Alain IV de Coëtivy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille de Coëtivy.
Alain de Coëtivy (Alain IV de Coëtivy)
Image illustrative de l'article Alain IV de Coëtivy
Tombe d'Alain de Coëtivy à Sainte-Praxède
Biographie
Naissance 8 novembre 1407
Plouvien (Bretagne)
Décès 4 mai 1474
Rome (Italie)
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
janvier 1447
par le pape Nicolas V
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de Sainte Praxède
Cardinal-évêque de Palestrina
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 30 octobre 1437
Évêque de Dol
17 juin 1456 – 1474
Précédent Raoul de La Moussaye Christophe de Penmarch Suivant
Évêque de Nîmes
1453 – 1458
Précédent Geoffroy Soreau Robert de Villequier Suivant
Évêque d'Uzès
1442 – 1445
Précédent Guillaume de Champeaux Guillaume V Soybert Suivant
Évêque d'Avignon
1438 ou 1440 – 4 mai 1474
Précédent Marc Condulmero Julien de La Rovère Suivant

Ornements extérieurs Cardinaux.svg
Blason Famille de Coëtivi.svg

Alain de Coëtivy ou plutôt Alain IV de Coëtivy, membre de la famille de Coëtivy, né le 8 novembre 1407 au manoir de Coëtivy en Plouvien, ou le 20 novembre 1407 à Coat-Lestrémeur en Plounéventer (dans les deux cas dans le Léon) et mort le 4 mai 1474 à Rome, est un prélat issu de la noblesse bretonne. Il est évêque d'Avignon, d'Uzès, de Nîmes et de Dol, cardinal au titre de Sainte-Préxède, puis cardinal-évêque de Palestrina et cardinal de Sabine[1]. Il est surnommé « le cardinal d'Avignon ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Alain de Coëtivy est le fils d'Alain III de Coëtivy et de Catherine du Chastel. Sa mère, est la sœur de Tanguy IV du Chastel (Tanneguy IV du Chastel), homme de guerre français, favori du roi Charles VII.

Sa carrière épiscopale[modifier | modifier le code]

Il a :

Il devint abbé commendataire de l'abbaye Saint-Sauveur de Redon en 1468[1].

Il a également possédé les bénéfices de la paroisse de Marsac (44), qu'il résigna à la prière de Pierre II de Bretagne le 4 septembre 1451.

Sa carrière romaine[modifier | modifier le code]

Il a été à l'origine de la création de la paroisse de Saint-Yves-des-Bretons à Rome. Le pape Nicolas V, à la demande du cardinal céda l'église Saint-André-de-Mortaraziis à la nation des Bretons, qui la consacrèrent à leur saint Yves[2]. Il fut envoyé en tant que légat pontifical auprès de Charles VII, roi de France, en 1456. Il était chargé par le pape Pie II de l'engager dans une croisade contre les Turcs[1]. Dans son Histoire de l'Europe, ce pontife le qualifie d'homme d'un grand génie, d'un esprit assuré et puissant. Il mourut à Rome, en son palais du Campo de' Fiori le 3 mai 1474 et fut inhumé dans la Ville Éternelle[1].

Armoiries[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Fascé d'or et de sable de six pièces.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joseph Hyacinthe Albanès, (complété, annoté et publié par Ulysse Chevalier), Gallia christiana novissima. Histoire des archevêchés, évêques et abbayes de France d'après les documents authentiques recueillis dans les registres du Vatican et les archives locales.
  • Guillaume de Catel, Histoire de Languedoc,
  • Léon Ménard, Histoire de Languedoc,
  • Eugène Germer-Durand, Le Prieuré et le Pont de Saint-Nicolas-de-Campagnac,
  • Louis de la Roque, Armorial de Languedoc,
  • Georges Charvet,La première maison d'Uzès, étude historique et généalogique de la première maison d'Uzès suivi du catalogue analytique des évêques d'Uzès Éd. Lacour-Ollé, Nîmes, 2002.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]