José Reyes (baseball)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir José Reyes.
Pix.gif José Reyes Baseball pictogram.svg
José Reyes on April 2, 2013.jpg
Blue Jays de Toronto - No  7
Arrêt-court
Frappeur ambidextre  Lanceur droitier
Premier match
10 juin 2003
Statistiques de joueur (2003-12 avril 2013)
Moyenne au bâton ,292
Coups sûrs 1499
Circuits 93
Points produits 485
Points marqués 826
Buts volés 415
Équipes

José Bernabe Reyes (né le 11 juin 1983 à Villa Gonzalez en République dominicaine) est un joueur d'arrêt-court des Ligues majeures de baseball évoluant avec les Blue Jays de Toronto.

Il compte deux sélections en Match des étoiles (2006, 2007 et 2010) et termine 7e lors du vote pour le MVP de la saison 2006 en Ligue nationale. Il remporte en 2011 le championnat des frappeurs de la Ligue nationale avec une moyenne au bâton de ,337.

Carrière[modifier | modifier le code]

Mets de New York[modifier | modifier le code]

José Reyes en 2011 avec les Mets de New York.

Reyes est recruté le 16 août 1999 par les Mets de New York comme agent libre amateur. Il passe quatre saisons en Ligues mineures avant d'effectuer ses débuts en Ligue majeure le 10 juin 2003.

Il devient titulaire en 2005, jouant 161 des 162 matchs, pour 190 coups sûrs, 99 points et 60 buts volés. En 2006 il répéte la performance avec 194 coups sûrs et 122 points. Reyes mène la ligue deux fois d'affilée en buts volés, et mène la Ligue en 2007 avec 74 buts volés en 138 matchs il a déjà dépassé le total de Roger Cedeño qui avait volé 66 buts en 1999 avec les Mets. En carrière Reyes a une moyenne de 0,288 avec 52 triples, et a mené la ligue en 2005 et en 2006 avec 17 triples et en a 12 cette saison (Jimmy Rollins mène la ligue avec 17 triples.

Reyes a accédé aux séries éliminatoires en 2006 et a une moyenne de 0,250 avec 11 coups sûrs en 44 apparitions au bâton. Il n'a volé que 3 buts en 10 matchs.

En 2010, il reçoit un diagnostic d'hyperthyroïdie[1].

Il remporte en 2011 le championnat des frappeurs de la Ligue nationale avec une moyenne au bâton de ,337, devançant au fil d'arrivée Ryan Braun des Brewers de Milwaukee.

Marlins de Miami[modifier | modifier le code]

Devenu agent libre après la saison 2011, Reyes signe en décembre un contrat de six ans avec les Marlins de Miami[2]. Il est le premier joueur des Marlins à frapper un coup sûr au Marlins Park lors de son inauguration officielle le 4 avril 2012 à Miami, brisant la tentative de match sans coup sûr de Kyle Lohse des Cardinals de Saint-Louis[3].

Du 13 juillet au 8 août 2012, Reyes connaît une séquence de 26 matchs consécutifs avec au moins un coup sûr[4]. C'est la deuxième plus longue séquence du genre de l'histoire des Marlins à égalité avec celle d'Emilio Bonifacio en 2011 et derrière les 35 matchs de Luis Castillo en 2002[5].

Malgré un lent début (il ne frappe que pour ,220 au mois d'avril[6]), Reyes connaît une bonne saison en 2012 avec sa nouvelle équipe, sans rééditer cependant les statistiques de sa dernière année avec les Mets. Il reste en santé toute la saison : il est en uniforme pour 160 matchs des Marlins et est le joueur de la Ligue nationale qui compte le plus de passages au bâton (716). Il frappe 184 coups sûrs pour une moyenne au bâton de ,287. Sa moyenne de présence sur les buts glisse de ,384 en 2011 à ,347. Il marque 86 points, en produit 57, frappe 11 circuits et vole 40 buts.

Blue Jays de Toronto[modifier | modifier le code]

José Reyes est échangé aux Blue Jays de Toronto dans le cadre de la méga-transaction conclue par les Marlins le 19 novembre 2012. Il passe aux Jays avec le lanceur droitier Josh Johnson, le lanceur gaucher Mark Buerhle, le receveur John Buck et le joueur d'utilité Emilio Bonifacio en retour de l'arrêt-court Yunel Escobar, du voltigeur Jake Marisnick, du joueur d'avant-champ Adeiny Hechavarria, du receveur Jeff Mathis, des lanceurs droitiers Henderson Alvarez et Anthony DeSclafani et du lanceur gaucher Justin Nicolino[7].

Le 12 avril 2013, à sa 10e partie jouée pour les Blue Jays, Reyes se blesse à la cheville gauche en volant le deuxième but contre Kansas City. La blessure pourrait le tenir à l'écart du jeu jusqu'à trois mois[8].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de frappeur en saison régulière[9]
Saison Équipe G AB R H 2B 3B HR RBI SB BA
2003 NY Mets 69 274 47 84 12 4 5 32 13 0,307
2004 NY Mets 53 220 33 56 16 2 2 14 19 0,255
2005 NY Mets 161 696 99 190 24 17 7 58 60 0,273
2006 NY Mets 153 647 122 194 30 17 19 81 64 0,300
2007 NY Mets 160 681 119 191 36 12 12 57 78 0,280
2008 NY Mets 159 688 113 204 37 19 16 68 56 0,297
2009 NY Mets 36 147 18 41 7 2 2 15 11 0,279
2010 NY Mets 133 563 83 159 29 10 11 54 30 0,282
Totaux 924 3916 634 1119 191 83 74 379 331 0,286
Statistiques de frappeur en séries éliminatoires[9]
Saison Équipe G AB R H 2B 3B HR RBI SB BA
2006 NY Mets 10 44 7 11 1 1 1 5 3 0,250
Totaux 10 44 7 11 1 1 1 5 3 0,250

Note : G = Matches joués ; AB = Passages au bâton; R = Points ; H = Coups sûrs ; 2B = Doubles ; 3B = Triples ;
HR = Coup de circuit ; RBI = Points produits ; SB = Buts volés ; BA = Moyenne au bâton.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Tests on Reyes confirm overactive thyroid, Marty Noble / MLB.com, 9 mars 2010.
  2. (en) New Marlin Reyes embraces Miami approach, Joe Frisaro / MLB.com, 7 décembre 2011.
  3. (en) St. Louis Cardinals at Miami Marlins - April 4, 2012, MLB.com.
  4. (en) Jose Reyes’ hit streak ends at 26 games, Marlins lose to RA Dickey and Mets 6-1, Associated Press, 9 août 2012.
  5. (en) Reyes' 26-game run ends in New York, Joe Frisaro / MLB.com, 9 août 2012.
  6. (en) Jose Reyes 2012 Batting Gamelogs, baseball-reference.com.
  7. (en) Blue Jays' 12-player deal with Marlins official, Gregor Chisolm / MLB.com, 19 novembre 2012.
  8. (en) Reyes sidelined indefinitely with ankle injury, Robert Falkoff / MLB.com, 13 avril 2013.
  9. a et b (en) Statistiques de José Reyes en Ligue majeure sur baseball-reference.com

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :