmisch-Partenkirchen. Il est monté sur dix podiums en slalom et slalom géant (entre 2004 et 2008) avant de connaître sa première victoire.

Édition / Épreuve Slalom Total
2008 Drapeau : Slovénie Kranjska Gora 1
2009 Drapeau : Allemagne Garmisch-Partenkirchen 1
Total 2 2

Championnats du monde junior[modifier | modifier le code]

Manfred Moelgg a participé à deux reprises aux Championnats du monde juniors en 2001 et 2002 sans jamais parvenir à remporter de médaille, sa meilleure performance est une 13e place au combiné en 2002.

Épreuve / Édition Descente Super G Géant Slalom Combiné
Mondiaux 2001
Drapeau : Suisse Verbier
Abandon 22e Abandon
Mondiaux 2002
Drapeau : Italie Tarvisio
33e 24e 17e 13e

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Manfred Mölgg out pour la saison », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 20 août 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :