Mégrine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mégrine
Vue d'une rue de Mégrine
Vue d'une rue de Mégrine
Administration
Pays Tunisie Tunisie
Gouvernorat Ben Arous
Délégation(s) Mégrine
Maire Safouen Fessi[1]
Démographie
Population 24 031 hab. (2004[2])
Densité 2 670 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 46′ 07″ N 10° 14′ 00″ E / 36.768695, 10.23325 ()36° 46′ 07″ Nord 10° 14′ 00″ Est / 36.768695, 10.23325 ()  
Superficie 900 ha = 9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tunisie (administrative)

Voir la carte administrative de Tunisie
City locator 14.svg
Mégrine

Géolocalisation sur la carte : Tunisie (relief)

Voir la carte topographique de Tunisie
City locator 14.svg
Mégrine
Liens
Site web www.commune-megrine.gov.tn/

Mégrine (مقرين) est une ville de la banlieue sud de Tunis. Située à sept kilomètres de la capitale, elle s'ouvre sur le lac de Tunis. Elle est limitrophe des villes de Ben Arous au sud et de Radès à l'est.

Rattachée administrativement au gouvernorat de Ben Arous, elle constitue une municipalité de 24 031 habitants en 2004[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Mégrine a conservé son caractère résidentiel bien que la ville soit cernée de plus en plus par des zones industrielles.

Mégrine est une ville récente : son nom identifie, à la fin du XIXe siècle, l'une des cinq propriétés qui s'étalent sur une vaste plaine et des coteaux au sud de Tunis. Elles relèvent de la fondation des habous au profit de la mosquée Zitouna et des zaouïas des saints Sidi Bou Saïd, Sidi Matraf et Sidi Bou Yahia Erradsi. Dans les premières années du protectorat français de Tunisie, et plus exactement en 1886, une compagnie française en fait un domaine d'un seul tenant s'étendant de Radès à Djebel Jelloud.

Vue aérienne de la zone industrielle de Mégrine

Constituée en 1908, la Société métallurgique de Mégrine y installe une fonderie de plomb d'une capacité de 40 000 tonnes.

Au début du XXe siècle, le comte Foy, l'un des mandataires de la dite compagnie, s'approprie le domaine et assure la continuité de l'exploitation jusqu'en 1924, date à laquelle, ruiné (paraît-il par les courses de chevaux), il le met en vente. Un groupe d'Italiens fait des offres que le comte accepte mais l'État tunisien, par l'entremise de la direction de l'agriculture et dans le souci d'évincer les ressortissants d'un pays devenant de plus en plus envahissant, préfère les débouter et en fait l'acquisition en 1925 en faveur des petits colons français. Le morcellement du domaine commence en 1926 et, au fil des ans, ce processus permet la création d'un village résidentiel sur la colline du même nom. À proximité, un autre lotissement, crée en 1953 est appelé Sidi Rezig, se couvre rapidement de constructions.

Transports[modifier | modifier le code]

La ville abrite trois gares appartenant à la ligne de la banlieue sud de Tunis menant à Erriadh. Elles sont nommées Mégrine Riadh, Mégrine et Sidi Rézig.

Les lignes 19, 19A et 19E des bus de la Société nationale de transport relient Mégrine à la station Barcelone à Tunis.

Économie[modifier | modifier le code]

Monoprix Tunisie a son siège à Mégrine[3].

Données[modifier | modifier le code]

  • Superficie de la municipalité : 900 hectares (dont 400 occupés par des habitations) ;
  • Nombre total d'habitations : 6 511 habitations (2005) ;
  • Taux de croissance de la population : 2,3 % ;
  • Densité de population : 64 habitants/km² (moyenne nationale : 56,4 habitants/km²).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret du 2 juin 2011 portant nomination de délégations spéciales dans certaines communes du territoire tunisien, Journal officiel de la République tunisienne, n°41, 7 juin 2011, pp. 847-851
  2. a et b (fr) Recensement de 2004 (Institut national de la statistique)
  3. (fr) Mentions légales (Monoprix Tunisie)

Liens externes[modifier | modifier le code]