Koch Industries

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Koch.

Koch Industries, Inc.

Dates clés 1940 : création
Fondateurs Fred C. Koch
Forme juridique société anonyme
Siège social Drapeau des États-Unis Wichita, Kansas, États-Unis (États-Unis)
Direction Charles G. Koch, Chairman, PDG, et copropriétaire
David H. Koch Executive vice president, et copropriétaire
Activité Conglomérat
Produits Pétrole
Chimie
Énergie
Asphalte
Gaz naturel
Plastique
Fibres et textile
Minéraux
Engrais
Élevage
Pâte à papier
Finance
Courtage
Effectif 80 000 (en 2007)
Site web www.kochind.com
Chiffre d’affaires en augmentation$115 milliard USD

Koch Industries, Inc. (prononcé « koke ») est une importante société privée non cotée basée à Wichita au Kansas avec des filiales dans des domaines très variés : génie pétrolier, génie chimique, finance, courtage de matières premières, élevage. C'est la seconde plus grosse société non cotée au monde avec des revenus annuels estimés à 90 milliards de $, derrière Cargill[1],[2].

Fred C. Koch, l'un des cofondateurs de la compagnie en 1940, avait inventé un processus innovant pour le raffinage du pétrole. Ses fils, Charles G. Koch, président du conseil et PDG, et David H. Koch, vice-président exécutif, sont toujours actionnaires majoritaires de l'entreprise. Charles Koch, qui détient 42 % de Koch Industries, a déclaré qu'il faudrait « lui passer sur le corps » pour que la société soit cotée en Bourse[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1940, Fred Koch cofonde la Wood River Oil and Refining Company. En 1946, la société acquiert Rock Island Oil & Refining en Oklahoma. En 1959, Fred Koch achète 35 % de Great Northern Oil Company à Saint-Paul sans s'être rendu sur place.

En 1967, le décès de Fred Koch poussa son fils Charles Koch, qui dirige la société à la renommer Koch Industries en l'honneur de son cofondateur. En 1969, Charles Koch et J. Howard Marshall II deviennent partenaires pour obtenir le contrôle de la Great Northern Oil Company. Quand ils eurent acquis 100 % des actions, la société fut renommée Koch Refining.

En 1977, Koch acquiert 100 % de Abcor et en 1985, elle sera renommée Koch Membrane Systems. En 1981, la société rachète à Sun Oil une raffinerie située à Corpus Christi.

En 1986, la société devient propriétaire de C. Reiss Coal Company. En 1989, la société achète les actifs de John Zink Company. En 1992, la société acquiert United Gas Pipeline. En 1993, Elf Asphalt est racheté. En 1997, la société achète Delhi Group. En 1998, Purina Mills est racheté. En 1998, la société crée une nouvelle filiale KoSa après avoir racheté 50 % de la division polyester de chez Hoechst. En 2000, une Cour de justice américaine a annulé tous les avoirs que Koch avait dans Purina, pour maintenir la viabilité de Purina.

En 2001, Koch fait un partenariat avec Entergy Corporation pour créer une coentreprise Entergy-Koch, qui inclut la filiale de Koch : United Gas Pipeline. En 2003, Koch Industries acquiert la division fertilisant de Farmland Industries, qui est en faillite. En 2004, Koch acquiert Invista, une filiale de DuPont qui est active dans les domaines des fibres et de la résine. Koch acquiert ainsi des marques comme Lycra ou Thermolite. En 2004, Entergy-Koch est vendu.

En 2005, Koch acquiert Industrie Meccaniche di Bagnolo et plus tard sera renommée Koch Heat Transfer Company. En 2005, Koch acquiert Georgia-Pacific, qui est la plus grande acquisition jamais réalisé par le groupe, et qui permet à Koch Industries de dépasser Cargill, ce qui fait d'elle la plus grande société privée non cotée des États-Unis. En 2005, Koch rachète Puron AG, société basée à Aix-la-Chapelle en Allemagne fabricant de membranes pour le traitement de l'eau[3]. En 2013, Koch rachète Molex pour 7,2 milliards de dollars[4].

En mai 2014, Koch acquiert PetroLogistics, une entreprise de pétrochimie, pour 2,1 milliards de dollars[5].

Influence politique[modifier | modifier le code]

Les frères Koch sont aussi propriétaires de Koch Family Foundations, qui sont une grande source de fonds pour certaines causes politiques conservatrices et libertariennes aux États-Unis, dont certains think tanks comme le Cato Institute (leur père a aidé à la création du John Birch Society, pourtant aucun de ses fils n'est membre de l'organisation). David est engagé en politique, il a été candidat à la vice-présidence pour le Parti Libertarien en 1980 ; lui et son colistier Ed Clark ont fini quatrièmes avec 921,299 votes.

En avril 2006, il a été annoncé que la Koch Family Foundations avait fait un don de 1 million de dollars pour aider à la préservation de la tallgrass prairie qui fait partie du Tallgrass Prairie National Preserve dans le Comté de Chase au Kansas. La donation faite à la Kansas Prairie Legacy Campaign est d'après certaines informations la plus grande donation privée dans l'histoire de l'État. Liz Koch (la femme de Charles Koch) est actuellement la présidente de la Fred C. and Mary R. Koch Foundation, elle a déclaré que les collines Flint étaient un lieu très spécial pour Fred Koch, qui est décédé en 1967, et Mary Koch, qui est décédée en 1990. C'est dans les collines Flint que leurs cendres ont été éparpillées et que se trouvent leurs pierres tombales. Leur donation de 1 million de $ est un moyen d'honorer la mémoire et l'amour qu'avaient Fred et Mary pour la prairie du Kansas[6].

Critiques[modifier | modifier le code]

En 1989, le Committee on Investigations qui était majoritairement démocrate affirmait que "Koch Oil", une filiale de Koch Industries, « est l'exemple le plus dramatique d'une compagnie pétrolière qui manipule délibérément les chiffres à son profit ». (Palast p. 150) Pendant la présidence de Bill Clinton, Koch a été inculpé de 315 actes de pollution, en particulier son complexe Pine Bend Refinery à Rosemount (Minnesota). Koch Industries a rejeté ces allégations, et cette affaire s'est réglée en 2000 avec le paiement par Koch de 35 millions de $ d'amendes.

Koch a aussi été inculpé de 97 chefs d'accusations pour avoir dissimulé des preuves dans le dossier de la nappe de benzène de 91 tonnes à Corpus Christi (Texas). Le gouvernement voulait obtenir 350 millions de $ d'amendes. Quatre employés de chez Koch ont eux aussi été inculpés de fautes criminelles dans ce dossier, risquant 35 ans de prison. Pendant ce temps, Koch donnait 800 000 $ au fonds pour l'élection de Georges Bush. En 2000, le Département de la Justice sous la présidence Clinton a réduit le nombre de chefs d'accusations de 97 à 11 puis à 9 et enfin à 7. Juste avant que l'affaire ne soit plaidée, le département de la Justice abandonna les poursuites pour les sept chefs d'accusations restants et Koch paya 20 millions de dollars d'amendes. Koch a plaidé coupable d'un chef d'accusation : dissimulation de preuves, ce qu'il avait lui-même admis en 1996[citation nécessaire], et les autres chefs d'accusations envers les employés furent abandonnés.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Greg Palast, The Best Democracy Money Can Buy, 2002.
  • Leslie Carbone et Ron Learned, The History of Koch Industries, Inc. And Its Management Philosophy, 2006

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]