Louis III de Bourbon-Condé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Louis III et Louis de Bourbon.
Louis III de Bourbon-Condé
Portrait d'après Hyacinthe Rigaud, château de Versailles.
Portrait d'après Hyacinthe Rigaud, château de Versailles.

Titre Prince de Condé
(1709 – 1710)
Autre titre Prince du sang
Grade militaire Maréchal de camp (1690)
Lieutenant-général (1692)
Commandement Colonel de Bourbon-Infanterie (1686)
Autres fonctions Grand maître de France (1685-1710)
Biographie
Dynastie Maison de Condé
Naissance 18 octobre 1668
Paris
Décès 4 mai 1710 (à 41 ans)
Versailles
Père Henri-Jules de Bourbon-Condé (1643-1709)
Mère Anne de Bavière (1648-1723)
Conjoint Louise-Françoise de Bourbon (1673-1743)
Enfants Marie-Anne-Gabrielle (1690-1760)
Louis-Henri (1692-1740)
Louise-Élisabeth (1693-1775)
Louise-Anne (1695-1758)
Marie-Anne (1697-1741)
Charles (1700-1760)
Henriette (1703-1772)
Élisabeth (1705-1765)
Louis (1709-1771)

Louis III de Bourbon-Condé, duc de Bourbon, duc de Montmorency (1668-1689) puis duc d'Enghien (1689-1709), puis 6e prince de Condé, comte de Sancerre (1709-1710), comte de Charolais (1709) et seigneur de Chantilly, est un Prince du sang français né à l'hôtel de Condé à Paris le 18 octobre 1668 et mort à Versailles le 4 mai 1710[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Henri-Jules de Bourbon-Condé (1643-1709), 5e prince de Condé, et de la princesse palatine Anne de Bavière (1648-1723), il était d'une constitution maladive, laid et malfaisant. Il fut chevalier du Saint-Esprit (2 juin 1686), colonel de Bourbon-Infanterie (28 décembre 1686), maréchal de camp (2 avril 1690), lieutenant général (3 mai 1692), gouverneur de Bourgogne (1er avril 1709). Il garda les charges héritées de son père, mais dut lutter avec le duc d'Orléans pour conserver son titre de « Monsieur le Prince », que son fils Louis-Henri abandonna.

Il mourut le 4 mai 1710, suite à une attaque d'apoplexie[2], alors qu'il passait en carrosse le Pont Neuf de Paris.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Il épousa le 24 mai 1685 Louise-Françoise de Bourbon dite Mademoiselle de Nantes, fille légitimée de Louis XIV et de Madame de Montespan. Il en eut :

  1. Marie-Anne-Gabrielle-Éléonore (1690-1760), abbesse de Saint-Antoine-des-Champs ;
  2. Louis-Henri (1692-1740), futur prince de Condé ;
  3. Louise-Élisabeth (1693-1775), Mlle de Charolais à sa naissance, puis Mlle de Bourbon en 1707, qui épousa en 1713 Louis-Armand de Bourbon-Conti (1695-1727) ;
  4. Louise-Anne (1695-1758), dite Mlle de Sens puis Mlle de Charolais à partir de 1707;
  5. Marie-Anne (16 octobre 169711 août 1741), Mlle de Clermont ;
  6. Charles (1700-1760), comte de Charolais, pair de France ;
  7. Henriette-Louise (14 janvier 170319 septembre 1772), dite Mlle de Vermandois, abbesse de Beaumont-lès-Tours en novembre 1733 ;
  8. Élisabeth-Alexandrine (16 septembre 1705-15 avril 1765) dite Mlle de Gex à sa naissance puis Mlle de Sens à partir de 1707 et a vendu au roi le comté de Charolais dont elle a hérité avec un échange de terres à Palaiseau en 1760 ;
  9. Louis (1709-1771), comte de Clermont-en-Argonne.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'autres sources donnent le 11 octobre 1668 et le 4 mars 1710[réf. nécessaire].
  2. Jacques Bernot, "Mademoiselle de Nantes, fille préférée de Louis XIV", Nouvelles Editions Latines, 2004, p. 107

Sources[modifier | modifier le code]

  • Léonce de Piépape, Histoire des princes de Condé au XVIIIe siècle : les trois premiers descendants du grand Condé, Plon-Nourrit (Paris), 1911, vol. 1, chap. XVIII