Le Mouton à cinq pattes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Mouton à cinq pattes est un film français réalisé par Henri Verneuil, sorti le 24 septembre 1954.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Afin de relancer le tourisme local, la petite commune de Trézignan décide d'organiser une grande fête pour célébrer les 40 ans des quintuplés nés jadis dans le village, même si leur père n'a pas vraiment envie de les revoir. Leur parrain, le docteur Bolène, est chargé de les retrouver même au bout du monde et de convaincre les cinq fils qui ont chacun un caractère et une vie bien particulière afin que ceux-ci participent à la fête.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Anecdotes du film[modifier | modifier le code]

  • Fernandel joue ici six rôles différents : les cinq quintuplés, et leur père (dans Tout l'or du monde, Bourvil jouera quant à lui un père et ses deux fils; Jerry Lewis dans Les Tontons Farceurs jouera sept rôles : un chauffeur et six frères, mais le record de la performance est Alec Guinness, qui incarne huit personnages dans le film Noblesse oblige, dont un de femme).
  • Charles, l'un des quintuplés et curé de son village, se plaint de ressembler comme une goutte d'eau « à ce curé qu'on voit au cinéma », et il est d'ailleurs la risée de tout le village. Le curé en question, et qu'il ne nomme pas, n'est autre que Don Camillo, que Fernandel interprète également, et qui en est alors (en 1954) à son deuxième épisode (le troisième sortira en 1955).
  • Les initiales des prénoms des quintuplés se suivent alphabétiquement : Alain, Bernard, Charles, Désiré, Étienne.
  • C'est le deuxième film dans lequel apparaissent simultanément Fernandel et Louis de Funès, après Boniface Somnambule (1951). Il y en aura encore trois autres par la suite : Mam'zelle Nitouche (1954), La Vie à deux (1958) et Le Diable et les Dix Commandements (1962).
  • Gros succès au box-office de l'année 1954 avec 4,14 millions d'entrées au cinéma.
  • Durant le tournage du film, Henri Verneuil raconte que Fernandel et Louis de Funès se seraient maintes fois disputés à propos du fameux tic que le personnage de Louis de Funès entretient tout le long du film (Mr Pilate). En effet, Fernandel voulait imiter son tic notamment durant la scène des pompes funèbres, ce que ne voulait absolument pas De Funès. Finalement, Fernandel ne reprendra pas son tic.
  • Durant la scène où Désiré (Fernandel) entre dans l'appartement d'Alain (Fernandel) à l'institut de beauté, un speaker de radio se fait entendre à plusieurs reprises. A un moment, celui-ci prononce le nom "Georges Van Parys". Il s'avère que cet homme existe vraiment, puisqu'il est le musicien compositeur du film !

Récompenses[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]