Abbaye de La Ferté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Ferté (homonymie).
Abbaye de La Ferté
Image illustrative de l'article Abbaye de La Ferté
Vue de l'ancien palais abbatial, actuel château de la Ferté

Diocèse Diocèse d'Autun, Chalon et Mâcon
Numéro d'ordre (selon Janauschek) II (2)[1]
Fondation 1113
Début construction 1113
Dissolution 1791
Abbaye-mère Abbaye de Cîteaux
Lignée de La Ferté
Abbayes-filles Tiglieto
Lucedio
Maizières
Barona (de)
Giblet
Période ou style Architecture classique (XVIIe et XVIIIe siècles)
Protection  Inscrit MH (1956)
Logo monument historique Classé MH (1993)

Coordonnées 46° 40′ 12″ N 4° 49′ 09″ E / 46.67, 4.8191746° 40′ 12″ Nord 4° 49′ 09″ Est / 46.67, 4.81917  [2]
Pays Drapeau de la France France
Province Duché de Bourgogne
Région Bourgogne
Département Saône-et-Loire
Commune Saint-Ambreuil
Site http://www.abbayedelaferte.com/

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

(Voir situation sur carte : Bourgogne)
Abbaye de La Ferté

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye de La Ferté

L’abbaye de La Ferté est une abbaye cistercienne, située à La Ferté-sur-Grosne, commune de Saint-Ambreuil, dans le département de la Saône-et-Loire, en France. Elle est la première des quatre abbayes filles de Cîteaux, avec Pontigny, Clairvaux et Morimond. Ces abbayes avaient un rôle de première importance dans l’organisation de l’Ordre de Cîteaux.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1113 : l'abbé Étienne Harding fonde une abbaye, première fille de Cîteaux, sur un terrain situé entre la forêt de Bragny et les marais de la Grosne; l'établissement, qui bénéficie des libéralités de l'entourage des ducs de Bourgogne et de nombreux seigneurs, en particulier des Gros de Brancion, acquiert rapidement de l'importance
  • entre 1165 et 1166 : l’abbaye se trouve au cœur de conflits qui opposent le duc de Bourgogne Hugues III aux comtes Gérard de Mâcon et Guillaume de Chalon
  • XIIIe siècle : reconstruction des bâtiments conventuels
  • 1362 : le monastère est occupé par les bandes de Tard-Venus
  • 1415 : l'ensemble est entouré d'une muraille percée d'une unique porte desservie par un pont-levis
  • 1570 : ce système de défense est impuissant à arrêter les troupes protestantes de l'amiral de Coligny qui mettent le feu à l'abbaye dont seuls subsistent l'église, la sacristie, la salle capitulaire et une pièce voisine
  • 1574 : l'abbé François de Beugre obtient l'autorisation de vendre des terres pour payer les frais de reconstruction
  • fin XVIe siècle : les travaux sont entrepris par le successeur du précédent, Yves Sauvageot, qui rebâtit le dortoir et orne l'église
  • 1682 : l'abbé Claude Petit poursuit cette œuvre en édifiant le logis abbatial et le cloître, tandis que les fortifications sont détruites et les fossés comblés
  • vers 1760 : l'abbé François Filzjean de Chemilly fait réaliser de nouveaux travaux, dont l'avant-corps central du logis abbatial, dont le fronton est orné de ses armes
  • fin XVIIIe siècle : le dernier abbé, Antoine-Louis Desvignes de la Cerve confie la décoration intérieure à l'architecte chalonnais Rameau à qui il octroie une pension; au début de la Révolution française, l'abbaye n'abrite plus que quatorze moines et les bâtiments sont en partie occupés par des ouvriers et le personnel, en partie féminin, de la filature de coton installée dans les dépendances
  • 1791 : l'abbaye est vendue comme bien national
  • après la Révolution française, voir Château de la Ferté

Liste des abbés[modifier | modifier le code]

  • 1113-1117 : Philibert
  • 1117-1123 : Obizon
  • 1123-1132 : Pierre I
  • 1132-1171 : Barthélémy I
  • 1171-1178 : Guillaume I
  • 1178-1194 : Hervé de Faverney
  • 1194-1199 : Bruno I
  • 1199-1203 : Guillaume II
  • 1203-1206 : Nicolas
  • 1206-1208 : Eudes
  • 1208-1230 : Pierre II
  • 1230-1232 : Simon
  • 1232-1233 : Boniface
  • 1233-1233 : Vincent
  • 1233-1234 : Guillaume III
  • 1234-1239 : Robert
  • 1239-1266 : Barthélémy II
  • 1266-1276 : Jean I
  • 1276-1285 : Gérard
  • 1285-1297 : Rufin
  • 1287-1317 : Pierre III de Montcalier
  • 1317-1321 : Huges
  • 1321-1341 : Jean II de Marcilly
  • 1341-1346 : Bruno II
  • 1346-1357 : Durand de Marcilly
  • 1357-1371 : Claude I
  • 1371-1385 : Pierre IV de Marcilly
  • 1385-1392 : Guy de Saint-Romain
  • 1392-1412 : Etienne I de La Chèze
  • 1412-1416 : Guillaume IV
  • 1416-1419 : Etienne II de Marcilly
  • 1419-1439 : Jean III de Beaune
  • 1439-1470 : Jean IV de Saint-Pierre
  • 1470-1506 : Claude II de Dinteville
  • 1506-1549 : Antoine I de Vienne
  • 1549-1567 : René Dantoncour
  • 1567-1569 : Elzéar de Rastel
  • 1569-1574 : Louis de Breschard
  • 1574-1600 : François I de Beugre
  • 1600-1655 : Yves Sauvageot
  • 1655-1677 : Pierre V Bouchu
  • 1677-1710 : Claude III Petit
  • 1710-1725 : Jean-Marie Vernois de Montjournal
  • 1725-1733 : Jean-Charles Descriveux
  • 1733-1761 : François II Filzjean de Chemilly
  • 1761-1783 : François III Claude-Gaspard de Cannablin
  • 1783-1791 : Antoine II Louis Desvignes de La Cerve

Source : Gallia Christiana

Architecture[modifier | modifier le code]

L’abbaye fut démolie, mais le palais abbatial du XVIIIe siècle subsiste et peut être visité. Il est classé au titre des monuments historiques depuis 1993[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne, Puthod,‎ 1877, 491 p. (lire en ligne), p. 96.
  2. Relevée sur Google Maps
  3. « Notice no PA00113415 », base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]