Jean Galéas Sforza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Sforza.
Jean Galéas Sforza
Portrait de Jean Galéas Sforza attribué à Léonard de Vinci, 1483
Portrait de Jean Galéas Sforza attribué à Léonard de Vinci, 1483

Prédécesseur Galéas Marie Sforza
Successeur Ludovic Sforza
Biographie
Naissance 20 juin 1469
Abbiategrasso
Décès 22 octobre 1494
Pavie
Père Galéas Marie Sforza
Mère Bonne de Savoie
Conjoint Isabelle de Naples
Enfants Ippolita ; Francesco ; Bona

Jean Galéas Marie Sforza, en italien Gian Galeazzo II Maria, né à Abbiategrasso (Lombardie) le 20 juin 1469 et décédé à Pavie le 22 octobre 1494, est un noble italien qui fut duc de Milan de 1476 à 1494.

Biographie[modifier | modifier le code]

Testons de Jean Galéas Sforza (à gauche) et de son oncle Ludovic le More

Jean Galéas était le fils aîné de Galéas Marie Sforza (1444-1476) et de Bonne de Savoie (1449-1503), elle-même fille de Louis Ier (1413-1465), duc de Savoie, et d'Anne de Lusignan (1419-1462).

Il succéda, à l'âge de sept ans, à son père Galéas Marie après l'assassinat de ce dernier le 26 décembre 1476, d'abord sous la régence de sa mère Bonne de Savoie, puis sous celle de son oncle Ludovic Sforza qui l'exclut de tout pouvoir.

Dans le but de consolider l'alliance entre le duché de Milan et le royaume de Naples, il épousa, le 2 février 1489, Isabelle de Naples (1470-1524), fille du roi de Naples Alphonse II (1448-1495) et d'Ippolita Maria Sforza (1446-1484), elle-même fille de François Sforza et donc tante de Jean Galéas.

Son décès, le 22 octobre 1494, à l'âge de vingt-cinq ans, fut sotto voce attribué à son oncle Ludovic qui continua d'exercer son gouvernement en tant que duc.

Au sujet de la mort de Jean Galéas en 1494, l'historien italien Francesco Guicciardini dit dans son ouvrage Storia d'Italia (Histoire d'Italie) :

«  La rumeur s'était répandue que la mort de Jean Galéas avait été provoquée par un coït immodéré ; néanmoins, on a largement cru dans l'ensemble de l'Italie qu'il était mort non pas de maladie naturelle ni en raison d'incontinence sexuelle, mais avait été empoisonné... l'un des médecins royaux... affirma qu'il en avait vu les signes manifestes. Il n'y avait non plus personne qui doutât que s'il y avait eu poison, il avait été administré par les machinations de son oncle Ludovic Sforza... »

Descendance[modifier | modifier le code]

De son mariage, le 2 février 1489, avec Isabelle de Naples naquirent :

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]