Élisabeth Stuart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Élisabeth de Bohême et Élisabeth Ire d'Angleterre.
Élisabeth d'Angleterre

Élisabeth d'Angleterre, née à Falkland le 19 août 1596 et morte à Londres le 12 ou 14 février 1662, est, par mariage avec Frédéric V, électrice consort palatine et éphémère reine consort de Bohême. Élisabeth était à sa naissance Élisabeth d'Écosse ; elle est aussi désignée par de nombreux auteurs sous le vocable d’Élisabeth Stuart, Stuart étant le nom de la maison occupant le trône d'Écosse, ou encore après le couronnement de son mari comme Élisabeth de Bohême.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Née en Écosse au palais de Falkland (ou au palais de Dunfermline, suivant les sources) le 19 août 1596, la princesse Élisabeth d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande, est la fille aînée de Jacques Ier d'Angleterre et d'Anne de Danemark.

Lors de sa naissance, elle n'était encore que princesse d'Écosse, son père n'ayant ceint la couronne anglaise qu'en 1603, à la mort de la reine Élisabeth Ire.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Elle épouse le 14 février 1613, contre l'avis de sa mère, l'électeur palatin Frédéric V.

Le couple eut 13 enfants :

Règne et décès[modifier | modifier le code]

En 1619, Ferdinand II, successeur choisi du roi Matthias de Bohême, est déposé par ceux qui l'avaient mis sur le trône. Ils proposent celui-ci à Frédéric V, qui bien que peu disposé à jouer ce rôle, accepte finalement ce qui précipite l'Europe dans la guerre de Trente Ans. Frédéric est sacré roi de Bohême le 4 novembre 1619 à Prague et Élisabeth couronnée reine 3 jours plus tard, le 7 novembre. Connue pour son esprit et sa légèreté, elle charme ses sujets par sa beauté et sa grâce. On la surnomme la reine des cœurs.

Défait à la bataille de la Montagne Blanche un an après son sacre, le 8 novembre 1620, Frédéric est mis au ban de l'Empire, dépouillé de ses états et de sa dignité électorale et contraint de s'exiler avec Élisabeth à La Haye où tous deux survivent tant bien que mal.

Frédéric meurt en 1632 et Élisabeth reste cependant en Hollande, ne retournant en Angleterre qu'en 1661, à la suite de la restauration de la monarchie britannique, et ce contre la volonté du roi Charles II, qui, malgré tout, lui alloue une pension.

Elle meurt l'année suivante, le 14 (ou le 12) février à Londres.

Descendance[modifier | modifier le code]

Elisabeth de Bohême est l'ancêtre des grandes dynasties européennes tant protestantes que catholiques : elle est la grand-mère de Charlotte-Élisabeth de Bavière (1652-1722) épouse de Philippe de France, duc d'Orléans dit "Monsieur, frère unique du roi" , frère de Louis XIV de France, et mère de Philippe, duc d'Orléans, régent de France de 1715 à 1723 et d'Élisabeth-Charlotte d'Orléans, la mère de l'empereur François Ier du Saint-Empire de qui descendent tous les Habsbourg-Lorraine actuels.

Par l'Acte d'établissement de 1701, le roi Guillaume III du Royaume-Uni réserva la couronne Britannique aux seuls descendant protestants de la feue Elisabeth de Bohëme ce qui permit à l'électeur de Hanovre, petit-fils d'Elisabeth, de devenir le roi George Ier de Grande-Bretagne.

Articles connexes[modifier | modifier le code]