Bandes dessinées Disney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les bandes dessinées (ou comics) Disney sont l'ensemble des bandes dessinées dont les droits appartiennent à la Walt Disney Company[1]. La plupart de ces bandes dessinées sont produites sous licence par des éditeurs de différents pays. On parle ainsi de « branches » ou « écoles » américaines, italiennes ou d'autres pays, se distinguant par l'apport d'auteurs différents, l'accent mis sur certains personnages et une « tradition » propre à chacune.

L'étude des bandes dessinées Disney a fait l'objet de plusieurs ouvrages critiques et historiques ainsi que de tentatives de recensement des histoires depuis les années 1970[2]. C'est une vaste production d'origine variée comportant plus de 150 000 histoires ou gags[3]. Par ailleurs, on dénombre plus de 1500 dessinateurs et scénaristes de bandes dessinées Disney, parmi ceux identifiés[4].

Historique[modifier | modifier le code]

La première bande dessinée (comic strip) Disney est Mickey dans l'île mystérieuse[5] publié dans plusieurs quotidiens américains le 13 janvier 1930 et dessinée par Ub Iwerks[6]. Les premières histoires sont distribuées aux États-Unis par le syndicat de producteurs-éditeurs King Features Syndicate. Iwerks réalise les strips durant un mois puis est remplacé par Win Smith, remplacé au bout de trois mois par Floyd Gottfredson qui dirigera la production de comics jusqu'en 1975[6].

Durant les années 1930, un grand nombre d'histoires de Mickey apparaissent, aux États-Unis mais également en Europe (Angleterre, Serbie, Italie), parfois sans licence officielle.

Le premier comic Disney est The Mickey Mouse Magazine, qui sort sous une première version en 1930, une seconde en 1932 et une troisième version en 1935, c'est cette dernière qui adoptera dans les années 1940 un format classique pour ce type de publications[7]. Ce nouveau format prend ensuite le nom de Walt Disney's Comics and Stories[6].

Le 10 janvier 1932, une nouvelle série de bande dessinée débute avec une parution hebdomadaire nommée Mickey Mouse Sunday, dessinée par Manuel Gonzales jusqu'en 1962[6].

La bande dessinée quotidienne de Donald Duck débute elle le 7 février 1938, dessinée par Al Taliaferro jusqu'à sa mort en 1969[6]. Elle est rapidement suivie par une édition hebdomadaire. D'autres publications existent aussi comme les Silly Symphonies (hebdomadaire), les « spéciales films » dédiées aux longs métrages d'animation, les Uncle Remus Sunday (d'après les personnages du film Mélodie du Sud), les Drôle de zoo (Merry Menagerie), True-Life Adventures, Scamp et Winnie l'ourson[6].

Après la Seconde Guerre mondiale, la production se rationalise et les éditeurs sous licence Disney reprennent les bandes dessinées américaines publiées dans les quotidiens et comic books. Cependant, dans certains pays, le besoin d'histoires nouvelles est tel qu'une production locale apparait, notamment en Italie et dans les pays scandinaves.

En 1947, Dell Comics lance la publication du comic Uncle Scrooge

En 1952, un comic Donald Duck est publié de manière mensuelle[6] tandis qu'Uncle Scrooge est repris par Western Publishing.

Pour répondre au besoin international de nouvelles histoires, Disney crée en 1962 le Studio program, un programme de création d'histoires destinées aux magazines en Europe et Amérique du Sud. Ce programme prend fin en 1990, alors que d'autres pays (Brésil, Italie, Danemark, France) ont développé leur propre production à la demande de Disney.

En 1986, l'éditeur Gladstone Publishing reprend les publications Disney aux États-Unis, et ce jusqu'en 1990, date à laquelle Disney lance sa propre maison d'édition Disney Comics[6].

En 1993, Disney arrête son aventure d'éditeur et signe à nouveau avec Gladstone et Marvel Comics, pour quelques titres[6].

En 2003, Disney accorde la licence de Walt Disney's Comics and Stories à Gemstone.

Le 1er juin 2010, Glénat annonce la publication en bande dessinée des œuvres complètes de Mickey Mouse et Donald Duck en 2011 et 2012 ainsi que de nouvelles histoires[8].

Publications[modifier | modifier le code]

Les différentes productions sont essentiellement publiées par les sociétés de productions dont voici le résumé, elles sont détaillées ci-après.

Production par pays[modifier | modifier le code]

États-Unis[modifier | modifier le code]

Bandes quotidiennes et planches hebdomadaires[modifier | modifier le code]

Elles apparaissent en 1930 avec Mickey et se terminent dans les années 1990. Les bandes les plus connues sont celles de Mickey (par Floyd Gottfredson) et de Donald (par Al Taliaferro), mais figurent également les Silly Symphonies, Scamp ou encore Winnie l'ourson.

