Angelo Sodano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sodano.
Angelo Sodano
Image illustrative de l'article Angelo Sodano
Angelo Sodano, le 15 janvier 2006.
Biographie
Naissance 23 novembre 1927 (86 ans)
à Isola d'Asti (Italie)
Ordination sacerdotale 23 septembre 1950 par
Mgr Umberto Rossi
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
28 juin 1991 par le
pape Jean-Paul II
Titre cardinalice
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 15 janvier 1978 par le
card. Antonio Samorè
Dernier titre ou fonction Doyen du Collège des cardinaux
Doyen du Collège des cardinaux
Depuis le 30 avril 2005
Précédent Joseph Ratzinger
Pro-secrétaire d'État puis secrétaire d'État
1er décembre 1990 – 15 septembre 2006
Précédent Agostino Casaroli Tarcisio Bertone Suivant
Secrétaire pour les relations avec les États à la Secrétairerie d'État
1er mars 1989 – 1er décembre 1990
Précédent Achille Silvestrini Jean-Louis Tauran Suivant
Nonce apostolique au Chili
30 novembre 1977 – 23 mai 1988
Archevêque titulaire de Nova Caesaris
30 novembre 1977 – 28 juin 1991

Signature

Blason
« Ut Unum Sint » (Jn 17,21)
« Qu'ils soient un »
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org
(en) Articles sur www.cardinalrating.com

Angelo Sodano, né le 23 novembre 1927 à Isola d'Asti dans le Piémont en Italie, est un évêque catholique italien, cardinal secrétaire d'État de la Curie romaine de 1990 à 2006 et doyen du Collège des cardinaux depuis le 30 avril 2005. Le cumul de ces deux offices n'avait plus eu lieu depuis 1828 en la personne du cardinal Giulio Maria della Somaglia.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Angelo Sodano est le deuxième des six enfants de Giovanni et Delfina Sodano. Sa famille et son cadre social sont marqués par une vie religieuse intense.

Études et vie de prêtre[modifier | modifier le code]

À l'issue de ses études de philosophie et de théologie, Angelo Sodano est ordonné prêtre à Asti par Mgr Umberto Rossi, évêque de la ville. En 1959, il intègre l'Université pontificale du Latran pour suivre des études de droit canonique ainsi que l'Université pontificale grégorienne pour approfondir ses études de théologie. Il les complète par une formation au sein de l'Académie diplomatique papale. Après son doctorat en théologie et en droit canonique, il entre dans le service diplomatique du Saint-Siège. Comme secrétaire de nonciature, il travaille en Équateur, en Uruguay et au Chili. La veille de l'élection du pape Paul VI, il obtient le titre de Monsignore. En 1968, il devient membre du Conseil pour les relations bilatérales et multilatérales de la Curie romaine.

Archevêque et nonce[modifier | modifier le code]

Le 30 novembre 1977, il est nommé archevêque titulaire de Nuova Caesaris et nonce apostolique au Chili. Avant de partir pour son nouvel office, il est consacré évêque par le cardinal Antonio Samorè dans l'église San Secondo à Asti. Comme nonce apostolique, il joue un rôle important pendant les négociations diplomatiques afin de mettre fin au conflit du canal Beagle qui opposait le Chili et l'Argentine. Depuis 1881, ces deux pays s'affrontaient dans un conflit frontalier en Terre de Feu, située à l'extrême sud du continent américain. Après plus de cent ans d'affrontements, ce traité, négocié grâce à la médiation d’Angelo Sodano, est ratifié par les deux pays le 2 mai 1985.

Secrétaire pour les relations avec les États[modifier | modifier le code]

Angelo Sodano et Condoleezza Rice le 8 février 2005 au Vatican.

Rentré à Rome en 1988, il devient le bras droit du cardinal secrétaire d'État Agostino Casaroli ; il est nommé secrétaire pour les relations avec les États le 1er mars 1989, poste qui est affilié à la Secrétairerie d'État depuis la réorganisation de la Curie romaine en 1988. Cette fonction est l'équivalent de celle d'un ministre des Affaires étrangères.

Dans le même temps, il représente le Saint-Siège au cours d'un grand nombre de conférences internationales, notamment pendant les réunions des ministres des Affaires étrangères de la CSCE (devenue l'OSCE en 1995) à Vienne, Copenhague, New York et Paris.

