Synode des évêques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Synode des Évêques est une institution permanente de l'Église catholique établie par le Pape Paul VI, le 15 septembre 1965, suite au concile Vatican II.

C'est un corps consultatif, constitué d'évêques représentant les conférences épiscopales du monde entier et les dicastères du Vatican. Sorte de "Concile miniature", il manifeste la collégialité des évêques. Il se réunit périodiquement pour discuter des questions majeures pour l'Église.

Création[modifier | modifier le code]

Réhabilitant le concept ancien de synode, très présent dans les églises protestantes mais quelque peu oublié dans l'église catholique, le Pape Paul VI, lors du discours inaugural de la dernière Session du Concile Vatican II le 14 septembre 1965, fait part de son intention d’établir le Synode des Évêques: “ Nous avons la joie de partager avec vous l’annonce que, selon le souhait même de ce Concile, va être institué un ‘Synode des Évêques’ qui sera constitué d’évêques nommés en majorité par les Conférences épiscopales, avec notre approbation, et qui sera convoqué par le Pape, selon les besoins de l’Église, afin d’apporter ses avis et sa collaboration quand il sera jugé utile au bien-être de l’Église.”.

Le Motu proprio Apostolica sollicitudo (de) instituant le synode des évêques est promulgué dès le lendemain, 15 septembre[1].

Mission[modifier | modifier le code]

Les missions du Synode des évêques sont définies à l'article 2 du Motu Proprio pré-cité.

Il a pour mission "d'informer et de conseiller. Il pourra également avoir pouvoir délibératif lorsque ce pouvoir lui sera donné par le Souverain Pontife, auquel il reviendra, dans ce cas, de ratifier la décision du Synode."

Il est également précisé que "les fins générales du Synode des Évêques sont:

  • entretenir une union et une collaboration étroites entre le Souverain Pontife et les évêques du monde entier;
  • veiller à ce qu'une information directe et vraie soit donnée sur les situations et les questions relatives à la vie interne de l'Église et à l'action qu'elle doit mener dans le monde d'aujourd'hui;
  • faciliter la concordance de vues, du moins sur les points essentiels de la doctrine et sur les modalités de la vie de l'Église."

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le Synode des évêques se réunit sur convocation du pape selon trois formes distinctes

  • Les assemblées générales ordinaires
  • Les assemblées générales extraordinaires
  • les assemblées spéciales

Les thèmes des assemblées synodales sont suggérés par les prélats ayant vocation à participer au synode.en respectant les critères suivants:

  • que le thème ait un caractère universel, c’est-à-dire qu’il concerne l’Église tout entière;
  • que le thème ait un caractère d'actualité et d’urgence, dans un sens positif, c’est-à-dire qu’il soit capable de susciter des énergies nouvelles et de faire grandir l’Église;
  • que le thème ait une visée et une application pastorales aussi bien qu’une solide base doctrinale;
  • que le thème soit faisable, en d’autres termes, qu’il puisse vraiment être réalisé.

À l'issue de cette consultation le Conseil de la Secrétairerie Générale du Synode des Évêques présente ses conclusions au pape qui prend la décision finale.

Ce conseil prépare ensuite les lineamenta (grandes lignes), premier document ayant vocation à approfondir et à présenter le thème du synode. Ce document est diffusé aux évêques et conférences épiscopales qui font part de leurs réflexions.

Le Conseil de la Secrétairerie Générale du Synode élabore alors un second document appelé Instrumentum laboris qui sert de base et de point de référence durant le débat synodal.

Les pères synodaux, désignés par les conférences épiscopales et par le pape préparent leurs interventions à partir de ces documents et de leur propre expérience.

La session de travail du Synode se déroule en trois phases:

  • Durant la première phase, chacun des membres présente aux autres la situation de son Église particulière.
  • Les membres du Synode se répartissent par groupes linguistiques - appelés Carrefours (circuli minores) pour approfondir la première phase d'échanges.
  • L'Assemblée synodale procède ensuite à la préparation de propositions et d'un message final qui sont adoptés et publiés en fin de session.

En réponse à ces conclusions, le pape publie une exhortation apostolique post-synodale plusieurs mois après la fin de la session.

