Liste des évêques et archevêques de Dol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : Ancien diocèse de Dol.

Liste des évêques et archevêques de Dol

L'existence de l'évêché de Dol est attestée dès le VIe siècle. La tradition donne saint Samson comme étant son fondateur.

En 848, Nominoë, qui se fait couronner roi à Dol, y érige un siège archiépiscopal avec les évêchés de Saint-Pol-de-Léon, de Saint-Malo, de Saint-Brieuc et de Tréguier comme suffragants[1].

Mais le siège de Dol ne fut jamais reconnu comme métropolitain par les archevêques de Tours, qui réussirent à le faire réduire au simple rang d'évêché par le pape Innocent III en 1209.

Le 29 novembre 1801, l'évêché fut supprimé. Le territoire du diocèse fut rattaché aux diocèses de Saint-Brieuc et de Rennes.

Les évêques (de 557 à 859)[modifier | modifier le code]

Verrière axiale de la chapelle absidale de la cathédrale Saint-Samson figurant quatre des premiers évêques de Dol.

Les archevêques (de 859 à 1209)[modifier | modifier le code]

Les évêques (de 1209 à 1801)[modifier | modifier le code]

Thibaud de Pouancé et Jean du Bosc (Vitrail de la cathédrale Saint-Samson datant du XIVe (les armes ont été ajoutées au XIXe).
Armes de Mgr de Bouschet de Sourches (Vitrail de la cathédrale Saint-Samson de Dol-de-Bretagne).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Olivier Guyotjeannin, Atlas de l'histoire de France, IXe-XVe siècle, p. 18, Les premières circonscriptions religieuses : diocèses et paroisses : « Archevêché de Dol de 848 à 1081 non reconnu par la papauté ; Toutes les enclaves de Bretagne dépendent du diocèses de Dol. »
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m Nom donné par le Trésor de Chronologie.
  3. a et b Date donnée par le Trésor de Chronologie avec un point d'interrogation.
  4. Le Trésor de Chronologie donne, d'une part un évêque Thurianus, mort vers 749 (son nom est mis entre parenthèses), et d'autre part un évêque Turianus, siégeant vers 749. Rien ne permet de considérer, à la lecture de cette source, qu'il s'agit de deux évêques distincts.
  5. Nom donné par le Trésor de Chronologie, qui le place entre Thurianus (entre parenthèses) et Turianus, probablement le même évêque (voir note précédente). Cette source indique que Genevus est mort un 29 juillet, sans préciser d'année.
  6. Le Trésor de Chronologie indique, après Rectovaldus et Junemenus, 2 alii, en mettant entre parenthèses Juthinaleus. Cette rédaction suggère-t' elle que deux évêques portant le même nom, Juthinaleus, se sont succédé sur le siège épiscopal ?
  7. a, b et c Forme nominale donnée par La Grande Encyclopédie et le Trésor de Chronologie.
  8. Le Trésor de Chronologie indique que Salacon était encore vivant en 866, soit après le début de l'épiscopat de Fastarius.
  9. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag et ah Forme nominale donnée par le Trésor de Chronologie.
  10. Une lettre du concile de Soissons d'août 866 signale deux évêques de Dol successifs depuis la déposition de Salacon en 849.
  11. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag, ah, ai, aj, ak, al et am Date donnée par le Trésor de Chronologie.
  12. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x et y Forme nominale donnée par La Grande Encyclopédie.
  13. a, b et c Nom donné par La Grande Encyclopédie.
  14. Le Trésor de Chronologie indique le nom Guiomarus avec un point d'interrogation, tout en précisant que cet évêque fut tué par les Normands.
  15. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag, ah, ai, aj, ak et al Date donnée par La Grande Encyclopédie.
  16. Nom donné par le Trésor de Chronologie, avec un point d'interrogation.
  17. Nom donné par La Grande Encyclopédie et le Trésor de Chronologie. Cette dernière source met cependant un point d'interrogation.
  18. La Grande Encyclopédie donne Nicolas siégeant de 1358 à 1366, puis Jean des Pas et Geoffroi de Coëtmoisan. Le Trésor de Chronologie donne Geoffroi de Coëtmoisan à la place de Nicolas, évêque inconnu pour cette source, puis Jean de Pas, et enfin un autre Geoffroi, entre 1374 et 1379.
