L'Orpheline avec en plus un bras en moins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Orpheline avec en plus
un bras en moins

Réalisation Jacques Richard
Scénario Roland Topor
Jacques Richard
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films Élémentaires
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Thriller psychologique
Sortie 2012
Durée 97 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Orpheline avec en plus un bras en moins[1], est un film français réalisé par Jacques Richard, sorti le 11 janvier 2012.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Éléonore est une très belle jeune fille de vingt ans, meurtrie dans sa chair à la suite de circonstances dramatiques. Par le passé, ses parents disparaissent dans un accident, au cours duquel elle perd un bras. Élevée dans un orphelinat religieux en Bourgogne, elle rencontre un notable de la région, le juge Georges London. Celui-ci est sous le charme d'Éléonore malgré la grande différence d'âge, parce que « le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas »[2].

Le magistrat va tout faire pour assurer son bonheur. Il décide de l'adopter et l'installe dans son château. Cependant Éléonore est amoureuse de Robinson, prestidigitateur dans le cabaret Le Fétichiste. Cet établissement est dirigé par un personnage ambigu, Renaud Duraquet, qui se livre à des activités frauduleuses.

Le juge Georges London est confronté à une série de crimes perpétrés sur des femmes et ses soupçons se portent sur Robinson. Ce dernier ayant purgé plusieurs mois de prison à cause d'un méfait, il apparaît comme le coupable idéal. Robinson est également un rival, face au juge. L'enquête est confiée à l'inspecteur Lamentin.

Georges London a aussi sa part d'ombre. Collectionneur de pièces à convictions, son comportement est pour le moins étrange. Il observe Éléonore derrière un miroir sans tain, lorsqu'elle fait sa toilette. Son bienfaiteur est-il une menace pour Éléonore ?

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : L'Orpheline avec en plus un bras en moins
  • Réalisation : Jacques Richard.
  • Assistants du réalisateur : François Devulder, Sébastien Ginapé et Bénédicte Mathieu.
  • Scénario : Jacques Richard, d’après un scénario original de Roland Topor et Jacques Richard.
  • Régisseur repérages Bourgogne : Michel Degrange.
  • Régisseuses : Audrey Lange, Élodie Garbar, Aurélie Boivin[3] et Florence Rey[4] (stagiaires).
  • Décors : Fabrice Ilia Leroy, Mathieu Benatier.
  • Costumes : Fabrice Ilia Leroy.
  • Maquillage : Marine Beaudoin.
  • Photographie : David Cailley, Florent Astolfi.
  • Photographe de plateau : Ivan Mathie.
  • Son : Francis Bonfanti, Milène Chavé.
  • Mixage : Mathieu Dallaporta.
  • Bruiteur : Jonathan Liebling.
  • Montage : Camille Moreau, Olivier Laurent.
  • Musique : Béatrice Thiriet, Thierry Boulanger.
  • Production : Jacques Richard, Clara Basteh[5].
  • Société de production : Les Films Élémentaires
  • Société(s) de distribution : Aramis Films et Albany Films
  • Attachée(s) de presse : Florence Narozny, Nathalie Chambon.
  • Budget : 0,90 ME
  • Début du tournage : 27 juillet 2009
  • Fin du tournage : 7 octobre 2009
  • Durée : dix semaines.
  • Année de production : 2010
  • Visa : 91877
  • Date de visa : 8 novembre 2010
  • Pays d’origine : Drapeau de la France France
  • Langue : Français
  • Format : Version originale Noir et blanc et version Couleur
  • Genre: Thriller psychologique
  • Durée : 97 minutes
  • Date de sortie Drapeau de la France France : 11 janvier 2012.

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Jacques Richard a écrit en 1996 un scénario avec Roland Topor, « La jeune personne », et qui se réalise enfin en 2009, sous le titre : « L'Orpheline avec en plus un bras en moins ». Le film a pour références : « Freaks, La Monstrueuse Parade » et « L'Inconnu » de Tod Browning, ainsi que « Le Locataire » de Roman Polanski. Le tournage commence le 27 juillet 2009 et se termine le 7 octobre 2009.

Réalisé en Bourgogne, le long-métrage est en noir et blanc dans sa version originale, celle du réalisateur. Une seconde version en couleur, va également sortir en parallèle dans les salles de cinéma, le 11 janvier 2012. Du fait de son sujet, le film « L'Orpheline avec en plus un bras en moins » connaît des difficultés de financement, mais bénéficie heureusement d'une subvention du conseil régional de Bourgogne de 150 000 € [8].

Le magicien Anael[9] est le conseiller de l’acteur Melvil Poupaud. Celui-ci interprète Robinson, le jeune prestidigitateur au cabaret « Le Fétichiste ». Anael est également le créateur des effets de magie pour le film. La distribution est modifiée, comme Alain Depardieu, le frère de Gérard Depardieu, qui devait jouer le rôle du juge Georges London. Pasquale D'Inca reprend l'interprétation du magistrat. D'autres artistes ne sont plus au générique : Juliette Dragon, Dany Veríssimo et Firmine Richard.

