Hiiumaa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hiiumaa
L’archipel estonien de Saaremaa et de Hiumaa
L’archipel estonien de Saaremaa et de Hiumaa
Géographie
Pays Drapeau de l'Estonie Estonie
Localisation Mer Baltique (océan Atlantique)
Coordonnées 58° 52′ 01″ N 22° 34′ 59″ E / 58.867, 22.583 ()58° 52′ 01″ N 22° 34′ 59″ E / 58.867, 22.583 ()  
Superficie 989 km2
Point culminant Tornimägi (68 m)
Géologie Île continentale
Administration
Région Hiiumaa
Démographie
Population 11 087 hab.
Densité 11,21 hab./km2
Plus grande ville Kärdla
Autres informations
Fuseau horaire UTC+2

Géolocalisation sur la carte : Estonie

(Voir situation sur carte : Estonie)
Hiiumaa
Hiiumaa
Îles d'Estonie

Hiiumaa (en suédois : Dagö en finnois : Hiidenmaa) est la deuxième plus grande île de l’Estonie, dans la mer Baltique, au nord de l’île de Saaremaa. Administrativement, l'île appartient en totalité à la région du Hiiumaa. Jusqu'en 1919, son nom est Dägo. Administrativement, l'île appartient en totalité à la région du Hiiumaa.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Hiiumaa est l'île principale du comté de Hiiu, (en estonien : Hiiumaa ou Hiiu maakond). En suédois et en allemand, l'île est appelée Dagö qui a pour origine son ancien nom en finnois : Päivänsalo (en français : l'île du jour)[1]. En finnois moderne, l’île est appelée Hiidenmaa, signifiant le Bois sacré.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les découvertes archéologiques montrent que l'île était déjà peuplée 4 000 ans avant notre ère. Les plus anciennes traces écrites de l'île de Dageida datent de 1228 après que les chevaliers teutoniques eurent pris possession de Hiiumaa et du reste de l'Estonie. En 1254, Hiiumaa est partagée entre l'évêché d'Ösel-Wiek et la branche Livonienne de l'ordre Teutonique,qui agissait aussi en partie pour la Ligue hanséatique. Jusqu'en 1563, Hiiumaa reste la possession des chevaliers teutoniques (pour le compte de la Ligue hanséatique).

De 1563 à 1721, l'île fait partie du Duché d'Estonie. En 1721, la Russie l’annexe dans son gouvernement d'Estland. En 1781, sous le règle de Catherine II de Russie la plus grande partie de la population suédoise de l'île est expulsée et accompagnée par les dragons du tsar jusqu'au bord du fleuve Dniepr en Ukraine. Des milliers d'expulsés des communes de Hiiumaa, n’arrivera au printemps suivant, que la moitié qui fondera Gammalsvenskby. Après le début des persécutions de Staline en 1929, on autorise les Suédois à repartir pour la Suède. La plupart de ces réfugiés d'Ukraine s'installera sur l'île de Gotland et dans la région de Stockholm. À l'époque de la création de la république d'Estonie, il ne reste que très peu d'habitants de Hiiumaa parlant suédois. En 1928, le linguiste estonien Paul Ariste réalise une étude concernant les dialectes suédois sur Hiiumaa, et il ne trouve sur l'île qu'une seule très vieille grand-mère parlant couramment le suédois.

En 1917, par l'opération Albion, l'Armée impériale allemande occupe Hiiumaa. Après la guerre l'île fait partie de l'Estonie indépendante. En 1940, elle est annexée par l'Union soviétique, puis par Allemagne nazie en 1941, et à nouveau par les Soviétiques en 1944. Hiiumaa fera partie de la république socialiste soviétique d'Estonie jusqu'à sa chute en 1991. Durant la période soviétique, Hiiumaa était déclarée zone à accès restreint, fermée aux étrangers et à presque tous les Estoniens. Depuis 1991, l'île fait partie de l'Estonie indépendante.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le manoir de Suuremõisa.

Ebba Margareta De la Gardie, petite fille du comte Axel Julius De la Gardie a fait bâtir le manoir de Suuremõisa entre 1755 et 1760. Puis le manoir a appartenu à la Famille von Ungern-Sternberg. Le manoir a été agrandi en 1772 et possède un grand arboretum.

Un autre manoir, le manoir de Putkaste est construit par Peter Stackelberg en 1812 à Käina. Le manoir est endommagé en 1944, il est en partie restauré en 1955-1959 pour servir de bureau au kolkhoze. Il est de nos jours en très mauvais état.

Hiiumaa possède aussi le phare de Kõpu construit au XVIe siècle et quelques églises anciennes.

Transports[modifier | modifier le code]

Le pont de glace.

Un service de traversiers permet d'accéder à Hiiumaa en 90 minutes de Rohuküla à Heltermaa (28 km)[2].


En hiver, l'île peut, selon les conditions, être jointe par pont de glace de 26,5 km de long sur la mer Baltique gelée[3],[4].

Hiiumaa est aussi accessible par liaison aérienne régulière entre Tallinn et l'aéroport de Kärdla.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. par opposition à Yösalo en français : l'île de nuit donné à Saaremaa
  2. (et)(en) « Ferry schedules and booking », Tuulelaevad
  3. (en) « L'Estonie affirme avoir le pont de glace le plus long d'Europe », The Independent,‎ 19 février 2011 (consulté le 20 juillet 2012)
  4. (en) Joel Alas, « BBC: No seatbelts allowed on Europe's longest ice road », BBC,‎ 7 April 2011 (consulté le 20 juillet 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]