Cardinal et cardinal secrétaire d'État[modifier | modifier le code]

Le 1er décembre 1990, il est nommé pro-secrétaire d'État après la démission du cardinal Casaroli qui a atteint la limite d'âge traditionnelle de 75 ans pour les évêques. Lors du consistoire du 28 juin 1991, il est créé cardinal par le pape Jean-Paul II avec le titre de cardinal-prêtre de Santa Maria Nuova. Dès le lendemain, il est nommé cardinal secrétaire d'État.

Le 10 janvier 1994, il est nommé cardinal-évêque par le pape Jean-Paul II, avec le titre du diocèse suburbicaire d'Albano; et le 30 novembre 2002 - au jour près 25 ans après sa consécration d'évêque - il est nommé vice-doyen du Collège des cardinaux.

Depuis août 1991, Angelo Sodano a accompagné Jean-Paul II lors de 53 de ses voyages dans différents pays.

Au mois de novembre 2002, il atteint la limite d'âge de 75 ans et dépose sa démission. Le pape Jean-Paul II lui demande de rester à son poste pour une durée non déterminée. L'aggravation de l'état de santé du pape l'oblige à prendre en charge de plus en plus d'obligations. Il est auprès de lui lors de toutes ses interventions publiques comme par exemple lors de la prière de l'angelus au mois de mars 2005. Quelques jours plus tard, c'est aussi lui qui célèbre la messe de Pâques sur la place Saint-Pierre. Après cette messe, le pape donne la bénédiction urbi et orbi muette devenue légendaire. Suite à la bénédiction, Angelo Sodano s'adresse dans différentes langues aux fidèles pour les vœux de Pâques traditionnels.
Après l'annonce de la mort du pape Jean Paul II, le soir du 2 avril 2005, Sodano entonne le "Salve Regina", repris par la foule réunie sur la place Saint-Pierre et bon nombre de média ont alors confondu ce chant avec celui du "De Profundis".

Sodano aura été un secrétaire d'État, serviteur fidèle et compétent du pape Jean-Paul II, pendant 14 ans.

Après l'élection du cardinal Joseph Ratzinger, qui était alors doyen du Collège des cardinaux, c’est Sodano, qui en tant que vice-doyen, lui pose la question : „Acceptasne electionem de te canonice factam in Summum Pontificem?“ (Est-ce que tu acceptes l'élection...?). C’est aussi lui qui prend en charge tous les autres devoirs du doyen lors de cette phase de transition comme par exemple la transmission de l'anneau du pêcheur lors de l'intronisation du nouveau pape.

Un des premiers actes du pape Benoît XVI est de confirmer Angelo Sodano dans sa fonction de cardinal secrétaire d'État, qu'il assumera encore plus d'une année, jusqu'en septembre 2006. Il aura donc assumé cette charge pendant une période de presque quinze ans, une des plus longues dans l'histoire.

Doyen du Collège des cardinaux[modifier | modifier le code]

Peu de temps après, il est élu doyen du Collège des cardinaux par les cardinaux-évêques, décision confirmée par le pape Benoît XVI le 30 avril 2005. Comme il est de coutume, en tant que doyen, il est évêque titulaire d'Ostie, titre qu'il détient en supplément de son diocèse titulaire d'Albano.

Il est ainsi doyen du Collège des cardinaux lors de la renonciation de Benoît XVI effective le 28 février 2013. Mais âgé de plus 80 ans et ayant donc perdu sa qualité de cardinal électeur, il ne peut participer au conclave chargé d'élire le nouveau pontife. Le vice-doyen, Roger Etchegaray étant dans le même cas, c'est, conformément à la Constitution apostolique Universi Dominici Gregis, le cardinal le plus ancien dans l'ordre le plus élevé, à savoir le cardinal Giovanni Battista Re qui tient les prérogatives du doyen durant le conclave.

Titres d'honneur et décorations[modifier | modifier le code]

Doctorats Honoris Causa[modifier | modifier le code]

  • 2002 Papieski Wydział Teologiczny we Wrocławiu (Faculté théologique de Wrocław)
  • 2003 Uniwersytet Kardynała Stefana Wyszynskiego w Warszawie (Université Cardinal Stéphane Wyszynski, Varsovie)

Décorations[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Présidence de la République italienne, « SODANO S.E. Mons. Angelo », sur quirinale.it,‎ 19 novembre 1988 (consulté le 19 août 2014)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]