« L’Orpheline avec en plus un bras en moins », est projeté en avant-première technique au cinéma Apollo à Pontault-Combault le 26 juin 2010. Il est présent au 34e Festival des Films du Monde à Montréal (cinéma Quartier Latin) du 3 au 5 septembre 2010 et en avant-première régionale pendant Les rencontres cinématographiques[10] de Dijon (cinéma Le Devosge), le jeudi 21 octobre 2010. Projection du film, le jeudi 17 mars 2011 au cinéma Le Grand Action à Paris, en présence du réalisateur et de toute l'équipe du film. Le long métrage est en avant-première régionale, le vendredi 17 juin 2011 au Festival Agde Film[11], et le mardi 5 juillet 2011 au cinéma Les Tourelles de Vouziers, en partenariat avec le Pôle Cinéma de l’O.r.c.c.a.[12] et l'A.r.p.[13]. Présentation également, au Bloody Week end, festival du film fantastique à Audincourt en Franche-Comté, du 8 au 10 juillet 2011. Le réalisateur Jacques Richard et l'acteur Dominique Pinon, sont membres du jury[14]. Enfin, « L'Orpheline avec en plus un bras en moins », est au Festival international du cinéma à Oldenburg en Allemagne, le 15 et 17 septembre 2011[15].

Noémie Merlant est pré-nommée[16] le 19 novembre 2012 par l'Académie des Césars, dans la catégorie du meilleur espoir féminin aux Césars 2013, pour son interprétation dans le film de Jacques Richard, « L’Orpheline avec en plus un bras en moins ».

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné au Couvent de la visitation à Mâcon, au Palais de justice et en centre-ville de Chalon-sur-Saône, dans la ville de Couches, au cimetière et les alentours de Beaune, à l’Abbaye de La Ferté à Saint-Ambreuil, au Château de Digoine, et le château de Chassagne-Montrachet.

Documentaires[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sur les débuts de la réalisation et les premiers acteurs pressentis, se reporter à l'Historique et au document :
    « Un film bourguignon », Le Bien public (édition de la Côte-d'Or),‎ 23 juillet 2009 (lire en ligne).
    Pour plus d'informations sur le film de Jacques Richard, lire également :
    « Le cinéma a un bras en plus », Le Journal de Saône-et-Loire (édition de Chalon-sur-Saône),‎ 23 juillet 2009, p. 14 (lire en ligne).
    Dominique Auclair, « Silence, on tourne à Couches », Le Journal de Saône-et-Loire,‎ 20 septembre 2009, p. 48.
    Dominique Auclair, « Acteurs d’un jour », Le Journal de Saône-et-Loire (édition du Creusot), Couches,‎ 22 septembre 2009, couverture et p. 2 du cahier local.
    David Rivory, « Chalon sous les projecteurs », Le Journal de Saône-et-Loire (édition de Chalon-sur-Saône),‎ 23 septembre 2009, p. 1 et 10 (lire en ligne) et page 2 du cahier local.
    « Le film de Jacques Richard marqué par Topor », La Nouvelle République,‎ 22 octobre 2010 (lire en ligne).
    Vous pouvez consulter :
    Le site officiel du film « L'Orpheline avec en plus un bras en moins ».
    Le site du Conseil régional de Bourgogne.
    Le site des rencontres cinématographiques de Dijon.
  2. Blaise Pascal, Pensées.
  3. Aurélie Boivin est réalisatrice et directrice artistique de Tiger Company, production d'œuvres cinématographiques et du pôle audiovisuel, Tiger Films.
  4. Florence Rey a aussi réalisé l'entretien avec Jacques Richard, le 30 août 2008 sur le film « Ave Maria », lors de la sortie en DVD de ce long-métrage.
    Vous pouvez retrouver cet interview sur ce site : Jacques Richard à propos d'Ave Maria.
  5. Clara Basteh est écrivain. Elle a notamment publié : « Itinéraire d’une scandaleuse » en 2007 et « Vie d’une libertine » en 2008.
  6. À propos du film, consulter le site de Jean-Claude Dreyfus.
  7. Frédéric Vignale, « Qu'est-ce qu'elle est devenue ? Florence Rey fait du Cinéma », Le Mague,‎ 8 novembre 2011 (lire en ligne)
  8. Source : Conseil régional de Bourgogne, 17 Boulevard de la Trémouille 21000 Dijon - Site officiel.
  9. Site : Anael le magicien, artiste illusionniste.
  10. Se reporter au site : Les rencontres cinématographiques de Dijon.
  11. Huitième édition du Festival d'Agde Film : « Les Hérault du cinéma ».
  12. Office Régional Culturel de Champagne-Ardenne : Site officiel de l'O.r.c.c.a..
  13. Société civile des auteurs-réalisateurs-producteurs : Site de A.r.p..
  14. Bloody Week-End : convention de passionnés du film de genre - seconde édition les 8, 9 et 10 juillet 2011. Voir le Site Bloody Week-end.
    Consulter également l'avant-première au Bloody Week-end.
  15. Site officiel (en allemand et anglais), du Festival international du cinéma, à Oldenburg.
    Programmation du film « L'Orpheline avec en plus un bras en moins » (en anglais : « The Orphan Girl without an Arm ») : au EWE Forum Alte Fleiwa, le 15 septembre 2011 et au Kulturetage-Cine k, le 17 septembre 2011, voir le Site.
  16. Marion Garcia, « César 2013 : 32 révélations en lice pour les meilleurs espoirs », L'Express.fr,‎ 23 novembre 2012 (lire en ligne)