INDUCKS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo de INDUCKS

URL http://inducks.org/
Commercial non
Publicité non
Type de site base de données de bandes dessinées
Langue(s) allemand, anglais, danois, espagnol, finnois, français, grec, néerlandais, italien, norvégien, polonais, portugais, russe, suédois
Inscription facultative
Propriétaire collectif
Créé par Harry Fluks

L'INDUCKS ou encore Inducks (pour International Network for Disney-Universe Comic Knowers and Sources[1]) est une base de données librement accessible répertoriant les bandes dessinées Disney. C'est un projet international[2] qui met à disposition des index de plus de 90 000 numéros de revues[3] de par le monde. Les contributeurs sont des amateurs ou professionnels de bande dessinée bénévoles. La base de données est distribuée sous sa propre licence[4].

L'indexation et le catalogage des bandes dessinées Disney[modifier | modifier le code]

Les travaux significatifs de recensement des bandes dessinées Disney datent de la fin des années 1970 et début des années 1980. Parmi les travaux les plus importants figurent un index des bandes dessinées Disney publiées au Danemark[5], une liste des histoires produites en Italie[6], une liste des strips quotidiens et planches hebdomadaires américaines[7], un index des comic-books américains de l'éditeur Dell[8] et une bibliographie américaine de Carl Barks[9]. Tous ces travaux fournissent des crédits (noms de dessinateurs et scénaristes) qui étaient inconnus auparavant.

En août 1992, le suédois Per Starbäck crée la Disney Comics Mailing List[10], une liste de diffusion autour des bandes dessinées Disney. Très vite, les membres y envoient des index de bandes dessinées Disney et des références de listes déjà publiées. En mai 1994, afin de tirer parti des informations échangées sur la liste de diffusion, Harry Fluks crée une base de données pour organiser les différents index, qu'il appelle la Disney Comics Database[11] (base de données des bandes dessinées Disney).

En 1999, un "indexeur" allemand suggère le nom INDUCKS, un croisement entre "index" and "duck" ("canard", pour Donald Duck). Le nom était alors écrit I.N.D.U.C.K.S. (maintenant le plus souvent INDUCKS ou Inducks), un clin d'œil aux acronymes que l'on trouve dans les bandes dessinées des Castors Juniors[11]. En 2008, le nom International Network for Disney-Universe Comic Knowers and Sources est mentionné[1].

Au cours du temps, une interface web a été introduite, remplacée un peu plus tard par un second moteur de recherche, le COA[12],[13].

Contenu[modifier | modifier le code]

La base INDUCKS liste les publications, histoires, personnages et auteurs, et les référence les uns avec les autres. À chaque histoire est attribué un code unique de telle manière que la liste de toutes les éditions d'une histoire (souvent à travers le monde) soit facilement consultables. Si les codes de beaucoup d'histoires anciennes ont été harmonisés (notamment les codes des histoires italiennes), d'autres ont été créés pour certaines productions, comme les bandes quotidiennes américaines[14]. Ces codes sont maintenant utilisés par les éditeurs Disney eux-mêmes[15].

Une part importante des bandes dessinées Disney sont référencées pour les pays suivants : Allemagne, Australie, Brésil, Danemark, Espagne, États-Unis, Finlande, France, Grèce, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne et Suède. Parmi les pays ayant une "culture" significative en matière de bandes dessinées Disney mais n'étant indexés que de manière très incomplète, on trouve le Mexique, le Royaume-Uni ou l'(ex-)Yougoslavie[16].

Au cours du temps, INDUCKS a intégré plusieurs études et travaux antérieurs, avec la permission des ayants droit[17], tout en continuant à inclure des travaux provenant de recherches originales. Grâce à un grand nombre de contacts avec les gens du métier[18], la base contient des informations nouvelles sur les noms des auteurs de certaines histoires, noms qui n'apparaissent pas dans les bandes dessinées Disney. En particulier, aucun nom d'auteur ne figurait dans la plupart des bandes dessinées Disney jusque dans les années 1980 ou 1990. L'INDUCKS contient également des informations sur des histoires inédites[19].

La principale interface pour accéder à la base INDUCKS est un moteur de recherche, navigateur et site web abrégé COA, mis à jour chaque nuit à partir des données d'INDUCKS et disponible en treize langues. Bien que le COA utilise les informations d'INDUCKS, il n'en fait pas partie à proprement parler. Il offre un accès plus simple à ces données, qui dans leur forme brute se réduisent à un ensemble de fichiers textes[20]. Quelques outils supplémentaires sont intégrés au COA, comme un système de gestion des collections ou un logiciel de suivi d'erreurs[21].

Utilisation de l'INDUCKS comme source[modifier | modifier le code]

Bien que certaines parties de la base INDUCKS aient été publiées dans des livres[22] et dans des revues spécialisées[23], l'INDUCKS est le plus souvent utilisé comme source par les historiens et spécialistes des bandes dessinées Disney[24].

INDUCKS est également utilisé par les éditeurs Disney dans un grand nombre de pays[25]. La base de données est mentionnée comme source par des universitaires[26] et est référencée dans des livres portant sur les bandes dessinées en général[27]. Elle a également été critiquée pour être plus un catalogue de données qu'un véritable travail d'indexation (au sens sémantique)[28].

Enfin l'INDUCKS a donné des conférences et organisé des rencontres dans des conventions de bandes dessinées en Italie, comme avec Don Rosa et Marco Rota au salon de Lucques en 1997[29] et à Reggio Emilia en 2007[30] et 2008[31]. En 2004, INDUCKS a gagné un prix internet décerné par afNews, une association de dessinateurs et cartoonistes professionnels en Italie[32].

