Tadjenanet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tadjenanet
Noms
Nom algérien تاجنانت
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Mila
Daïra Tadjenanet
(chef-lieu)
Président de l'APC Abdelhakim Chettih (FLN)
2007-2012
Code postal 43220
Code ONS 4308
Démographie
Population 53 536 hab. (2008[1])
Densité 254 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 07′ 00″ N 6° 00′ 00″ E / 36.116667, 6 ()36° 07′ 00″ Nord 6° 00′ 00″ Est / 36.116667, 6 ()  
Altitude 855 m (min. : 825 m) (max. : 1 160 m)
Superficie 210,75 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Mila.
Localisation de la commune dans la wilaya de Mila.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Tadjenanet

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Tadjenanet

Tadjenanet (arabe : تاجنانت), anciennement appelée Saint-Donat, est une commune de la wilaya de Mila en Algérie située sur l'axe routier Alger - Constantine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Tadjenanet se situe à l'ouest de la wilaya de Mila à 17 km de Chelghoum Laïd. Elle est traversée d'est en ouest par l'oued qui lui a donné son nom. À 10 km au sud se trouve la fôret d'Ouled Abdennour adossée au Djebel Rokbet ank Djmal. Elle se situe à 60 km de Constantine, 40 km de Sétif et enfin à 20 km de la ville d'EL-Eulma, connue pour son marché en gros qui génère d'importants flux commerciaux. À 20 km au sud se trouve la wilaya de Batna.

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Tadjenanet
Belaa (Sétif) Benyahia Abderrahmane Chelghoum Laid
El Oueldja (Sétif) Tadjenanet Chelghoum Laid
Taya (Sétif) Ain Djasser (Batna) Ouled Khellouf

Hameaux et lieux dits[modifier | modifier le code]

La commune compte 19 mechtas : Mechta Tinn, Feid Nafaa, Ouled Belkheir, Mechta Daya, Mechta Fessikh, El Djahli, El Ma Labiod, Bousselam

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par l'autoroute est-ouest A1 et la route nationale 5 ainsi que par la ligne ferroviaire Alger-Constantine. Toutefois, le réseau ferroviaire reste peu utilisé en raison des craintes liées aux attaques attribuées aux islamistes dans les années 1990, perpétuant un sentiment d'insécurité dans ce type de transport.

La ville est un moteur de la vie économique et sociale de la région en raison de son marché hebdomadaire. La jeunesse représente plus de 74% de la population de la ville dont la quasi-totalité étudie dans le plus grand complexe universitaire de l'est du pays à Constantine expliquant l'importance flux de transports notamment routiers vers la plus grande ville de l'est algérien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village colonial de Saint-Donat est créé en 1872 sur le territoire de la commune d'Oued Athmania au bord de l'oued Tadjenanet, sur la route d'Alger à Constantine.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1884 1892 1897 1902 1987 1998 2008
181 251 688 517 30 237 43 151 53 536
(Source : recensement [2],[3],[4],[5],[6],[7])


La ville et ses alentours abritent de diverses populations issus de différentes ethnies, dont la plus importante qui est celle des Chaoui, après l'indépendance de l'Algérie, plusieurs tribus berbères issus du sud dont la wilaya de Batna se sont installées dans la ville et ont contribué à son développement. En effet la grande majorité des habitants de Tadjenanet se disent chaouis « arabisés » et considèrent que la ville est dans un sens partie intégrante des Aurès, notamment en relation avec la proximité de la wilaya de Batna. Sa culture est similaire à celle que l'on trouve dans les Aurès, notamment avec le folklore et la gastronomie.

Économie[modifier | modifier le code]

La ville est connue surtout par son marché hebdomadaire de produits importés, considéré comme le premier de l'est algérien[8].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des présidents d'APC successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2002 2007 Abderrahmane Nekaâ    
2007 2010 Abdelhakim Chettih FLN  

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Wilaya de Mila — Population résidente par age et par sexe Consulté le 7 avril 2012.
  2. (en) the People's Democratic Republic of Algeria - Mila(Geohive)
  3. Tableau général ... des communes de plein exercice, mixtes et indigènes des trois provinces (territoire civil et territoire militaire) : avec indication du chiffre de la population et de la superficie / Gouvernement général de l'Algérie, Direction générale des affaires civiles et financières - 1884, p.65
  4. Tableau général ... des communes de plein exercice, mixtes et indigènes des trois provinces (territoire civil et territoire militaire) : avec indication du chiffre de la population et de la superficie / Gouvernement général de l'Algérie, Direction générale des affaires civiles et financières - 1892, p.169
  5. Tableau général ... des communes de plein exercice, mixtes et indigènes des trois provinces (territoire civil et territoire militaire) : avec indication du chiffre de la population et de la superficie / Gouvernement général de l'Algérie, Direction générale des affaires civiles et financières - 1897, p.132
  6. Tableau général ... des communes de plein exercice, mixtes et indigènes des trois provinces (territoire civil et territoire militaire) : avec indication du chiffre de la population et de la superficie / Gouvernement général de l'Algérie, Direction générale des affaires civiles et financières - 1902, p.143
  7. Congrès de la colonisation rurale. 3, Monographies algériennes : Alger 26-29 mai 1930 / [organisé par le] Comité de l'Afrique française -Ancienne impr. V. Heintz (Alger), p.234
  8. Dictionnaire des localités algérienne, Achour Cherfi, Casbah éditions, p.1047