  19. a et b Autre date donnée par La Grande Encyclopédie.
  20. Voir la note 16.
  21. La Grande Encyclopédie donne Pierre (1378-1381), puis Guy (1381-1382). Le Trésor de Chronologie donne d'abord Guy, de 1379 à 1382, puis Pierre, de juin au 24 décembre 1382.
  22. Voir la note 19.
  23. La Grande Encyclopédie donne le 30 juin 1524 tandis que le Trésor de Chronologie donne l'année 1528 s'agissant du début de l'épiscopat de François de Laval. Il est probable que la date de 1524 corresponde à sa nomination, tandis que l'année 1528 corresponde à son sacre, le droit canon exigeant que l'évêque ait trente ans pour être sacré, sachant que précisément François de Laval est né en 1498.
  24. Date donnée par le Trésor de Chronologie, qui met aussi entre parenthèses et avec un point d'interrogation l'année 1556. Cependant, cette dernière hypothèse est contradictoire avec l'inscription qui suit: sedes vacat 4 annos.
  25. Le Trésor de Chronologie indique sedes vacat 7 annos à partir de la mort de Charles d'Espinay en 1591, ce qui porte le début de l'épiscopat d'Edmond Révol logiquement en 1598. Cette source ne donne pourtant aucune date concernant le début de cet épiscopat.
  26. La Grande Encyclopédie et le Trésor de Chronologie divergent. La première source considère qu'il n'existe qu'un évêque Révol, Edmond, qui siège en 1606 et meurt en 1629. La seconde considère que deux évêques Révol se succèdent: d'abord Edmond, dont la date de début d'épiscopat n'est pas précisée (cf. note précédente) mais pour lequel il est précisé qu'il n'a pas été consacré et qu'il quitte le siège en 1603; et ensuite Antoine, non mentionné par La Grande Encyclopédie, mais donné par le Trésor de Chronologie comme étant l'évêque qui siège à partir de 1604 et qui meurt en 1629. J'inscris dans la liste la version du Trésor de Chronologie.
  27. La Grande Encyclopédie donne le mois de novembre 1644 comme date de fin de l'épiscopat d'Hector Douvrier. Cependant, cette source donne avec contradiction le 19 février de cette même année 1644 comme étant la date du début de l'épiscopat de Cohon. Je retiens donc la date donnée par le Trésor de Chronologie, le 19 février 1644, comme étant celle de la fin de l'épiscopat de Douvrier.
  28. Thoreau est nommé en 1660 et consacré le 2 (selon L'Annuaire pontifical) ou le 20 (selon le Trésor de Chronologie) octobre 1661.
  29. Mgr de Chamillart est nommé le 5 avril et consacré le 30 novembre si on croise les informations données par le Trésor de Chronologie et L'Annuaire pontifical.
  30. Transféré sur le siège de Senlis le 15 avril 1702 selon La Grande Encyclopédie, le 16 selon le Trésor de Chronologie et L'Annuaire pontifical.
  31. Date donnée par L'Annuaire pontifical.
  32. Nommé le 12 janvier 1715 selon La Grande Encyclopédie, consacré le 12 juillet 1716 selon le Trésor de Chronologie et L'Annuaire pontifical.
  33. Mort le 23 juin 1748 selon L'Annuaire Pontifical, le 23 ou le 30 selon le Trésor de Chronologie, le 29 selon La Grande Encyclopédie.
  34. Forme nominale donnée par L'Annuaire Pontifical.
  35. Date donnée par La Grande Encyclopédie et le Trésor de Chronologie qui précise qu'il s'agit de la date de consécration. L'Annuaire Pontifical donne l'année 1748 s'agissant de la date de nomination.
  36. Le Trésor de Chronologie indique, semble-t-il à tort, le mois de janvier comme étant celui de la mort de Dondel.
  37. Le prénom Louis n'est donné, accolé aux deux autres, que par La Grande Encyclopédie.
  38. Urbain-René de Hercé est ordonné le 22 avril 1767 et consacré le 5 juillet de la même année, si on croise les différentes sources.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • LA GRANDE ENCYCLOPEDIE inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts - volume quatorzième, pages 814 et 815 - Paris (1885-1902).
  • TRESOR DE CHRONOLOGIE, D'HISTOIRE ET DE GEOGRAPHIE pour l'étude et l'emploi des documents du Moyen Âge, par M. le comte de Mas-Latrie; page 1419 - Paris - V. Palmé (1889) (consultable sur http://gallica.bnf.fr)
  • L'ANNUAIRE PONTIFICAL, sur le site http://www.catholic-hierarchy.org, à la page [1]