Juliette Huot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Juliette Huot, comédienne de la série radiophonique Taxi numéro 1, dans un studio de Radio-Canada à Montréal en 1945

Juliette Huot (née le 9 janvier 1912 à Tétreaultville, Montréal, décédée le 16 mars 2001 à Brossard) est une actrice québécoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Juliette Huot fait ses débuts au théâtre et à la radio à la fin des années 1930.

Elle joue notamment le rôle de la jeune Bertine, fille d'Alexis, dans le feuilleton radiophonique Un homme et son péché de Claude-Henri Grignon. De 1939 à 1946, elle passe au théâtre professionnel en jouant dans les spectacles des Fridolinades et, par la suite, la pièce Tit-Coq (1948) toujours de Gratien Gélinas.

Elle joint par la suite Les Variétés lyriques, sous la direction de Charles Goulet et Lionel Daunais, tout en continuant de participer à plusieurs radio-romans tels que Les Velder et Métropole , de Robert Choquette et Un simple soldat de Marcel Dubé.

À partir de 1944, elle commence sa carrière burlesque avec nul autre que le plus grand artiste comique de sa génération, Olivier Guimond, père. Elle entame une longue carrière d'humoriste où elle côtoyera régulièrement les Rose Ouellette, Jean Grimaldi, Juliette Petrie, Olivier Guimond (fils), Denis Drouin, Gilles Pelerin, etc.

Elle sera aussi de la scène effervescente des cabarets de Montréal et se produira dès 1949, Au Faisan Doré (de Jacques Normand et Jean Rafa), accompagnée à l'époque par Juliette Béliveau. Juliette Béliveau et Juliette Huot y présentent le fameux sketch Les Deux Jumelles.

La télévision lui permet de se distinguer dans les émissions hebdomadaires Cré Basile et Symphorien de Marcel Gamache, Grand-papa de Janette Bertrand et Peau de banane de Guy Fournier.

Juliette Huot a apporté une contribution importante au cinéma québécois. Elle joue notamment dans Le curé de village (1949) de Robert Choquette, Le Rossignol et les cloches (1950), Les Plouffe (1981), Les Tisserands du pouvoir (1987) et Le grand jour de Michel Tremblay tourné pour Radio-Canada en 1988.

En 1973, elle est de la distribution de la pièce de théâtre Les Belles-Sœurs de Michel Tremblay qui connaît un grand succès à Montréal et à Paris.

Véritable cordon-bleu, Mme Huot a été porte-parole pour le Québec des publicités des supermarchés Dominion durant les années 1960 et 70. Elle a également écrit quelques livres de recettes.

De 1962 jusqu'au terme de sa vie, Juliette Huot s'implique activement au Québec dans la cause des Petits frères des pauvres et devient la principale porte-parole de l'organisme.

Juliette Huot est décédée à l'âge de 89 ans. Elle a succombé à un cancer généralisé au centre de soins palliatifs Marcelle-Ferron.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

  • Le 25 mai 1987, Les Petits frères des Pauvres inaugure à Oka la Maison Juliette-Huot, une maison de vacances pour personnes âgées, baptisée ainsi pour honorer leur marraine à vie (Juliette Huot).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Day, Juliette Huot, à la surface de ma mémoire, Stanké, 1998, 256p.

Liens externes[modifier | modifier le code]