Baudri de Bourgueil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baldéric, Baudry et Bourgueil (homonymie).
Baudri de Bourgueil
Biographie
Naissance 1045
Meung-sur-Loire
Décès 5 janvier 1130
Les Préaux
Évêque de l’Église catholique
Archevêque de Dol
11071120
Précédent Ulgrin Geoffroi Ier Le Roux Suivant
Abbé de Bourgueil
10791107
Précédent Raymond Guibert Suivant

Baudri de Bourgueil ou Baudry ou encore Baldéric, chroniqueur et prélat de la fin du XIe siècle et du début du XIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît à Meung-sur-Loire vers 1045[1].

Après avoir suivi des études à l'école d'Angers, il entre à l'abbaye de Bourgueil en Anjou, dont il devient abbé en 1079. En 1107, il reçoit du Pape Pascal II le pallium d'évêque de Dol-de-Bretagne[2]. Suspendu en 1120, il se retire à Saint-Samson-sur-Risle, puis visite le Bec, Fécamp, Saint-Wandrille et Jumièges[2].

Il assista à tous les conciles qui se tinrent de son vivant, se rendit plusieurs fois à Rome et laissa un récit de voyage de l'Angleterre. Il déploya une activité considérable en réformant la discipline monastique.

Il a donné, sous le titre de Historia Hierosolymitana libri IV, publiée dans le recueil de Jacques Bongars[3], une narration de la première croisade (1095-1099), fondée en partie sur le témoignage de témoins directs, et soumise pour correction à l'Abbé Pierre de Maillesais, qui avait accompagné les Croisés.

Parmi ses autres livres se trouvent des poèmes sur la conquête de l'Angleterre et sur le règne de Philippe Ier; on lui doit des vies, en latin, de son ami Robert d'Arbrissel, publiée dans le recueil de Jean Bolland, de saint Valérien de Tournus, de saint Hugues de Rouen, et de saint Samson de Dol; et enfin une lettre aux moines de l'Abbaye de Fécamp, qui contient un apport intéressant concernant les mœurs des Bretons, ainsi que sur les monastères anglais et normands.

Moraliste, il s’élève contre le contenu de plus en plus faible des rouleaux des morts, parchemins transmis d’abbaye en abbaye à l’occasion de la mort d'un moine.

Il meurt le 5 janvier 1130 à l'abbaye de Préaux.

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Vie du bienheureux Robert d'Arbrissel, fondateur de l'ordre de Fontevraud (par Baldéric, traduite par Sébastien Ganot). - Les Maximes de la vie spirituelle tirées de la vie de l'esprit et de la conduite du bienheureux Robert d'Arbrissel, La Flèche, G. Griveau, 1648.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Notice d’autorité de la BnF
  2. a et b Véronique Gazeau (préf. David Bates et Michel Parisse), Normannia monastica (Xe-XIIe siècle) : II-Prosopographie des abbés bénédictins, Caen, Publications du CRAHM,‎ 2007, 403 p. (ISBN 978-2-902685-44-8), p. 121-124
  3. aleph500

Articles connexes[modifier | modifier le code]