John McTiernan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

John McTiernan

Nom de naissance John Campbell McTiernan, Jr.
Naissance 8 janvier 1951 (63 ans)
Albany, New York, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Profession Réalisateur
Producteur
Films notables Predator
Piège de cristal
À la poursuite d'Octobre Rouge
Last Action Hero
Une journée en enfer

John McTiernan est un réalisateur et producteur de cinéma américain, né le 8 janvier 1951 à Albany, dans l'État de New York. Il est connu pour ses films d'action (Predator, Piège de cristal, Last Action Hero, Une journée en enfer), dont l'œuvre s'appuie sur une figure renouvelée du héros viril, tour à tour interprété par Bruce Willis, Arnold Schwarzenegger et Sean Connery.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

John Campbell McTiernan, Jr. nait à Albany dans l'État de New York. Il fréquente la Juilliard School puis décroche un MFA au AFI Conservatory.

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Il réalise son premier long-métrage, Nomads, en 1986, dont il signe également le scénario. Mais ce film avec Pierce Brosnan n'est pas un succès

John McTiernan se fait surtout connaître en 1987 avec son second film, Predator, porté par Arnold Schwarzenegger. L'année suivante, il réalise Piège de cristal, autre succès qui contribue à faire connaître Bruce Willis dans le monde entier.

Suite de carrière[modifier | modifier le code]

Après À la poursuite d'Octobre Rouge d'après un roman de Tom Clancy, puis Medicine Man, Last Action Hero et Une journée en enfer, il réalise en 1999 Le 13e Guerrier (The 13th warrior) basé sur le roman Le Royaume de Rothgar de Michael Crichton, roman lui-même inspiré d'un manuscrit de Ibn Fadlân. Le film est un échec commercial.

Il réalise ensuite Thomas Crown (1999) et Rollerball (2002), remakes de deux films réalisés par Norman Jewison : L'Affaire Thomas Crown (1968) et Rollerball (1975).

Il réalise ensuite le thriller militaire Basic, avec John Travolta, qui sort en 2003. Le film n'est pas un succès, ne rapportant que 42 598 498 $ pour un budget de 50 millions de dollar[1]

Démêlés judiciaires[modifier | modifier le code]

Le réalisateur a recourt aux services du détective privé Anthony Pellicano pour surveiller son producteur Charles Roven, durant la production de Rollerball. Le détective privé a déjà travaillé pour John McTiernan au moment de son divorce avec Donna Dubrow en 1997[2].

À partir de 2006, impliqué dans une affaire d'écoutes illégales — « l'affaire Pellicano » —, de surcroît dans l'impossibilité de trouver des assurances pour tourner, il est contraint de mettre sa carrière de réalisateur entre parenthèses[3]. Il est accusé d'avoir menti sous serment au FBI[4]. En août 2012, il est condamné à un an de prison après avoir vu son appel rejeté[5],[6].

Au début de l'année 2013, des fans du réalisateur se regroupent pour le soutenir et protester contre sa condamnation jugée abusive[7]. Il est emprisonné du 3 avril 2013[8] au 25 février 2014[9].

Libération et retour au cinéma[modifier | modifier le code]

Depuis sa cellule, John McTiernan continue de développer des projets cinématographiques. Il est libéré le 25 février 2014 et assigné à résidence jusqu'en avril 2014. Il est ensuite confirmé qu'il réalisera prochainement le film d'action Red Squad [10]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Source : Internet Movie Database[11]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vincent Malausa, Sur les traces de John Mc Tiernan, Cahiers du cinéma, n° 690, juin 2013, pp. 86-97

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]