Au-dessous du volcan (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le film de John Huston. Pour le roman de Malcolm Lowry, voir Au-dessous du volcan.

Au-dessous du volcan est un film américain réalisé par John Huston et sorti en 1984. Il est inspiré du célèbre roman Au-dessous du volcan (Under the Volcano) de l'écrivain britannique Malcolm Lowry.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Cuernavaca, capitale de l'État de Morelos au Mexique, le 1er novembre 1938 traditionnel jour des Morts, fêté en grande liesse par toute la population locale. Geoffrey Firmin, ancien consul britannique, qui a (été) démissionné de sa fonction, déambule, copieusement imbibé, de cantinas en cervecerias, de souvenirs en palabres, parmi l'étrange liesse mortuaire. Son épouse a quitté le Mexique, depuis presque une année. Ils semblent désormais, d'après un vague courrier d'avocat, officiellement divorcés. Anis, brandy, tequila, whisky, mezcal (la boisson des damnés), la brûlure de l'alcool lui permet d'oublier cet invivable abandon et de survivre à sa déchéance, ( « les tremblements, voilà ce qui rend cette vie insupportable. Mais ils s'apaisent, si on s'y prend bien, avec la nécessaire lampée, la dose thérapeutique »).

Après un tonitruant esclandre lors d'une soirée mondaine organisée par la section régionale de la Croix-Rouge, il est emmené par son ami, le docteur Vigil, à l'église proche pour prier la Vierge de la Soledad, la sainte patronne de ceux qui n'ont personne, ceux qui sont perdus, pour demander le retour de son épouse Yvonne. Une requête qui quelques jours plus tard, s'avère miraculeusement exaucée. Désormais la présence maternante de son demi-frère Hugh, un journaliste idéaliste de retour de la Guerre d'Espagne (et qui a eu une courte liaison avec son épouse) ne semble plus nécessaire.

Et lorsque les douloureuses rancœurs accumulées deviendront incontrôlables, que « le délicat équilibre entre la tremblote du trop peu et le gouffre du trop » se révèle désormais impossible, que l'imagerie amoureuse du splendide Popocatepetl et de la féminine Ixtaccíhuatl s'estompe dans la brume, un fatal rendez-vous avec le destin se met en place au bar à putes de Farolito, inexorablement.

(Avec l'aimable autorisation de www.cinefiches.com)

Remarque[modifier | modifier le code]

Les extraits passés dans le cinéma au début du film sont ceux de Les Mains d'Orlac de Karl Freund, sorti en 1935 avec Peter Lorre Les Mains d'Orlac.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]