Depuis 1971, un Conseil Ordinaire de la Secrétairerie Générale composé de 12 évêques élus et de trois personnes désignées par le pape, est élu par chaque synode en vue de préparer le suivant. De même, dans la préparation d’une Assemblée Spéciale, le pape nomme un groupe d’évêques, principalement du continent et de la région pris en considération, pour constituer des Conseils Pré-Synodaux. Ces conseils se déroulent à partir de la date de la nomination jusqu’au premier jour de l’assemblée synodale.

Les assemblées du Synode des évêques[modifier | modifier le code]

Les assemblées générales ordinaires[modifier | modifier le code]

Dans cette configuration, l'assemblée synodale est composée des patriarches et archevêques majeurs, de membres élus par chaque conférence épiscopale, de religieux élus par l'Union Romaine des Supérieurs Généraux et des cardinaux à la tête des dicastères romains.

Les assemblées générales ordinaires sont convoquées au Vatican par le pape (les dates entre parenthèses sont les dates de la session du Synode)

Ire Assemblée Générale Ordinaire (29 septembre - 29 octobre 1967)

Thème: “Préservation et renforcement de la foi catholique, son intégrité, sa vigueur, son expansion, sa cohésion doctrinale et historique”

IIe Assemblée Générale Ordinaire (30 septembre - 6 novembre 1971)

Thème: “Le sacerdoce ministériel et la justice dans le monde” : les évêques abordent la question de l'ordination presbytérale d'hommes mariés ouverte par le pape Paul VI dans une lettre au cardinal Villot. 107 Pères optent pour une formule très restrictive, 87 adoptent une position ouvrant la possibilité des ordinations d'hommes mariés en cas de pénurie de prêtres, et il y a 2 abstentions et 2 bulletins nuls[2]. La réforme n'est pas adoptée. Pour Louis de Vaucelles, la procédure est responsable de cet échec : les dossiers préparés par les conférences épiscopales ont été sous-utilisés, il n'y a pas eu de débats, les échanges se réduisant à une série de monologues[3], et la présidence (trois présidents nommés par le pape) a éludé des questions de manière arbitraire[4]. Ces difficultés ont été accrues par la diversité des mentalités et des situations pastorales [5].

IIIème Assemblée Générale Ordinaire (27 septembre - 26 octobre 1974)

Thème: “L’évangélisation dans le monde moderne”
Exhortation apostolique : Evangelii Nuntiandi

IVème Assemblée Générale Ordinaire (30 septembre - 29 octobre 1977)

Thème: “La catéchèse en notre temps”
Exhoration apostolique : Catechesi Tradendae

Vème Assemblée Générale Ordinaire (26 septembre - 25 octobre 1980)

Thème: “La famille chrétienne”
Exhortation apostolique : Familiaris Consortio

VIème Assemblée Générale Ordinaire (29 septembre - 29 octobre 1983)

Thème: “La Réconciliation et la Pénitence dans la Mission de l’Église”
Exhoration apostolique : Reconciliatio et Paenitencia

VIIème Assemblée Générale Ordinaire (1er - 30 octobre 1987)

Thème: “La vocation et la mission des laïcs dans l’Église et dans le Monde”
Exhoration apostolique : Christifideles Laici

VIIIème Assemblée Générale Ordinaire (30 septembre - 28 octobre 1990)

Thème: “La formation des prêtres dans les circonstances actuelles”
Exhoration apostolique : Pastores Dabo Vobis

IXème Assemblée Générale Ordinaire (2 - 29 octobre 1994)

Thème: “La vie consacrée et sa mission dans l’Église et dans le monde”
Exhoration apostolique : Vita Consecrata

Xème Assemblée Générale Ordinaire (30 septembre - 27 octobre 2001)

Thème: “L’Évêque: Serviteur de l’Évangile de Jésus-Christ pour l’Espérance du Monde”
Exhoration apostolique : Pastores Gregis

XIème Assemblée Générale Ordinaire (2 - 23 Octobre 2005)

Thème: “L’Eucharistie: source et sommet de la vie et de la mission de l’Église”
Exhoration apostolique : Sacramentum Caritatis

XIIème Assemblée Générale Ordinaire (5 - 26 octobre 2008)

Thème: “La Parole de Dieu dans la vie et la mission de l’Église”
Exhoration apostolique : Verbum Domini

