Fausse couche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La fausse couche est l'interruption naturelle ou accidentelle de la grossesse, c'est-à-dire un avortement spontané.

Définition[modifier | modifier le code]

Les fausses couches spontanées peuvent être primaires (sans enfant vivant déjà né) ou secondaires (avec enfant vivant déjà né). Elles sont précoces si la mort embryonnaire intervient avant la douzième semaine d'aménorrhée (cas de loin le plus fréquent), au-delà on parle de fausses couches spontanées tardives[1], puis de mort fœtale intra-utérine.

On parle de maladie abortive (ou fausses couches spontanées à répétitions) après trois accidents spontanés successifs chez la même femme même en l'absence de changement de procréateur.

Le diagnostic de fausse couche doit porter sur : preuve biologique, échographique ou anatomopathologique.

Causes des fausses couches[modifier | modifier le code]

La première cause de fausses couches[2] est une anomalie chromosomique de l'embryon, due à un problème survenu lors de la conception, quand le spermatozoïde féconde l'ovule. L'organisme de la mère décide alors d'expulser l'embryon qui ne pourra se développer normalement.

Il peut également rejeter ce que l'on appelle un œuf clair (œuf qui, après fécondation, ne contient pas d'embryon).

Une seconde cause peut être une malformation cardiaque ou encore nerveuse du fœtus. Ensuite, d'autres raisons peuvent être à l'origine d'interruptions de grossesse : une anomalie anatomique de la mère, telle une malformation de l'utérus, ou un problème lié à la muqueuse, empêchant la nidation. Ce sont souvent ces anomalies anatomiques qui sont présentes lors de fausses couches répétées. Une maladie de la mère (le diabète, par exemple) peut aussi provoquer les mêmes effets.

Enfin, les infections, entre autres du vagin, ou bien générales, provoquées par une grippe, par exemple, ainsi qu'une exposition à des substances toxiques (radiations, etc.) peuvent aussi être responsables de fausses couches. Le tabac, l'alcool ou la drogue, ainsi qu'un problème de malnutrition font aussi partie des causes. Dans le cas d'un enfant mort-né, il peut s'agir d'une anomalie chromosomique que le corps n'a pas détecté avant, ou d'une asphyxie parfois causée par l'enroulement du cordon ombilical autour du cou.

Causes générales[modifier | modifier le code]

La première cause de fausses couches est une anomalie chromosomique de l'embryon, due à un problème survenu lors de la conception, quand le spermatozoïde féconde l'ovule. L'organisme de la mère décide alors d'expulser l'embryon qui ne pourra se développer normalement. Il peut également rejeter ce que l'on appelle un oeuf clair (oeuf qui, après fécondation, ne contient pas d'embryon).

Une seconde cause peut être une malformation cardiaque ou encore nerveuse du foetus.Ensuite, d'autres raisons peuvent être à l'origine d'interruptions de grossesse: une anomalie anatomique de la maman, telle une malformation de l'utérus, ou un problème lié à la muqueuse, empêchant la nidation. Ce sont souvent ces anomalies anatomiques qui sont à blâmer lors de fausses couches répétées. Une maladie de la maman (le diabète, par exemple) peut aussi provoquer les mêmes effets.

Enfin, les infections, entre autres du vagin, ou bien générales, provoquées par une grippe, par exemple, ainsi qu'une exposition à des substances toxiques (radiations, etc) peuvent aussi être responsables de fausses couches.Le tabac, l'alcool ou la drogue, ainsi qu'un problème de malnutrition font aussi partie des causes. Dans le cas d'un enfant mort-né, il peut s'agir d'une anomalie chromosomique que le corps n'a pas détecté avant, ou d'une asphyxie parfois causée par l'enroulement du cordon ombilical autour du cou.

Causes mécaniques[modifier | modifier le code]

Causes infectieuses[modifier | modifier le code]

Causes chromosomiques[modifier | modifier le code]

Les causes les plus courantes d'avortements spontanés ont pour origines des anomalies du caryotype chez l'embryon. Ces anomalies ont pour source une mauvaise répartition des chromosomes homologues lors de la méiose. Ainsi en anaphase I ou en anaphase II de la méiose, il arrive que la disjonction de deux chromosomes homologues ou de deux chromatides sœurs ne se produise pas, engendrant des gamètes possédant un stock anormal de chromosomes. Après la fécondation d'un de ces gamète avec un gamète normale, il y a formation d'un zygote trisomique dans le cas où le gamète possède un chromosome surnuméraire ou monosomique dans le cas où il manque un chromosome dans le gamète. La plupart des zygotes présentant ce genre d'anomalies (zygote aneuploïde) ne sont pas viables, déclenchant ainsi un avortement spontané.

Cependant, certains types d'aneuploïdies perturbent moins l'équilibre génétique que d'autres, et le développement du zygote peut continuer, comme dans le cas de la trisomie 21 (syndrome de Down) ou des aneuploïdies des chromosomes sexuels (syndrome de Turner, syndrome de Klinefelter).

Causes hématologiques[modifier | modifier le code]

Thrombophilie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Thrombophilie.
Causes métaboliques[modifier | modifier le code]

Hyperhomocystéinémie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Hyperhomocystéinémie.

Trouble du métabolisme de la vitamine B12[modifier | modifier le code]

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

Une grossesse sur quatre se solde par une fausse couche et une femme sur trois environ fera une fausse couche dans sa vie. Ce risque est d'autant plus fort que la future mère est âgée. Ainsi, à 20 ans, le risque est de 9 %, alors qu'il atteint 40 % chez les femmes de plus de 40 ans.

Traitement[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La rédaction Infobébés, [http:/www.infobebes.com/Grossesse/Femme-enceinte/Les-imprevus-de-la-grossesse/Les-fausses-couches/La-fausse-couche/Fausse-couche-tardive « Fausse couche tardive »], sur Infobébés,‎ 2012 (consulté en 4 Décembre 2012).
  2. La rédaction Infobébés, « Les causes d'une fausse couche », sur Infobébés,‎ 2012 (consulté en 4 Décembre 2012).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Howard J. A. Carp (dir.), Recurrent pregnancy loss causes, controversies and treatment, Informa, Londres, 2007, 290 p. (ISBN 978-0-415-42130-0)
  • (fr) Stéphane Clerget, Quel âge aurait-il aujourd'hui ? : le tabou des grossesses interrompues, Fayard, Paris, 2007, 313 p. (ISBN 978-2-213-63075-5)
  • (fr) Micheline Garel et Hélène Legrand, L'attente et la perte du bébé à naître, A. Michel, Paris, 2005 (nouv. édition revue et augmentée), 250 p. (ISBN 2-226-15735-2)
  • (fr) Véronique Lejeune et Bruno Carbonne, Fausses couches et morts fœtales : prise en charge immédiate et à long terme, Elsevier Masson, Issy-les-Moulineaux, 2007, 222 p. (ISBN 978-2-294-01776-6)