Grarem Gouga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grarem Gouga
Image illustrative de l'article Grarem Gouga
Noms
Nom algérien قرارم قوقة
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Mila
Daïra Grarem Gouga
Président de l'APC Abdelwahab Bougueroudja[réf. nécessaire]
2012-2017
Code postal 43100
Code ONS 4317
Démographie
Population 42 062 hab. (2008[1])
Densité 298 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 31′ 00″ N 6° 20′ 00″ E / 36.516667, 6.33333336° 31′ 00″ Nord 6° 20′ 00″ Est / 36.516667, 6.333333  
Altitude Min. 135 m – Max. 1 310 m
Superficie 141,14 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Mila.
Localisation de la commune dans la wilaya de Mila.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Grarem Gouga

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Grarem Gouga

Grarem Gouga est une commune de la wilaya de Mila, en Algérie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Grarem Gouga est située au nord de la wilaya de Mila.

Communes limitrophes de Grarem Gouga
Chigara Hamala, Ghebala (wilaya de Jijel) Beni Oulbane (wilaya de Skikda)
Chigara, Sidi Merouane Grarem Gouga Beni Hamiden (wilaya de Constantine)
Sidi Merouane Mila, Messaoud Boudjriou (wilaya de constantine) Beni Hamiden (wilaya de Constantine)

Relief, géologie, hysrographie[modifier | modifier le code]

La commune abrite quatre forêts : Forêt de Bounaadja, Forêt de Bab Lahmar, Forêt de Tadrar et Forêt de Lemhasnia.

Localités de la commune[modifier | modifier le code]

La commune de Grarem Gouga se compose de :

  • l'agglomération chef-lieu (A.C.L) : la ville de Grarem Gouga.
  • deux agglomérations secondaires : Anouche-Ali (ex Siliana) et Sibari.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Hameaux : Lemhasnia, bir sbaâ , Aïn Tour, Segdal, Oued Lacel El Bir, Berak-el Klea,Ghar-slim, Dakhla-El Mara, El Kherba, Lamouadjen, Boulkandoul

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune tire son nom originel Grarem, pluriel de Guerroum qui signifie « souche d'un arbre », « racine ». Ce vieux nom serait lié aux travaux de défrichage effectués par les pionniers arabo-berbères qui avaient défriché et exploité les terres de la région. Elle porte ce nom durant la colonisation française. Après l'indépendance, le nom de Gouga lui fut adjoint en mémoire à Ammar Gouga, ancien maréchal-ferrant du village, militant nationaliste dès son jeune âge, devenu officier de l'armée de libération nationale (ALN), tombé au champ d'honneur le 23 mars 1960.

Histoire[modifier | modifier le code]

Grarem qui recouvre le territoire des l'anciens douars Sid Abdelkader et Beni Haroun fait partie de la commune de Sidi Mérouane, avant d'être élevée au rang de commune de plein exercice par décret le 9 avril 1888.

Historiquement, Grarem Gouga est connue pour la bataille du 20 août 1956 Hamam Beni Haroun.

Administration[modifier | modifier le code]

La commune est le chef lieu de la Daïra de même nom, elle dispose du plus grand barrage d'eau au niveau national "Barrage Beni Haroun".

Santé[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une polyclinique, un centre de soins et cinq salles de soins.

Éducation[modifier | modifier le code]

La commune dispose de deux lycées, un centre de formation professionnelle et apprentissage (C.F.P.A), six collèges d'enseignement moyen (C.E.M) et vingt-trois écoles primaires.

Maires de la commune de Grarem Gouga[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon le recensement général de la population et de l'habitat de 2008, la population de la commune de Grarem Gouga est évaluée à 42 062 habitants contre 8 760 en 1977 :

Évolution démographique
1884 1892 1897 1902 1958 1977 1987 1998 2008
1 871 6 339 5 988 6 758 17 527 8 760 18 982 36 482 42 062
(Source : recensement [2],[3])


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]