L'Oakland Post Enquirer est l'unique quotidien américain à avoir publié la première histoire de Mickey dès le premier strip[9].

Comic-Books (KK / Western / Dell)[modifier | modifier le code]

De 1933 à 1984. Parmi les comics principaux figurent Walt Disney's Comics and Stories, Mickey Mouse, Donald Duck, Uncle Scrooge, The Beagle Boys, Moby Duck, The Phantom Blot, Super Goof, Chip and Dale, Ludwig Von Drake, Huey, Dewey and Louie Junior Woodchucks, Walt Disney's Comics Digest, Donald and Daisy. ces magazines sont publiés par K. K. Publication (avant 1940), Dell jusqu'en 1962, Western Pub. puis Withman.

Studio Program[modifier | modifier le code]

La production dite Studio (pour Studio program) s'étale de 1962 à 1990. Ce « programme » est lancé par la maison mère Disney et est exclusivement destiné aux marchés européens et sud-américains (ou du Mexique), dont le besoin en histoires nouvelles augmente graduellement dans les années 1950, alors que la production d'histoires américaines en comic books est insuffisante.

La plupart des histoires sont écrites par des scénaristes américains, tandis que les dessins proviennent d'auteurs américains puis italiens et sud-américains (notamment dans les années 1970 et 1980, le Jaime Diaz Studio à Buenos Aires). Certaines histoires sont écrites en coproduction avec Mondadori en Italie ou Gutenberghus au Danemark (comme les histoires de Grand Loup des scénaristes allemands Schaefer).

De nombreux personnages nouveaux sont introduits, le plus célèbre étant sans aucun doute le cousin Popop inventé par Dick Kinney et Al Hubbard. Parmi les autres personnages nouveaux, on trouve Belle Duck, l'agent 0.0. Duck ou encore la reprise de Flairsou, apparu sporadiquement dans une histoire de Barks de 1959.

De nouvelles séries apparaissent également dans le Studio program, notamment Dingo en personnage célèbre de l'histoire.

Disney Company[modifier | modifier le code]

Produites par la Walt Disney Company elle-même, de 1990 au milieu des années 1990, lorsque Disney a décidé de ne pas renouveler la licence de l'éditeur Gladstone Publishing. Le code de ces histoires commence par "K".

Marvel / Acclaim / SLG[modifier | modifier le code]

Depuis le milieu des années 1990, Disney a accordé à divers éditeurs une licence pour la production d'histoires ayant pour héros les personnages de films d'animation récents ou de personnages qui ne font pas partie de l'univers classique de Disney comme les Gargoyles[10].

Another Rainbow / Gladstone[modifier | modifier le code]

De 1987 à 1990 (Galdstone I) puis à la fin des années 1990 (Gladstone II), l'éditeur américain Gladstone (filiale de Another Rainbow) produit de nouvelles histoires de William Van Horn et Don Rosa.

Gemstone[modifier | modifier le code]

Le 23 juin 2003, Gemstone obtient une licence pour republier des comics classiques Disney[11].

À partir du milieu des années 2000, l'éditeur américain situé à Baltimore puis York produit quelques histoires de manière anecdotique. Le code de ces histoires est "XU GEM".

Scandinavie et pays germanophones[modifier | modifier le code]

Ce marché est principalement dominé par l'éditeur Egmont (ex-Gutenberghus) et sa filiale Ehapa. La production débute en 1948 avec Kalle Anka & C:o en Suède suivi en 1951 par Micky Maus en Allemagne publié par Ehapa.

Principaux titres

Danemark[modifier | modifier le code]

La production danoise débute en 1959 avec Niels Rydahl, l'un des premiers dessinateurs danois. Dans les années 1970, la production est intensifiée, sur demande de Disney à Burbank. Beaucoup d'histoires courtes sont produites (pour les plus jeunes), s'inspirant du modèle des comic-books américains. Parmi les auteurs les plus significatifs, on trouve le chilien Vicar, l'argentin Daniel Branca pour Donald et l'espagnol Cesar Ferioli pour Mickey, puis Don Rosa. La production danoise est à l'heure actuelle la plus importante au monde. Bien que la maison mère ECN soit située à Copenhague, le centre éditorial est partagé entre le Danemark et la Norvège, l'un des pays où la bande dessinée Disney est la plus populaire au monde.

Principaux titres

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

La production hollandaise démarre en 1953 avec Ed Lucaks, un dessinateur d'origine hongroise. Elle augmente considérablement dans les années 1970 sous l'impulsion de Daan Jippes. Beaucoup d'histoires hollandaises utilisent traditionnellement des personnages comme P'tit Loup, Hiawatha ou encore Bucky Bug.