En 2001, la base INDUCKS sert de référence pour les dates de publications des histoires de Mickey Mouse dans Mickey Mouse (L'âge d'or de) -1- L'île volante et autres histoires (1936-1937) publié chez Glénat.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Réseau International des Connaisseurs et des Sources de l'Univers Disney, mentionné au cours d'un séminaire qui a eu lieu à Aalborg au Danemark, en juillet 2008.
  2. Au 1er janvier 2008, 26 personnes ont contribué pour plus de 1 000 index chacun, voir la liste complète sur INDUCKS.
  3. Au 21 février 2010, voir les statistiques sur INDUCKS.
  4. H. Fluks, F. Stajano, INDUCKS Licence Version 4B (licence "libre" de type "copyleft").
  5. M. Olsen, Det Store Index, Carl Barks & Co. 13-15, 17-18, 1979-1983 (da).
  6. F. Fossati, Disney made in Italy, IF 1 (2a serie), 1982 (it).
  7. A. Becattini, L. Boschi, La produzione sindacata (1930-1980), Al Fumetto Club, 1984 (it).
  8. A. Becattini, Disney Index, Comic Books - Vol. 1 & 2, Al Fumetto Club, 1990 (vol. 2 sans date).
  9. M. Barrier, Carl Barks and the art of the comic-book, M. Lilien, 1982, ISBN 0-9607652-0-4 (publié précédemment sous une forme raccourcie dans le fanzine Funnyworld dans les années 1970).
  10. Couramment appelée DCML.
  11. a et b Interviews de H. Fluks dans les fanzines Ankkalinnan Pamaus 2000-02 (fi) (version en anglais en ligne), dans DDF(R)appet 5, 2004 (da) et sur le site web d'un fan, 2005.
  12. Pour Communicator Of Allkindsofthings, Communicateur De Toutesortedechoses, séminaire Inducks à Aalborg au Denmark, juillet 2008.
  13. Une chronologie plus précise est la suivante (cf. messages sur la Disney comics mailing list): l'idée d'une base de donnée est avancée et des indexes de bandes dessinées sont échangées dès 1992 (voir par ex. 11 septembre); la première mention de la Disney comics database (DcD, base de données Disney) date du 18 avril 1994; la première distribution téléchargeable publique date du 25 mai 1994; la première mention d'un moteur de recherche internet date du 22 mars 1995; la première mention du terme INDUCKS date du 9 février 1999; la première mention du moteur de recherche COA date du 9 avril 2001.
  14. Voir la liste détaillée sur INDUCKS.
  15. Par exemple, les codes "YM 001", "YM 002" sont visibles dans Treasures of Walt Disney comics I - 75 years of innovation.
  16. Au 1er janvier 2008 - données trouvées sur l'INDUCKS.
  17. M. Barlotti, Da Fossati al'Inducks: il progetto I.N.D.U.C.K.S., Notiziario della Anonima Fumetti, 1999 (it); une liste complète est disponible sur l'INDUCKS.
  18. La "branche" brésilienne d'INDUCKS liste environ 30 auteurs qui fournissent ou ont fourni des informations (pt); voir aussi la notice biographique du scénariste Leonardo Gori (it) ou le "livre travail" de l'archiviste et éditeur David Gerstein.
  19. Au 12 janvier 2008, 2 000 histoires inédites sont listées.
  20. Détails techniques sur l'INDUCKS.
  21. Interview avec le créateur du COA, DDF(R)appet 10, 2007 (da).
  22. A. Becattini, L. Gori, F. Stajano, H. Fluks, Don Rosa e il Rinascimento Disneyano, Comic Art, 1997 (it); Giorgio Cavazzano Percorsi, Firenze: Edizioni II Penny, 2002 (it); P. Castagno et al., Luciano Bottaro - Un "gioviale" omaggio et Rodolfo Cimino - Dalla Tana del Bestio all'Angolo dei Salici, Papersera, 2007, deux livres publiés à l'occasion de la convention de bandes dessinées de Reggio Emilia (it).
  23. P. Starbäck, G. Nässén, Carl Barks index (4th edition), NAFS(k)uriren 5 (sv); T. Lapoussière, F. Willot, Carl Barks: Bibliographie, Backup 8, 2001; M. Angot, F. Willot, Les belles histoires Walt Disney, Le Collectionneur de bandes dessinées 81, 91, 1996, 2000.
  24. Pour en citer quelques-uns : F. Willot, Giovan Battista Carpi, Le collectionneur de bandes dessinées 89, 1999; F. Stajano, Disney-serier i Italien, NAFS(k)uriren 30-32, 1999-2000 (sv) (version anglais revue); F. De Salvia, La via Italiana a Topolino, Rivista di storia e storiografia 5, 2004 (it); T. Lapoussière, Phil DeLara, bibliographie en France et aux États-Unis, Backup 12, 2002; F. Castanet, Romano Scarpa, Pimpf 13, 2006.
  25. Voir par exemple Mickey Mouse And Friends 287 (en); Roope-setä 2006-02 (fi); I Maestri Disney 20 (it).
  26. A. D'Arcangelo, F. Zanettin, Dylan Dog Goes to the USA, Across Languages and Cultures 5, 2004.
  27. J.-P. Gabilliet, Des comics et des hommes: Histoire culturelle des comic books aux États-Unis, 2005, ISBN 2-84274-309-1; H. Matla, Stripcatalogus (9e ed.), 1998 (nl).
  28. S. Brügger, L. Peyraud, M. Schmid, Les images ne sont pas des mots, étude présentée pour la Haute École de Gestion de Genève, 2002.
  29. Photos sur l'INDUCKS.
  30. Communiqué de presse des organisateurs de la convention, 2007 (it).
  31. Photos et description sur le site Papersera.
  32. Lien sur le site fumetti.org (it).

Liens externes[modifier | modifier le code]