XIIIème Assemblée Générale Ordinaire (7 -28 octobre 2012)

Thème: “La nouvelle Evangélisation pour la transmission de la foi chrétienne”

XIVème Assemblée Générale Ordinaire (prévue du 4 au 25 octobre 2015)

Thème: “La mission de la famille dans l'Église et dans le monde”[6]

Les assemblées générales extraordinaires[modifier | modifier le code]

Dans cette configuration, l'assemblée synodale, plus modeste, est composée des patriarches et archevêques majeurs, des présidents de conférences épiscopales, de religieux élus par l'Union Romaine des Supérieurs Généraux et des cardinaux à la tête des dicastères romains.

Ire Assemblée Générale Extraordinaire (11 - 28 octobre 1969)

Thème: “Coopération entre le Saint-Siège et les Conférences épiscopales”

IIème Assemblée Générale Extraordinaire (24 novembre - 8 décembre 1985)

Thème: “Le vingtième anniversaire de la conclusion du Concile Vatican II”

IIIème Assemblée Générale Extraordinaire (convoqué du 5 au 19 octobre 2014)

Thème: “Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation”

Les assemblées spéciales[modifier | modifier le code]

Contrairement aux assemblée générales, les assemblée spéciales n'ont pas vocation à traiter des questions de l'église universelle, mais de question relative à une région (pays ou continent) en particulier. Les participants sont alors issus des régions pour lesquelles sont convoquées ces synodes.

Synode particulier pour les Pays-Bas (14 - 31 janvier 1980)

Thème: “La situation pastorale dans les Pays-Bas”

Ire Assemblée Spéciale pour l’Europe (28 novembre - 14 décembre 1991)

Thème: “Pour que nous soyons des témoins du Christ qui nous a libérés”

Ire Assemblée Spéciale pour l’Afrique (10 avril - 8 mai 1994)

Thème: “L’Église en Afrique et sa mission évangélisatrice vers l’an 2000: ‘Vous serez mes témoins’ (Ac. 1, 8)”

Assemblée Spéciale pour le Liban (26 novembre - 14 décembre 1995)

Thème: “Le Christ est notre espérance: renouvelés par son esprit, solidaires, nous témoignons de son amour”

Assemblée Spéciale pour l’Amérique (16 novembre - 12 décembre 1997)

Thème: “La rencontre avec Jésus-Christ vivant, chemin pour la conversion, la communion et la solidarité en Amérique”

Assemblée Spéciale pour l’Asie (19 avril - 14 mai 1998)

Thème: “Jésus-Christ, le Sauveur, et sa mission d’amour et de service en Asie: ‘...pour qu’ils aient la vie, et qu’ils l’aient en abondance’ (Jn 10, 10)”

Assemblée Spéciale pour l’Océanie (22 novembre-12 décembre 1998)

Thème: “Jésus-Christ et les peuples d’Océanie: suivre Son chemin, proclamer Sa vérité, vivre Sa vie”

IIème Assemblée Spéciale pour l’Europe (1er - 23 octobre 1999)

Thème: “Jésus-Christ vivant dans son Église, source d’espérance pour l’Europe”

IIème Assemblée Spéciale pour l’Afrique (4 - 25 Octobre 2009)

Thème: “L’Église en Afrique au service de la Réconciliation, de la Justice et de la Paix: ‘Vous êtes le sel de la Terre... Vous êtes la lumière du Monde’(Mt 5: 13, 14)”

Assemblée Spéciale pour le Moyen-Orient (10 - 24 Octobre 2010)

Thème: “ L'Église catholique au Moyen-Orient : communion et témoignage. ‘La multitude des croyants n'avait qu'un cœur et qu'une âme' (Ac 4, 32) ”

Églises orientales[modifier | modifier le code]

L'équivalent du synode pour les Églises orientales est le sobor.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Paul Poupard, Connaissance du Vatican, Éditions Beauchesne,‎ 1974, p. 108
  2. Louis de Vaucelles, « Journal du synode », Études, décembre 1971, p.753
  3. op. cit. p.755
  4. op. cit. p.756
  5. op. cit. p.757
  6. Synode d'Octobre 2015, News.va, 13 octobre 2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]