Jack Goody

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jack Goody (né en 1919) est un anthropologue britannique aux intérêts variés.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jack John Rankine Goody est né à Londres en 1919. Il est docteur en anthropologie à l'université de Cambridge (en 1954) où il est professeur émérite après avoir été détenteur de la chaire William Wyse de 1973 à 1984. Durant les années cinquante et au début des années soixante, il étudie les sociétés du Nord du Ghana.

Il est engagé volontaire en 1939 dans l'armée britannique, déterminé à combattre le nazisme. Fait prisonnier à Tobrouk, il est emprisonné dans un camp de concentration en Italie. Il s'échappe d'un train attaqué par des partisans italiens dans un fait d'armes qu'un témoin n'hésite pas à qualifier d'« héroïque »[citation nécessaire].

Il s'intéresse à l'écriture et publie plusieurs ouvrages sur ce thème où il situe l'apparition de l'écriture dans un contexte historique et socioculturel. Dans la Raison graphique, il montre les conséquences sur les processus cognitifs de l'invention de l'écriture. Il étend ce type d'analyse à des champs très variés des cultures humaines : la famille, les fleurs, la cuisine, les images.

Dans l'un de ses derniers livres, L'islam en Europe. Histoire, échanges, conflits[1], il tente de cerner les rapports complexes et conflictuels entre l'Europe et l'Islam.

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Raison graphique. La domestication de la pensée sauvage, Éditions de Minuit, 1979.
  • L'Évolution de la famille et du mariage en Europe, Armand Colin, 1985.
  • Cuisines, cuisine et classes, Paris, Centre Pompidou, « Alors », 1985.
  • La Logique de l'écriture : aux origines des sociétés humaines, Armand Colin, 1986.
  • Entre l'oralité et l'écriture, PUF, 1994.
  • La Culture des fleurs, Seuil, 1994.
  • « Alphabets et écriture », revue Réseaux, n° spécial "Sociologie de la communication", Paris, CNET, 1997, p. 165-189.
  • L'Orient en Occident, Seuil, 1999.
  • Famille et mariage en Eurasie, PUF, 2000.
  • La Famille en Europe, Seuil, 2001.
  • « L'Eurasie et les frontières entre l'Orient et l'Occident », dans Diogène, no 200, 2002, p. 141-146.
  • La Peur des représentations : l'ambivalence à l'égard des images, du théâtre, de la fiction, des reliques et de la sexualité, La Découverte, 2003.
  • Au-delà des murs, Parenthèses, 2004.
  • L'Islam en Europe. Histoire, échanges, conflits, La Découverte, 2004.
  • Pouvoirs et savoirs de l'écrit, La Dispute, 2007.
  • Le vol de l'Histoire, Gallimard, 2010.

Distinctions[modifier | modifier le code]

À l'étranger :

Avril 1991 : International Prize for Cognitive Studies de la Fondation Fyssen

  • 1991 : Gold Medal of the Swedish Society for Anthropology and Geography
  • 1993 : Ichiko Prize for Cultural Studies de Tokyo

En France :

Notes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) David R. Olson et Michael Cole (dir.), Technology, literacy and the evolution of society : implications of the work of Jack Goody, Lawrence Erlbaum, Mahwah, N.J., 2006, 358 p.(ISBN 9780805854022)
  • (fr) Georges Balandier, « L'anthropologue confessé  », Le Monde, 7 juin 1996 (interview de Jack Goody)
  • (fr) Pierre Bonte et Michel Izard (dir.), « Jack John Rankine Goody », in Dictionnaire de l'ethnologie et de l'anthropologie, PUF, Paris, 2008 (1re éd. 1991), p. 302-303 (ISBN 978-2-13-055999-3)
  • (fr) Nicolas Journet, « Rencontre avec Jack Goody. De l'oral à l'écrit » ; « Un anthropologue éclectique » ; « L'affaire du "grand partage" » in Sciences Humaines, n° 83, mai 1998, p. 38-41
  • (fr) Nicolas Journet, « Jack Goody. La charrue et la plume » ; « Les trois vies de Jack Goody » ; « L'affaire du "bagré noir" » ; « Et la bonne cuisine dans tout ça ? » in Sciences Humaines, no 220, novembre 2010, p. 48-53
  • (fr) Adam Kuper, L'anthropologie britannique au XXe siècle, (trad. Gérald Gaillard), Karthala, 2000, 273 p. (ISBN 9782845860803)

Liens externes[modifier | modifier le code]