Miroir semi-réfléchissant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un miroir semi-réfléchissant est un type de miroir dont la particularité est de ne réfléchir qu'une partie de la lumière qu'il reçoit, et de laisser passer l'autre partie. En d'autres termes, il sépare un rayon incident en deux flux lumineux, l'un réfléchi, l'autre réfracté (la partie diffusée, de plus faible quantité, étant négligeable).

Parce que le miroir n'est pas la seule possibilité technique d'obtenir cette particularité optique (un système optique composé de prismes peut atteindre le même but), on appellera la face semi-réfléchissante indifféremment lame séparatrice ou encore séparateur ou diviseur de faisceau (ou de rayon),

Paramètres[modifier | modifier le code]

La répartition de l'intensité lumineuse entre ces deux flux dépend :

Différents moyens d'obtention de cette lame séparatrice[modifier | modifier le code]

Schéma du parcours lumineux dans un cube de deux prismes
1 - Lumière incidente
2 - 50 % Lumière réfractée
3 - 50 % Lumière réfléchie
Miroirs semi-réflechissants

Trois types de ces miroirs existent :

Utilisations[modifier | modifier le code]

En physique[modifier | modifier le code]

Interférométrie[modifier | modifier le code]

Les miroirs semi-réfléchissants sont très importants en interférométrie. Cette technique nécessite en effet de faire interférer deux rayons issus de la même source. C'est pourquoi ces miroirs y jouent un rôle central. On les retrouve notamment dans l'interféromètre de Michelson et l'interféromètre de Fabry-Pérot.

Autres[modifier | modifier le code]

D'autres expériences de physique nécessitent ce type de miroir. Par exemple, si l'on veut étudier deux caractéristiques d'un faisceau, on peut le séparer en deux grâce à un de ces miroirs, puis étudier ces deux rayons séparément.

Dans la vie courante[modifier | modifier le code]

Un autre type de miroir est utilisé dans la vie courante sous la désignation de miroir sans tain ou glace sans tain (par référence historique au tain). Il s'agit d'une vitre avec un taux de réflexion supérieur à la normale séparant deux pièces contiguës, l'une éclairée, l'autre sombre :

  • les personnes situées dans la pièce éclairée voient leur reflet sur cette surface, comme sur un miroir normal, et ne peuvent donc pas voir les personnes dans l'autre pièce ;
  • les personnes situées dans la pièce sombre voient au travers de cette surface comme au travers d'une vitre transparente, et peuvent donc voir les personnes dans l'autre pièce.

Il permet donc aux personnes qui sont dans la pièce sombre de « voir sans être vues ».

Utilisations[modifier | modifier le code]

  • Les miroirs sans tain sont utilisés dans les commissariats de police :
    • dans des salles aménagées spécialement pour permettre aux témoins d'identifier les suspects sans craindre de représailles,
    • dans les salles d'interrogatoire, pour permettre à d'autres personnes d'observer l'échange sans distraire la personne interrogée.
  • On en trouve aussi dans les commerces afin de surveiller que les clients ne volent rien, ou d'étudier leurs habitudes de consommation et en tirer les conséquences pour améliorer le marketing. Dans le même ordre d'idée, ils sont également utilisés dans les réunions de consommateurs, pour que les commanditaires de l'étude puissent y assister discrètement.
  • Les miroirs sans tain trouvent aussi une application dans les prompteurs, afin de pouvoir filmer au travers d'une surface réfléchissant un texte situé de l'autre côté de la surface.
  • On place aussi un miroir sans tain dans les rétroviseurs intérieurs des véhicules, afin de limiter l'éblouissement par les phares des véhicules poursuivants, la nuit.
  • Une caméra peut être placée derrière un tel miroir, afin de filmer des individus à leur insu.
  • Une émission de télévision s'est servie de ce concept : Mon beau miroir, permettant à l'animateur de soumettre un invité aux critiques d'un panel placé derrière un telle glace.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Limites à ce dispositif[modifier | modifier le code]

Dans le dispositif décrit ci-dessus, il suffit d'éclairer la pièce sombre pour que le miroir sans tain redevienne une vitre transparente. Malgré cela, il existe des systèmes optiques qui ne laissent passer la lumière que dans un sens. Ce sont les isolateurs de Faraday qui sont couramment utilisés avec les diodes laser de laboratoire.

Alternative[modifier | modifier le code]

Certains films adhésifs applicables sur une vitre permettent la constitution d'un miroir sans tain (en respectant les différences d'éclairement des deux zones).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]