Le Milliardaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Milliardaire

Titre original Let's Make Love
Réalisation George Cukor
Scénario Norman Krasna
Hal Kanter
Arthur Miller
Acteurs principaux
Sociétés de production Twentieth Century Fox
The Company of Artists
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre comédie
film musical
Sortie 1960
Durée 119 minutes (h 59)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Milliardaire (Let's Make Love) est un film musical américain de George Cukor sorti en 1960.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film débute par la présentation des sept générations de Clément qui ont construit la fortune colossale de la famille. Jean-Marc Clément (Yves Montand) est le huitième dans la lignée et il est milliardaire, mais n'a jamais été marié ni n'a de successeur.

Son état-major lui apprend qu'une revue off-Broadway est en train de se monter et qu'elle va se moquer de lui et en particulier de sa propension à avoir de très nombreuses conquêtes féminines. Il décide de se rendre sur place, à une répétition, afin de juger par lui-même. Cela lui permet de faire connaissance d'Amanda Dell (Marilyn Monroe), danseuse vedette de la troupe. On le prend également pour l'acteur qui va interpréter la caricature de Jean-Marc Clément : « That's just his stupid look! » (Tout à fait son air bête !), lui dit-on.

Clément s'adjuge alors une nouvelle identité : il s'appelle désormais Alexandre Dumas, « comme l'écrivain », et est un acteur lui aussi. Il est également témoin de l'affection que se portent Amanda et l'autre vedette de la troupe, Tony (Frankie Vaughan). Il essaie de se faire remarquer – d'Amanda – en racontant une blague devant toute la troupe, mais c'est un échec.

Tout en achetant une nouvelle blague – inédite celle-ci, à mille dollars –, Clément annonce à ses conseillers qu'il va se joindre pour quelques jours à la troupe de théâtre. À la répétition suivante, Clément raconte sa « nouvelle » histoire drôle, mais son auteur est présent et provoque une scène, alors que Clément ne peut évidemment pas révéler qu'il en a été l'acquéreur officiel. Amanda le défend. Pour la remercier et comme il est représentant en bijoux de pacotille, il lui offre un bracelet de 10 000 dollars qu'il fait passer pour une superbe imitation, imitation qui va presque finir autour du poignet d'une autre.

Le conseiller George Wales (Wilfrid Hyde-White), découvrant qu'une société du groupe Clément est responsable du contrat avec la troupe de théâtre, organise un mauvais coup contre celle-ci. Clément résout l'affaire en prenant incognito 51 % des parts du spectacle.

Conscient de son manque de talent, Clément engage Milton Berle, Bing Crosby et Gene Kelly (tous trois dans leurs propres rôles) pour lui apprendre les ficelles du métier. Berle vient même une fois à une répétition dire tout le bien qu'il peut de ce nouveau génie de la scène new-yorkaise qu'est Alexander Dumas. Clément alias Dumas obtient même une augmentation de son cachet et de celui d'Amanda. Lors d'une prochaine séance de travail, les commanditaires exigent que Clément interprète avec Amanda la chanson clé du spectacle à la place de Tony. Amanda, pour tout remettre en ordre, accepte une invitation au restaurant avec Clément. Il lui avoue alors qui il est vraiment, ce qu'elle a du mal à croire

L'histoire se termine au siège des entreprises Clément, où Amanda doit se faire à l'idée que l'homme qu'elle aime désormais est un milliardaire.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Remarques générales[modifier | modifier le code]

À la demande de Marilyn Monroe, son mari Arthur Miller, dramaturge américain célèbre, intervint pour étoffer son rôle. Il n'est pas crédité au générique. Les acteurs Yul Brynner, Cary Grant, Charlton Heston, Rock Hudson et James Stewart ont tous été approchés pour le rôle du milliardaire mais l'ont refusé, soit qu'ils craignaient l'aura de Marilyn, soit en raison des difficultés rencontrées par celle-ci lors de ses derniers tournages (retards, absences...). Gregory Peck s'est retiré de la production après avoir lu la version du scénario revue par Arthur Miller. Yves Montand a été ensuite appelé, après avoir joué dans Les Sorcières de Salem (The Crucible, 1957), basé sur une pièce de Arthur Miller.

Ce film, dont la traduction du titre en français est une interprétation édulcorée du titre américain (« Faisons l'amour » ou « Flirtons »), a été surnommé par certains « The movie whose title Marilyn Monroe and Yves Montand took too seriously » (Le film dont Marilyn Monroe et Yves Montand ont pris le titre trop au sérieux) en raison de l'aventure amoureuse qu'ils ont vécue à cette époque pendant quelques semaines. Simone Signoret, mariée avec Yves Montand dès 1951, l'a confirmé et a même commenté qu'elle regrettait que Marilyn n'ait jamais su qu'elle ne lui en avait jamais voulu. Marilyn Monroe et Yves Montand ont séjourné dans les Bungalows 20 et 21 du Beverly Hills Hotel pendant le tournage.

Les vedettes caricaturées dans le spectacle sont la soprano Maria Callas, le chanteur de rock'n'roll Elvis Presley, le pianiste Van Cliburn et le milliardaire Jean-Marc Clément.

Marilyn Monroe[modifier | modifier le code]

Marilyn Monroe est une star depuis Niagara et se trouve en tête du générique de son 28e et avant-dernier film ; malgré cela, elle occupe l'écran bien moins que Yves Montand, omniprésent avec son accent français. Ses séquences sont les suivantes :

  • Pendant une répétition où elle danse et chante, Amanda Dell (Marilyn Monroe) apparaît, à la 13e minute du film, dans un large pull-over bleu délavé (les clichés de cette scène ont été largement distribués). Elle l'enlève et le jette sur Jean-Marc Clément (Yves Montand). À la suite de ce numéro, Montand va vers elle se présenter.
  • À la répétition suivante, Amanda lit et Jean-Marc Clément vient lui faire la conversation. Après le malentendu de la blague, ils discutent encore à la cafétéria. Ils sortent de la répétition en trench-coats et courent dans la rue puis la discussion devient plus intime.
  • Suit une nouvelle répétition où Amanda joue et chante dans un justaucorps noir puis dans une robe blanche.
  • Encore une répétition, avec l'augmentation de cachet : Jean-Marc Clement est sur la scène et Amanda interprète une nouvelle chanson. Suit un autre numéro dans un pyjama excentrique.
  • Amanda réconforte Tony (Frankie Vaughan) qui vient d'être écarté du rôle principal.
  • Amanda et Jean-Marc Clément mangent dans un restaurant chinois.
  • Le lendemain, Amanda est dans sa loge.
  • Finalement, dans le bâtiment des entreprises Clément, elle comprend toute l'histoire et ses sentiments.

Marilyn interprète dans ce film les chansons My heart belongs to Daddy (de Cole Porter), Let's make love, Incurably romantic et Specialization.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]