Autres éditeurs[modifier | modifier le code]

L'éditeur Finlandais Sanoma a produit dans les années 1980 une série d'histoire de Winnie l'ourson, dessinées par Harri Vaalio. La production s'est arrêtée après une dizaine d'histoires, suite à une demande d'Egmont, qui supervisait la production en Europe du Nord.

Italie[modifier | modifier le code]

La production débute en 1932 avec le dessinateur Giove Toppi. Elle se poursuit dans les années 1930 avec le dessinateur et scénariste Federico Pedrocchi[12] et, après une pause durant la seconde guerre monduiale, redémarre en 1946 avec Guido Martina. Les principaux auteurs italiens de l'après-guerre sont Romano Scarpa, Luciano Bottaro, Giovan Battista Carpi, Giorgio Cavazzano ou encore Pier Lorenzo et Massimo De Vita.

Principaux titres

France[modifier | modifier le code]

La production française débute en 1952 (si l'on excepte quelques couvertures et dessins originaux durant l'entre-deux-guerres), avec la publication d'une histoire à suivre dans le Journal de Mickey no 1 dessiné par Louis Santel (Tenas) et écrite par Pierre Fallot. Dans le no 15 débute la série Mickey à travers les siècles, qui perdure jusqu'en 1978, dessinée presque entièrement par Pierre Nicolas et écrite par l'historien Pierre Fallot puis Jean-Michel le Corfec.

Au début des années 1980, une nouvelle production démarre sous la direction de Patrice Valli et Pierre Nicolas, avec de nouvelles aventures de Mickey, Picsou et Donald. Les dessinateurs les plus connus de cette période sont Claude Marin, Claude Chebille (Gen-Clo), ainsi que des dessinateurs italiens tel Giorgio Cavazzano ou Luciano Gatto. Les scénaristes les plus prolifiques sont Michel Motti et Pierre-Yves Gabrion. À partir du milieu des années 1980, l'éditeur Hachette fait appel à des dessinateurs espagnols (pour la plupart) du studio Comicup à Barcelone, dont Maximino Tortajada ou César Ferioli.

Un des personnages les plus appréciés des productions française est Genius (en 4e de couverture du Journal de Mickey - dessins Comicup, scénarios de François Corteggiani et de Didier Le Bornec), une création américaine. Les Bébés Disney - dessinés par Claude Marin - sont également une des séries phares des années 1980 et 1990.

À la fin des années 1980, la production se diversifie avec l'apparition de bandes de Winnie l'ourson, Hiawatha ou Grand Loup. En 1984, Jean-Luc Cochet prend la direction du secteur BD de ce qui est encore la société Edi Monde, rue de Berri à Paris (laquelle va devenir Disney Hachette Presse, et déménagera à Levallois-Perret en partie rachetée par le groupe Filipacchi, puis Lagardère). L'univers BD Disney est alors totalement bouleversé par les auteurs français (dont François Corteggiani, Didier Le Bornec, Alain Clément, puis Gilles Corre, dit Erroc). Dans le magazine P'tit Loup, Grand Loup et son fils vivent le plus souvent à la ville et sont habillés de manière moderne. Les Petits Cochons disparaissent. Certains personnages nouveaux sont par la suite introduits, comme Michel Souris ou Marie-Loup, la fiancé de Grand Loup, tous deux imaginés par le scénariste Didier Le Bornec. Mais on peut avancer que cette nouvelle image Disney, et du Journal de Mickey surtout, provient de l'influence de personnes venues tout droit de l'hebdomadaire de BD Pif Gadget (F. Corteggiani, G. Corre, J.-L. Cochet, Motti, J. Tabary, Yannick, Jacques Lelièvre dit Jack L.) et de nouveaux éléments proches de cette mouvance BD située plus à gauche.

Disney Hachette Presse a arrêté la production de nouvelles histoires en 2009.

Principaux titres

Brésil[modifier | modifier le code]

Les premières histoires de Mickey Mouse ont été publiées en 1930 dans le magazine O Tico Tico sous le nom Ratinho Curioso (la « Souris curieuse »)[13]. En 1934, les histoires sont publiées dans le Suplemento Juvenil du journal d'Adolfo Aizen[13]. En 1945, Aizen en visite en Argentine rencontre les frères Civita qui ont fondé Editora Abril quelques années auparavant et dès l'année suivante ils forment un partenariat pour lancer un magazine avec des personnages Disney sous licence, nommé Seleções Coloridas qui est alors édité par Editora Brasil-América (EBAL)[14], société fondée le 18 mai 1945.

