Ancien diocèse de Dol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Diocèse de Dol
(la) Dioecesis Dolensis
Image illustrative de l'article Ancien diocèse de Dol
La cathédrale Saint-Samson de Dol-de-Bretagne.
Pays France
Église catholique
Rite liturgique romain
Type de juridiction diocèse
Suppression 1790 / 1801
Province ecclésiastique Tours
Siège Dol
Diocèses suffragants aucun
Langue(s) liturgique(s) latin
Calendrier julien puis grégorien
Notice sur hierarchy catholic : Consulter
L'ancien évêché de Dol-de-Bretagne

Le diocèse de Dol (en latin : dioecesis Dolensis) est un ancien diocèse de l'Église catholique en France.

Il était un des neuf diocèses ou évêchés historique de Bretagne. Le territoire du diocèse correspondait au Pays de Dol et le siège épiscopal se trouvait à Dol-de-Bretagne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Son existence est attestée comme tel dès le VIe siècle, et la tradition lui donne pour fondateur saint Samson. Il tient sa fortune de la volonté des rois Nominoë et Salomon, qui voulaient assurer l'autonomie religieuse de la Bretagne, jusque-là rattachée à la province ecclésiastique de Tours, et favorisent l'érection de Dol en archevêché vers 848.

La nouvelle province ecclésiastique comprenait les anciens diocèses de Vannes, Quimper, Léon et Alet, ainsi que les nouveaux diocèses de Dol, Saint-Brieuc et Tréguier.

De longues querelles, où les autres diocèses bretons tendent à leur tour à une indépendance, voient s'affronter devant le pape les intérêts opposés de Henri II Plantagenêt, qui souhaite le maintien d'un archevêché breton, et ceux de Philippe Auguste, qui tient à une relation hiérarchique plaçant les évêchés bretons sous l'autorité d'un archevêque du domaine capétien.

La papauté soutient le plus souvent les prétentions du siège de Tours, et l'affaire s'achève par la suppression de la province de Dol à la fin du XIe siècle. Par la bulle Licet primum du 1er juin 1199[1], le pape Innocent III confirme que le diocèse de Dol est suffragant de l'archidiocèse métropolitain de Tours.

Sous la Révolution française[modifier | modifier le code]

Lors de la création des départements, les paroisses du doyenné de Dol sont incorporées au département d'Ille-et-Vilaine ; celles du doyenné de Lannion, partagées entre les départements des Côtes-du-Nord et du Finistère ; celles de l'exemption de Saint-Samson, intégrées au département de l'Eure.

La constitution civile du clergé, décrétée par l'Assemblée nationale constituante le 12 juillet 1790 et sanctionnée par Louis XVI le 24 août suivant, supprime le diocèse de Dol.

Sous le régime concordataire[modifier | modifier le code]

À la suite du concordat de 1801, le diocèse de Dol n'est pas rétabli : par la bulle Qui Christi Domini du 29 novembre 1801, le pape Pie VII supprime le diocèse qui sera définitivement incorporé à celui de Rennes.

Le 13 février 1880, les archevêques de Rennes sont autorisés à joindre à leur titre celui d'évêque de Dol.

C'est l'évêché de France qui a eu le plus grand nombre d'enclaves dans d'autres évêchés, 49 des 96 paroisses formaient 33 enclaves aussi bien en Bretagne qu'en Normandie (comme l’exemption de Saint-Samson)[2].

Subdivisions[modifier | modifier le code]

L'évêché de Dol était son propre archidiaconé, comportait avant la Révolution 90 paroisses et 7 trèves en Bretagne et 4 paroisses de Normandie réparties sur 7 doyennés :

Paroisse Doyenné
Baguer-Morvan Dol
Baguer-Pican Dol
Bonaban Dol
Bonnemain Dol
La Boussac et Broualan Dol
Carfantin Dol
Cendres Dol
La Chapelle-aux-Filzméens Dol
Cherrueix Dol
Cuguen Dol
Abbaye de Dol Dol
Crucifix de Dol Dol
Notre-Dame de Dol Dol
Epiniac et La Vieuville Dol
La Fresnais Dol
Hirel Dol
Lanhélin Dol
Lanvallay Dol
Lillemer Dol
Meillac Dol
Miniac-Morvan Dol
Mont-Dol Dol
Pleine-Fougères Dol
Plerguer (Le Tronchet) Dol
Plesder Dol
Pleudihen Dol
Pleugueneuc Dol
Roz-Landrieux Dol
Roz-sur-Couesnon Dol
Sains Dol
Saint-Broladre Dol
Saint-Georges-de-Gréhaigne Dol
Saint-Guinoux Dol
Saint-Hélen Dol
Saint-Léonard Dol
Saint-Marcan Dol
Saint-Pierre-de-Plesguen Dol
Saint-Solen Dol
Trémeheuc Dol
Tressaint Dol
Tressé Dol
Vildé-Bidon Dol
Vildé-la-Marine Dol
Le Vivier Dol
Aucaleuc Bobital
Bobital Bobital
Illifaut Bobital
La Landec Bobital
Langan Bobital
Languenan Bobital
La Nouaye Bobital
Le Hinglé Bobital
Le Lou-du-Lac Bobital
Saint-André-des-Eaux Bobital
Saint-Carné Bobital
Saint-Coulomb Bobital
Saint-Ideuc Bobital
Saint-Jacut Bobital
Saint-Judoce Bobital
Saint-Launeuc Bobital
Saint-Méloir-près-Bourseul Bobital
Saint-Méloir-près-Hédé Bobital
Saint-M'Hervon Bobital
Saint-Samson-jouxte-Livet Bobital
Saint-Thual Bobital
Saint-Uniac Bobital
Sainte-Urielle Bobital
Trébédan Bobital
La Fontenelle
Rimoux
Saint-Rémy-du-Plain
Bréhat Lanvollon
Coëtmieux Coëtmieux
Kérity Lanvollon
Landébia Coëtmieux
Landéhen Coëtmieux
Langast Coëtmieux
Lanloup Lanvollon
Lanvollon Lanvollon
Perros-Hamon Lanvollon
Saint-Glen Coëtmieux
Saint-Quay Lanvollon
Locquénolé Lanmeur
Coadout Lanmeur
Lanmeur Lanmeur
Lanmodez Lannion
Lanvellec Lanmeur
Loguivy-lès-Lannion Lannion
Perros-Guirec Lannion
Trévou-Tréguignec Lannion
Conteville Saint-Samson
Marais-Vernier Saint-Samson
Saint-Samson-de-la-Roque Saint-Samson
Saint-Samson-sur-Risle Saint-Samson

Liste des évêques de Dol de Bretagne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (la) La bulle Licet primum du 1er juin 1199, dans Bullarum diplomatum et privilegiorum sanctorum Romanorum pontificum Taurinensis editio, vol. III, pp. 143-151 (consulté le 17 juillet 2013)
  2. La carte des diocèses de France avant la Révolution, Jacques Dubois, Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, 1965, volume 20, numéro 4, pp. 680-691, lire en ligne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]