Le Vent de la plaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir The Unforgiven (homonymie).

Le Vent de la plaine

Titre original The Unforgiven
Réalisation John Huston
Scénario Ben Maddow
Acteurs principaux
Sociétés de production James Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Western
Sortie 1960
Durée 125 minutes (2 h 05)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Vent de la plaine (titre original : The Unforgiven) est un film américain réalisé par John Huston, sorti en 1960.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ben Zachary revient de Wichita avec des hommes embauchés pour s'occuper du troupeau dont il est propriétaire avec Zeb Rawlins, un fermier voisin. Il retrouve sa sœur adoptive Rachel, qui vit avec sa mère et ses frères. Rachel a été recueillie bébé par Zachary père, tué ensuite par les indiens Kiowas en défendant sa fermette et son bétail. Dans les environs, rode un vieux cavalier solitaire, fantomatique et peut-être un peu dérangé, qui parle de vengeance et fait courir le bruit que Rachel serait une indienne. Peu après, trois indiens se présentent pacifiquement devant la ferme Zachary et proposent à Ben de troquer Rachel contre quelques chevaux; celui-ci refuse mais en informe sa mère et ses frères et sœur. Certains cow-boys sont de plus en plus persuadés que Rachel est une indienne et en parlent à Zeb Rawlins. Celui-ci les éconduit. Charlie, le fils de Zeb, amoureux de Rachel, la demande en mariage. Sur la route du retour, il est tué par des indiens. La mère Rawlins repousse avec horreur Rachel venue lui présenter ses condoléances et, convaincue qu'elle est indirectement responsable de la mort de Charlie, l'accuse en termes violents d'être une squaw.
Comprenant que les ragots du vieux cavalier solitaire sur l'origine indienne de Rachel ont fait leur chemin auprès des éleveurs de la région et particulièrement dans l'esprit des Rawlins, Ben décide de capturer le vieux cavalier malfaisant pour le faire parler. La chose est bientôt faite. La corde autour du cou, le cavalier solitaire raconte que Rachel a été trouvée par Zachary père dans un camp indien après que celui-ci fut ravagé, à titre de représailles, par eux deux et d'autres pionniers blancs, qu'un peu plus tard les indiens ont enlevé son fils à lui, qu'il a alors demandé à Zachary père de rendre Rachel aux Kiowas en échange de la libération de son fils mais que Zachary père a refusé. Depuis, le cavalier a soif de vengeance contre l'indienne Rachel et ceux qui l'ont adoptée.
Le clan Rawlins demande aux Zachary de renvoyer Rachel aux Kiowas; les Zachary refusent, et se retrouvent mis au ban de la communauté.
Cash Zachary se désolidarise de sa famille et rejoint les Rawlins, dont il est plus ou moins entendu, depuis un certain temps, qu'il épousera la fille aînée.
Alors que les Zachary se relaient sur le toit de leur ferme pour surveiller les alentours, trois indiens se présentent à nouveau pacifiquement (tandis que le reste de la bande Kiowa se tient à distance respectueuse). Pour empêcher Rachel d'aller les rejoindre (alors qu'elle est tout près de le faire, prête à se sacrifier pour éviter que sa famille adoptive ne soit tuée dans un combat inégal par ses supposés frères de sang), Ben fait tuer par son plus jeune frère Andy un des trois indiens venus en pourparlers. Les indiens lancent alors l'assaut contre la ferme qui est un vrai petit camp retranché. Les Zachari se défendent vaillamment et Ben embrasse enfin Rachel (car il était patent qu'une attirance réciproque existait entre eux). La mère est touchée mortellement, mais le clan sort vainqueur, aidé in extremis par Cash alerté par les coups de feu et revenu soutenir sa famille. C'est Rachel qui, à bout portant, revolvérise le dernier Kiowa (son frère biologique supposé et le chef du "commando" indien)  : les liens du cœur sont plus forts que ceux du sang.


Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le tournage s'est déroulé à Durango, au Mexique.
  • Audrey Hepburn, alors enceinte de plusieurs mois, fut sérieusement blessée au dos suite à une chute de cheval[1]. Après avoir passé six semaines à l'hôpital, elle reprit son rôle avec un corset orthopédique[1], une minerve et de nouvelles robes pour la cacher. Malheureusement, quelques mois plus tard, elle subit une fausse couche, que certains imputèrent à son accident sur le tournage de ce film. Audrey Hepburn ne l'a jamais accusé, mais le cinéaste s'en est personnellement voulu [1]. Le reste des scènes d'Audrey furent tournées avec une doublure. John a avoué dans ses mémoires détester ce film n'y voyant, sans doute en raison de la séquence finale, qu'un "banal film d'action", là où il voulait résolument tourner un film "contre le racisme."

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Audrey Hepburn, Un hommage photographique – Suzanne Lander – Éditions Hors Collection, 2008 (ISBN 978-2-258-07757-7), p. 44.

Liens externes[modifier | modifier le code]