Lorenzo Baldisseri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lorenzo Baldisseri
Image illustrative de l'article Lorenzo Baldisseri
Mgr Lorenzo Baldisseri le jour de sa création comme cardinal
Biographie
Naissance (74 ans)
Pise (Italie)
Ordination sacerdotale
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal

par le pape François
Titre cardinalice Cardinal-diacre de Sant’Anselmo all’Aventino
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par le card. Angelo Sodano
Secrétaire général du synode des évêques
Depuis le
Précédent Nikola Eterović
Secrétaire du Collège des cardinaux
Précédent Manuel Monteiro de Castro Ilson de Jesus Montanari Suivant
Secrétaire de la Congrégation pour les évêques
Précédent Manuel Monteiro de Castro Ilson de Jesus Montanari Suivant
Nonce apostolique au Brésil
Précédent Alfio Rapisarda Giovanni d’Aniello Suivant
Nonce apostolique en Inde et au Népal
Précédent Giorgio Zur Pedro López Quintana Suivant
Nonce apostolique au Paraguay
Précédent José Sebastián Laboa Gallego Antonio Lucibello Suivant
Nonce apostolique à Haïti
Précédent Giuseppe Leanza Christophe Pierre Suivant
Archevêque titulaire de Diocletiana
Autres fonctions
Fonction religieuse

Blason
« Itinere laete servire Domino »
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Lorenzo Baldisseri, né le à Pise (Italie), est un évêque italien, actuel secrétaire général du synode des évêques depuis le 21 septembre 2013 et cardinal depuis 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ordonné prêtre à Pise en 1963, Lorenzo Baldisseri étudie à l'université pontificale du Latran, puis à l'université de Pérouse de 1970 à 1973, avant son affectation au service diplomatique du Saint-Siège, en poste au Guatemala. Dans ce cadre, il travaille dans de nombreux pays du monde. En 1992, le pape Jean-Paul II le nomme nonce apostolique à Haïti[1]. Dans le même temps, il est nommé archevêque titulaire de Diocletiana. Pendant son séjour en Haïti, Mgr Baldisseri est témoin de la guerre civile. Il est ensuite nommé à la nonciature apostolique au Paraguay (1995-1999), en Inde et au Népal (2000-2002), et au Brésil (2002-2012).

Le 11 janvier 2012, il est nommé secrétaire de la Congrégation pour les évêques, en remplacement du Portugais Manuel Monteiro de Castro, promu à la Pénitencerie apostolique quelques jours auparavant. À ce titre, il supervise la sélection des nouveaux évêques en dehors des territoires de mission ou des zones qui relèvent de la compétence de la Congrégation pour les Églises orientales, avant l'approbation du pape. Il organise aussi les visites ad limina que chaque évêque doit réaliser tous les cinq ans et il prépare la création de nouveaux diocèses.

Le , lors du premier mouvement d'ampleur de son pontificat au sein de la curie, le pape François le nomme secrétaire général du synode des évêques.

Le , il est nommé par le pape François, membre de la Congrégation pour les évêques[2].

Conclave de 2013[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, le secrétaire de la Congrégation pour les évêques est également secrétaire du Collège des cardinaux. Le 7 mars 2012, le pape Benoît XVI le nomme à ce poste[1]. Il est donc le secrétaire du conclave de 2013 chargé d'élire le successeur de Benoît XVI. À l'issue du conclave, le , lorsqu'il promet obéissance au pape élu à la suite des cardinaux, celui-ci lui impose sa propre calotte cardinalice selon une tradition ancienne qui veut que le secrétaire du conclave soit nommé cardinal par le pape nouvellement élu lors du premier consistoire qu'il convoque[3],[4]. Cette tradition n'a toutefois pas toujours été respectée.

Cardinal[modifier | modifier le code]

Le dimanche , le pape François annonce au cours de l’Angélus, sa création comme cardinal qui aura lieu le en même temps que celle de 18[5] autres prélats [6].

Il est créé cardinal par le pape François le comme annoncé, et reçois la diaconie Sant'Anselmo all'Aventino comme titre cardinalice[7].

Le , il est nommé membre de la Congrégation pour la cause des saints et de la congrégation pour les évêques[8].

Il est nommé membre de la congrégation pour l'évangélisation des peuples le [9].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Archbishop Lorenzo Baldisseri, catholic-hierarchy.org.
  2. (it) Vatican, « Renoncements et nominations du 16 décembre 2013 », sur press.vatican.va,‎ (consulté le 16 décembre 2013)
  3. Article du quotidien La Croix du 21 mars 2013
  4. Journal du Vatican / L'étrange affaire du "cardinal à moitié", Chiesa, le site de Sandro Magister, 26 mars 2013
  5. dont trois ne seront pas cardinaux électeurs du fait de leur age
  6. News.va, « Le Pape rend public les noms des 16 prochains nouveaux cardinaux », sur news.va,‎ (consulté le 12 janvier 2014)
  7. (it) Vatican, « Consistoro ordinario pubblico per la creazione dei nuovi cardinali : assegnazione dei titoli o delle diaconie ai nuovi porporati », sur press.vatican.va,‎ (consulté le 24 février 2014)
  8. (it) Salle de presse du Saint-Siège, « Rinunce e nomine », sur press.vatican.va,‎ (consulté le 23 mai 2014)
  9. (it) Salle de presse du Saint-Siège, « rinunce e nomine », sur press.vatican.va,‎ (consulté le 13 septembre 2014)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]