À partir de 1950, Abril s'installe au Brésil sous le nom Editora Primavera[15]. La première publication Pato Donald débute le 12 juillet 1952[16]. Depuis les années 1950 l'éditeur Editora Abril produit ses propres histoires avec des dessinateurs comme Jorge Kato, dont le style est très inspiré de celui de Barks. Dans les années 1960 et 1970, Renato Canini, l'un des plus grands auteurs de bandes dessinées Disney, dessine un nombre important d'histoires dans un style underground, et développe l'univers de José Carioca. Dans les années 1970 et 1980, Abril intensifie la production. Parmi les personnages récurrents des histoires brésiliennes, hormis José Carioca, figurent Daisy (devenue féministe) et Popop. Parmi les auteurs les plus prolifiques figurent le scénariste Arthur Faria Jr. et le dessinateur Irineu Soares Rodriguez.

À la fin des années 1990, la production brésilienne cesse, pour redémarrer à nouveau pendant un brève période dans les années 2000. Seules quelques histoires ont été produites récemment, lors d'évènements exceptionnels.

Principaux titres

Productions mineures[modifier | modifier le code]

La production anglaise débute dans les années 1930, avec des dessinateurs comme Wilfred Haughton, Ronald Neilson, Williem A. Ward ou Basil Reynolds. Elle s'éteint petit à petit dans les années 1950 et 1960. Dans les années 2000, les histoires publiées dans Disney Princess (à travers le monde), sont produites par Egmont UK.

L'éditeur local a produit ses propres histoires dans les années 1960[17]. Il existe très peu d'informations à ce sujet.

Les éditeurs argentins ont produit quelques dizaines d'histoires dans les années 1940, dessinées par Luis Destuet, qui a par la suite contribué au Studio Program.

Divers histoires nouvelles ont été publiées Serbie dans les années 1930, dessinées notamment par Vlastimir Belkic.

La maison d'édition danoise Egmont a produit des histories dans un style manga, spécialement pour le marché japonais, dans les années 1990 et 2000. Des histoires de Carl Barks ont été redessinées, notamment par Shiro Shirai (白亥志郎). Récemment, des histoires pour Disney Princess et W.I.T.C.H. sont produites par l'éditeur Enterbrain (株式会社エンターブレイン?)[18].

Le dessinateur Louis Santel est l'auteur d'une histoire longue et quelques gags produits pour Mickey Magazine dans les années 1950.

On connait au moins une histoire turque publiée en 1941 dans Yavrutürk[19].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) A. Becattini, Disney comics, La storia, i personaggi: 1930-1995, 1995, Comic Art.
  • (en) D. Gerstein, Mickey and the gang, Gemstone Pub., 2005 ISBN 1888472073.
  • (da) N. H. Hansen, Disneykunstnere gennem tiderne, DDF(R)appet 3, 2003.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Disney a acquis les droits de certaines bandes dessinées après leur création, comme Mandrake le magicien, qui ne sont en général pas considérées comme des « bandes dessinées Disney ».
  2. Voir le chapitre « Indexation et classement des bandes dessinées Disney » dans l'article consacrée à la base de données Inducks.
  3. D'après la base I.N.D.U.C.K.S., le 1er janvier 2008.
  4. D'après la base I.N.D.U.C.K.S., le 1er janvier 2009.
  5. (en) Base I.N.D.U.C.K.S : YM 000
  6. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 112
  7. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 111
  8. Mickey et Donald de nouveau en librairie
  9. The Uncennsored Mouse, Eternity comics, 1985.
  10. Le code dans Inducks est "M" pour Marvel ou Acclaim et "XUC" pour SLG.
  11. (en) Walt Disney Company, « Disney Factbook 2003 - Key Dates »,‎ 28 janvier 2004 (consulté le 24 janvier 2010), p. 61
  12. Histoires inédites en France
  13. a et b (pt) Marcus Ramone, « Os 80 anos dos quadrinhos Disney », Universo HQ,‎ 13/01/10 (consulté en 21/05/2010)
  14. Gonçalo Júnior, A guerra dos gibis: a formação do mercado editorial brasileiro e a censura aos quadrinhos, 1933-1964, Editora Companhia das Letras,‎ 2004 (ISBN 9788535905823)
  15. (pt) Paulo Ramos, « Coleção reúne histórias literárias com personagens Disney », UOL,‎ 26/05/10
  16. (pt) Centenário Victor Civita Com o Pato Donald
  17. D'après Inducks
  18. Le code I.N.D.U.C.K.S. de ces histoires est XJ ou D N. Voir aussi la Liste des auteurs Disney japonais.
  19. (en) Base I.N.D.U.C.K.S : XT Y N 1-1 .

Liens externes[modifier | modifier le code]