Liste des distinctions de Winston Churchill

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armoiries de Winston Churchill, en qualité de chevalier de la Jarretière

Winston Churchill reçut de nombreux honneurs et prix tout au long de sa carrière d'homme d'État et d'écrivain.

L'un d'eux, peut-être le plus important, fut les funérailles d'État, à la cathédrale Saint-Paul de Londres, après que son corps a été exposé trois jours, à Westminster Hall[1], un signe d'honneur rarement accordé à une personne autre qu'un monarque ou un prince consort. Les funérailles ont également vu l'un des plus importants rassemblements d'hommes d'État dans le monde jusqu'aux funérailles du pape Jean-Paul II en 2005[2]. La reine Élisabeth II assista personnellement à ses funérailles, fait inhabituel et marque d’un grand honneur[3].

Un autre honneur que la reine Élisabeth II rendit à Churchill fut d'accepter son invitation à dîner au 10 Downing Street – fait sans précédent – peu avant que Winston ne quitte la vie publique[4].

Au cours de sa vie, Churchill a également accumulé d'autres honneurs et distinctions. Il a reçu 37 autres ordres et médailles entre 1885 et 1963. Sur les ordres, décorations et médailles que Churchill reçus, 20 ont été attribués par la Grande-Bretagne, trois par la France, deux par la Belgique, le Danemark, le Luxembourg et l'Espagne, et une par l'Égypte, la Libye, le Népal, les Pays-Bas, la Norvège et les États-Unis. Dix l'ont été lors de service actif à titre d'officier de l'armée à Cuba, en Inde, en Égypte, en Afrique du Sud, en Grande-Bretagne, en France et en Belgique. Le plus grand nombre de récompenses ont été décernées en reconnaissance de son service en tant que ministre du gouvernement britannique.

Une liste complète de ses récompenses est contenue dans le livre The Orders, Decorations and Medals of Sir Winston Churchill par Douglas Russell[5].

Citoyen d'honneur[modifier | modifier le code]

Passeport de citoyen honoraire des États-Unis de Churchill.

En 1963, le président américain John F. Kennedy proclame Churchill citoyen d'honneur des États-Unis d'Amérique en vertu de l'autorisation accordée par une loi du Congrès. Churchill étant physiquement incapable d'assister à la cérémonie de la Maison-Blanche à cette époque, son fils et petit-fils acceptent le prix en son nom[6].

Proposition d'un duché[modifier | modifier le code]

Selon les usages britanniques, les anciens premiers ministres se voient conférer le titre de comte. En 1955, la reine Élisabeth II offrit à Churchill le titre de duc de Londres, ce qui constituait un honneur tout particulier[7]. Mais, après avoir réfléchi, Churchill déclina cette offre pour ne pas nuire à la carrière politique de son fils Randolph qui siégeait à la Chambre des Communes. De fait, Randolph aurait hérité du titre à la mort de son père et aurait dû quitter la Chambre.

Autres distinctions[modifier | modifier le code]

Objets[modifier | modifier le code]

USS Winston S. Churchill

Deux navires de la Royal Navy ont porté le nom de HMS Churchill.

Sondages[modifier | modifier le code]

Bâtiments et statues en son honneur[modifier | modifier le code]

Listes des honneurs[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Décorations à titre militaire[modifier | modifier le code]

Campagnes de l’époque victorienne[modifier | modifier le code]

Guerre 1914-18[modifier | modifier le code]

Guerre 1939-45[modifier | modifier le code]

Médailles de couronnement[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Picknett, et al., p. 252.
  2. (fr) « Holding history's largest funeral », sur BBC news (consulté le 9 mai 2010)
  3. Remembering Winston Churchill: The State Funeral of Sir Winston Churchill, 2e partie, BBC Archive
  4. Sebastoan Haffner, Churchill, Londres, 2003, p. 154.
  5. The Orders, Decorations and Medals of Sir Winston Churchill - The Churchill Centre
  6. (fr)[PDF]« Order of Military Merit, Red Enemal, Kingdom », sur The OMSA Forums (consulté le 9 mai 2010)
  7. Rasor, Eugene L. Winston S. Churchill, 1874–1965: A Comprehensive Historiography and Annotated Bibliography. Greenwood Press, 2000, p. 205.
  8. (fr)[PDF]« Photographie de la Rioja Cruz espagnole », sur www.omsa.org.

Source[modifier | modifier le code]