Jean-Claude Dreyfus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dreyfus.

Jean-Claude Dreyfus

Description de cette image, également commentée ci-après

Jean-Claude Dreyfus à la cérémonie des prix Lumières 2015

Naissance 18 février 1946 (69 ans)
Paris, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Acteur
Films notables Delicatessen
L'Anglaise et le Duc
Un long dimanche de fiançailles

Jean-Claude Dreyfus, né le 18 février 1946 à Paris, est un acteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Dreyfus fait ses débuts dans le spectacle à l'âge de 15 ans, en se produisant comme illusionniste dans des hôtels ou des cabarets. Il suit ensuite les cours de comédie de Tania Balachova. Par la suite, durant les années 1970, il se fait connaître en se produisant en travesti dans divers cabarets. Il remporte notamment un grand succès en tenant la vedette de la revue La Grande Eugène[1],[2].

Il fait sa première apparition à l'écran dans le film expérimental What a Flash! en 1972, puis apparaît l'année suivante dans la comédie Comment réussir quand on est con et pleurnichard, de Michel Audiard, où il interprète un travesti de cabaret. On le voit ensuite dans de nombreux seconds rôles. Il collabore à quatre reprises avec Yves Boisset (sur Allons z'enfants, Le Prix du danger, Radio Corbeau et La Tribu), et joue avec des acteurs tels Jean Carmet (Le Sucre), Jean-Paul Belmondo (Le Marginal) ou Jean Rochefort (Tandem).

Outre ses rôles sur scène et ses apparitions au cinéma, il se fait connaître du grand public en interprétant à partir de 1986 une série des spots publicitaires pour les plats cuisinés Marie, dans laquelle il tient le rôle vedette de "Monsieur Marie".

Les années 1990 et une double collaboration avec les cinéastes Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro marquent un tournant dans la carrière de Jean-Claude Dreyfus, qui accède désormais au cinéma à des rôles plus importants. Dans Delicatessen (1991), il incarne un inquiétant boucher. Dans La Cité des enfants perdus (1994) il est présenté sous la forme d'un étonnant dresseur de puces.

Après avoir fréquenté l'univers de Jean-Pierre Jeunet, Jean-Claude Dreyfus est à l'affiche de la comédie La Cible, puis du thriller Tiré à part du journaliste Bernard Rapp. Il incarne le duc d'Orléans dans L'Anglaise et le Duc, d'Éric Rohmer.

En 2003, Jean-Claude Dreyfus apparaît dans Lovely Rita, réalisé par Stéphane Clavier. Il a également travaillé sur Un long dimanche de fiançailles, réalisé par Jean-Pierre Jeunet en 2004.

En 2005, il met en scène à la Maison de la Poésie, à Paris, un spectacle adapté des poèmes de Jehan-Rictus, qu'il joue en duo avec Fabrice Carlier.

En 2009, Jean-Claude Dreyfus assure la narration de l'Opéra Rock Anne de Bretagne d'Alan Simon, lors des deux premières représentations, les 29 et 30 juin au Château des ducs de Bretagne, à Nantes.

Jean-Claude Dreyfus a par ailleurs une passion pour les cochons et collectionne les objets en rapport avec cet animal[3] : il a consacré au cochon un livre, intitulé Du cochon considéré comme l'un des beaux-arts.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Dreyfus au festival de Cannes 1998.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs-métrages
Courts-métrages

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Dreyfus au Salon du livre de Paris en mars 2013.
  • Du cochon considéré comme l'un des beaux-arts, Le Cherche-Midi éditeur, 2005
  • Les questions à la con, éditions Pascal Petiot, 2006
  • Ma BioDégradable..., éditions du Cherche-Midi, 2012

Musique[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]