Ferdjioua

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ferdjioua
Noms
Nom algérien فرجيوة
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Mila
Daïra Ferdjioua
Président de l'APC Torchi Djelloul[1] (PT)
2012-2017
Code postal 43002
Code ONS 4302
Démographie
Population 50 167 hab. (2008[2])
Densité 661 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 24′ 32″ N 5° 56′ 45″ E / 36.4089187, 5.9457493 ()36° 24′ 32″ Nord 5° 56′ 45″ Est / 36.4089187, 5.9457493 ()  
Altitude Min. 365 m – Max. 1 165 m
Superficie 75,88 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Mila.
Localisation de la commune dans la wilaya de Mila.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Ferdjioua

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Ferdjioua

Ferdjioua (en arabe : فرجيوة), anciennement Fedj M'zala (en arabe : فج مزالة, en tamazight : Ighil Nait Imzalen) est une commune et chef-lieu de la daïra de Ferdjioua située dans la wilaya de Mila dans le nord-est de l'Algérie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Ferdjioua est localisée au centre-est de la wilaya de Mila à 31 km à l'ouest de Mila par la RN79.

Communes limitrophes de Ferdjioua
Elayadi Barbes Tassadane Haddada Rouached
Ain Beida Harriche Ferdjioua Yahia Beni Guecha
Ain Beida Harriche Derradji Bousselah Bouhatem

Relief, géologie, hydrographie[modifier | modifier le code]

La ville de Ferdjioua se trouve dans une vallée en contrebas du col qui lui donne son nom, le Ras Ferdjioua au sud et le Djebel Boucherf au nord à 1165 mères.

L'Oued Bousselah traverse la commune du nord au sud.

Transports[modifier | modifier le code]

La RN79 y démarre pour terminer à Constantine 78 km à l'Est. La RN100 y prend aussi naissance pour finir à Ain Fakroun. La RN77A traverse du nord au sud.

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

L'agglomération chef-lieu est la ville de Ferdjioua. La commune compte cinq agglomérations secondaires : Sebikhia, Ain Hamra, Belhadj Slimane (Moura), Beni Oukdène et Tarrast.

Villages et hameaux : Ramla, Oum Lahdjel, Mechtat El Hamara, Draa El Amr, Mechtat Sidi Medoud, Mechtat Labiat, Mechtat El Meroudj, Mechtat Ghabalous, Chaabet El Ouasfane, Mechtat Meribène.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Anciennement, la ville fut connue sous le nom de Fedj M'Zala (ou en tamazight : Ighil Nait Imzalen) qui signifie le Col des M'Zala du nom d'une ancienne tribu berbère (Imzalen).

Quant à la nouvelle appellation donnée à la nouvelle ville, elle a longtemps été discutée, Ferrouja, Ferdj ioua... jusqu'à le nom de Ferdjioua[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette ville a été fondée par le célèbre Ferroujihar, contre les Romains en 1500 AC[réf. nécessaire]. Habitée par les Kotama, la région joue un rôle important au Moyen Âge au Maghreb dans l'avènement de la dynastie fatimide.

Durant l'occupation ottomane, la tribu de Ferdjioua ne reconnait pas la souveraineté du Bey de Constantine. La famille Achour et plus particulièrement Ahmed Ben Bouakkaz Ben Achour s'oppose à la levée de l'impôt. À l'arrivée des Français, il se range auprès d'eux et va mener des batailles contre les Ouled Soltane. En 1846 aidé par les militaires français, il soumet les Beni Gheboula[réf. nécessaire] et les Beni Foughal[réf. nécessaire]. En 1862 il se retire et s'installe à Constantine d'où il commandera le caïdat de Fedj M'Zala. En 1864 lorsque éclate la révolte des Ferdjioua et des Zouagha contre le Bordj de Zeghaïa, il est accusé, arrêté et interné à Pau. Son commandement est donné à son neveu et son gendre, Ahmed Bouakkaz et Ben Derradji, le premier prend le titre de Khalif des Babors.

Le 1er janvier 1875 est installé un bureau arabe. Le 1er décembre 1880 la ville est décrétée commune-mixte. En 1963 la commune est renommée Ferdjioua. Elle devient chef-lieu de Daïra en 1984.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1892 1897 1902 1928 1987 1998 2008
57 383 179 408 28 040 40 441 50 167
(Source : recensement (entre 1892 et 1928 n'est comptabilisé que le chef lieu Fedj-M'Zala [3],[4],[5],[6])


Population des différentes agglomérations en 1998 : Ferdjioua, 18 764 hab. ; Sebikhia, 5 311 hab. ; Ain Hamra, 4 880 hab. ; Belhadj Slimane, 2 833 hab. ; Beni Oukdène, 1 600 hab. ; Tarrast, 946 hab.[7]

Populations des différentes agglomérations en 2008 : Ferdjioua, 26176 hab. ; Sebkhia, 5893 hab. (en conurbation avec Aïn Beida Harriche) ; Ain Hamra, 8428 hab.[8]

Administration et politique[modifier | modifier le code]

Liste des présidents d'APC successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2002 2005 Mahfoud Bencherif Islah  
2005 2007 Abdelhak Bouzerara Islah  
2007 2012 Abdelhafid Torchi RND Entrepreneur

Économie[modifier | modifier le code]

La ville a une petite zone industrielle au sud-ouest, on y trouve la SONARIC, une entreprise publique qui produit de l’électroménager, chauffage et climatisation, qui emploie près de 300 personnes[9] et la minoterie ERIAD qui emploie 179 personnes en 2009[10]

Vie quotidienne[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Le club local qui s'appelle le CRB Ferdjioua fut fondé en 1935 sous le nom de Fedj M'Zala Athletic Club (FAC), il évolue en division régionale[11].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Le Palais de l'Agha : Appelé aussi Djenen El Hakem, il servait de siège au commandant de la région désignée par le Bey de Constantine, il servait à l'époque française de siège de l'autorité. Il s'étale sur 800 m2 bâtis et 2 000 m2 de jardins.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mila : Le maire de Ferdjioua réélu: Article du 12/12/2012.
  2. « Wilaya de Mila : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  3. (en) the People's Democratic Republic of Algeria - Mila(Geohive)
  4. Tableau général ... des communes de plein exercice, mixtes et indigènes des trois provinces (territoire civil et territoire militaire) : avec indication du chiffre de la population et de la superficie / Gouvernement général de l'Algérie, Direction générale des affaires civiles et financières - 1897, p.132
  5. Tableau général ... des communes de plein exercice, mixtes et indigènes des trois provinces (territoire civil et territoire militaire) : avec indication du chiffre de la population et de la superficie / Gouvernement général de l'Algérie, Direction générale des affaires civiles et financières - 1902, p.143
  6. Congrès de la colonisation rurale. 3, Monographies algériennes : Alger 26-29 mai 1930 / [organisé par le] Comité de l'Afrique française -Ancienne impr. V. Heintz (Alger), p.234
  7. Dictionnaire des localités algériennes, Achour Cherfi, Casbah éditions, p.521
  8. ONS, 5e RGPH - 2008 - Armature Urbaine - Collections Statistiques N° 163/2011 Série S : Statistiques Sociales, p.117 [PDF]
  9. Société des industries connexes de Ferdjioua Une entreprise en pleine mutation M BoumelihEl Watan : 16 - 10 - 2005
  10. Mila: L'UGTA bat le rappel de ses troupes par B. Bousselah 07-04-2009
  11. CRB FERDJIOUA : Une amère désillusion, M. Boumelih, El Watan, 14/06/2008