Paul Bonifas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paul Bonifas

Paul Bonifas (Henri Paul Bonifas pour l'état civil), est un acteur français né le à Paris 5e et mort le à Vernouillet (Eure-et-Loir)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Paris en 1902 au 3 rue de Linné, d'une famille paysanne originaire du sud de Toulouse. Son père Dominique Bonifas est douanier, sa mère Marie Estrade sans profession, domiciliés au 15 rue Colette à Paris. Il fréquenta le Collège Chaptal. Vers la fin des années 1920, Paul Bonifas est contrôleur des douanes, détaché au Ministère des Finances, rue de Rivoli à Paris, et a pour mission de réviser les retraites du personnel. Durant cette période, il suit des cours d'arts dramatiques au Conservatoire après ses heures de service. Ses camarades étaient Pierre Dux, Hélène Tossi, Martine de Breteuil...

Il sortit avec un premier prix de comédie, ce qui lui permit d'entrer au Théâtre de l'Odéon en 1933. En 1938, il devint pensionnaire à la Comédie Française, où il interpréta les grands classiques.

Mobilisé en 1939 comme officier d'artillerie, il fit la campagne de Belgique dans le 329e régiment d'artillerie, il fut encerclé à Dunkerque avec son unité, blessé les 30 et 31 mai 1940, il fut évacué par les Anglais à bord du S/S Whippingham, il arriva à Margate le 1er juin et fut admis le 2 juin à l'hôpital de Plymouth, où on lui sauva sa jambe. Il répondit à l'Appel du 18 juin. Il refusa la Légion d'honneur, fut décoré de la Croix de Guerre et de la Médaille commémorative des services volontaires dans la France libre. Il intégra Les Français libres, puis l'équipe de Jacques Duchesne, Maurice Van Moppes et Pierre Dac, qui animait les émissions Les Français parlent aux Français de la BBC. Il fonda le Théâtre Molière à Londres et donna des conférences sur La Fontaine dans différentes universités. Le Général de Gaulle l'invita à déjeuner en petit comité, comme il avait coutume de le faire, et le remercia de son implication.

De retour en France en 1946, il quitta la Comédie Française à la suite de frictions internes et se partagea entre le théâtre (Maître après Dieu, La cuisine des anges, Douze hommes en colère, etc.), le cinéma (Charade, Le train, Paris brûle-t-il ?, Dupont Lajoie...), le doublage de films (Zorro, La belle et le clochard, La chatte sur un toit brûlant...) et les feuilletons radiophoniques (42 rue COURTE, La famille Roqueplan, sur Radio Luxembourg). Il eut de nombreux rôles à la télévision.

Il fut marié 3 fois. En 1927 à Lourdes avec Julia Dominiquette Françoise Pargala dont il divorce en 1950 et avec qui il a eu une fille. En 1953 à Paris, mairie du 18ème, avec Elsie Edith Moreen Hill rencontrée en Angleterre en 1940 avec qui il vivra jusqu'à son divorce en 1967 et dont il a eu 1 fille et 2 fils. Puis à la fin de sa vie, le 18 décembre 1971 en la mairie du 18 ème à Paris, avec Paulette Gilberte Renée Bellancourt.[2]

Décédé à Vernouillet (Eure et Loir), le 9 novembre 1975 après une vie bien remplie, il repose à Ozouër-le-Voulgis (Seine-et-Marne), où il possédait une maison de campagne et aimait se détendre en s'occupant de ses abeilles.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

(en) Paul Bonifas sur l’Internet Movie Database