François II de Mantoue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir François II.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Maison Gonzague.
François II Gonzague
François II de MantoueMusée du château d'Ambras à Innsbruck.
François II de Mantoue
Musée du château d'Ambras à Innsbruck.

Titre marquis de Mantoue
(14841519)
Prédécesseur Frédéric Ier de Mantoue
Successeur Frédéric II de Mantoue
Arme cavalerie
Grade militaire capitaine
Années de service 1483
Commandement gonfalonnier de l'Église
Conflits Guerres d'Italie
Faits d'armes bataille de Fornoue
Distinctions maître de l’Ordre de Saint-Michel
Biographie
Dynastie Maison Gonzague
Naissance 10 août 1466
Mantoue
Blason famille it Gonzaga04.svg Marquisat de Mantoue
Décès 29 mars 1519
Mantoue
Père Frédéric Ier de Mantoue
Mère Marguerite de Bavière
Conjoint Isabelle d'Este

Blason famille it Gonzaga04.svg

François II Gonzague, en italien Francesco II Gonzaga, né le 10 août 1466 à Mantoue - mort le 29 mars 1519 à Mantoue, était un noble italien, condottiere au service du duc de Milan, puis de la République de Venise. Il fut le quatrième marquis de Mantoue (région de Lombardie en Italie).

Biographie[modifier | modifier le code]

François, fils aîné de Frédéric Ier de Mantoue et de Marguerite de Bavière, a 18 ans lorsque son père meurt en 1484.

Dès avant de lui succéder, il était entré, en 1483, au service du duc de Milan, Jean Galéas II Sforza en tant que capitaine, service qu'il renouvelle en 1485 et 1486. En 1489, il se met au service de la République de Venise, un État plus important dont il voulait éviter l'influence en s'en rapprochant.

Blason[1] du marquisat de Mantoue depuis 1433 (Jean-François de Mantoue)

C'est en 1495, alors que le roi de France Charles VIII a déclenché la première guerre d'Italie pour aller reprendre le royaume de Naples, qu'est constituée la Ligue de Venise pour le contraindre à quitter l'Italie. François II est nommé gouverneur général des armées vénitiennes et prend la tête des armées de la coalition. L'affrontement a lieu au cours de la bataille de Fornoue, près de Parme, victoire française dans la mesure où les Français, qui en fait rentraient en France, eurent moins de morts et blessés que la coalition et purent continuer leur route, victoire de la ligue dans la mesure où le bagage et le trésor de guerre napolitain de l'armée française fut pillé ou repris par les troupes de François II. À tout le moins, ce dernier en fut remercié par une nomination au grade de capitaine général et ses appointements furent augmentés.

En 1499, deuxième guerre d'Italie : cette fois, le roi de France est Louis XII et il vient reprendre à Ludovic le More le duché de Milan, héritage de sa grand-mère Valentine Visconti usurpé par Francesco Ier Sforza, père du More. La coalition anti-milanaise est franco-vénitienne et François II se met au service du roi de France. Ce dernier le fait chevalier de l’Ordre de Saint-Michel dont il devient maître en 1507.

Au cours de la troisième guerre d'Italie, Louis XII reconquiert Milan qui avait été reprise par Ludovic le More et s'empare de Naples. François II est nommé lieutenant-général du royaume de Naples en 1503 pour une courte durée puisque les Français, après trois défaites, perdent à nouveau Naples en 1504.

Blason[2] de François II, gonfalonnier de l'Église en 1510.
Variante[3] du précédent avec, sur le tout, l'écartelé Bohême-Gonzague.

François II devient lieutenant dans les troupes pontificales en 1506 et en est gonfalonnier en 1510.

Au plan de l'administration de son marquisat, François II fut l'organisateur d'un certain nombre d'améliorations de la vie publique. Il encouragea l'agriculture en instituant l'emmagasinage du grain dans le but de lutter contre les éventuelles disettes. Il créa un corps de fonctionnaires communaux chargés du maintien de l'ordre et de la sécurité de Mantoue. Il réorganisa également l'administration de la justice.

François II se maria, le 12 février 1490, avec Isabelle d'Este (1474-1539), une princesse d'une rare beauté qui fut une des grandes figures de la Renaissance italienne. Elle était la fille d'Hercule Ier d'Este, duc de Ferrare, de Modène et de Reggio d'Émilie et d'Éléonore de Naples.

Isabelle d'Este, portrait par le Titien (1534/36)

Ils eurent huit enfants :

François II est mort en 1519, à l'âge de 52 ans.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Blasonnement : d’argent, à la croix pattée de gueules cantonnée de quatre aigles de sable au vol abaissé; sur le tout écartelé, au premier et au quatrième de gueules au lion à la queue fourchée d'argent armé et lampassé d’or, couronné et colleté du même, au deuxième et au troisième fascé d'or et de sable
  2. Blasonnement : d’argent, à la croix pattée de gueules cantonnée de quatre aigles de sable au vol abaissé, au pal brochant de gueules, à l’ombrelle à galons de gueules et d'or, sommée d'un globe crucifère d’or, la tige en forme de lance chargée de deux clefs en sautoir avec les pannetons tournés vers l'extérieur et vers le haut, l'une d’or et l'autre d’argent, liées de gueules (Gonfalon pontifical ou Basilique)
  3. Blasonnement : d’argent, à la croix pattée de gueules cantonnée de quatre aigles de sable au vol abaissé, au pal brochant de gueules, à l’ombrelle à galons de gueules et d'or, sommée d'un globe crucifère d’or, la tige en forme de lance chargée de deux clefs en sautoir avec les pannetons tournés vers l'extérieur et vers le haut, l'une d’or et l'autre d’argent, liées de gueules; sur le tout écartelé, au premier et au quatrième de gueules au lion à la queue fourchée d'argent armé et lampassé d’or, couronné et colleté du même qui est de Bohême, au deuxième et au troisième fascé d'or et de sable qui est de Gonzague

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Précédé par François II de Mantoue Suivi par
Frédéric Ier le Bossu
Marquis de Mantoue
1484-1519
Frédéric II
nota : les couleurs gueules (rouge) et argent (blanc) sont celles de la ville de Mantoue.