Gopher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres significations, voir Gopher (bois).
Gopher
Fonction Transfert de documents / Moteur de recherche / Connexion Telnet / Annuaire téléphonique
Date de création 1991
Port 70
RFC RFC 1436
RFC 1738
RFC 4266
Pile de protocoles
7. Application
6. Présentation
5. Session
4. Transport
3. Réseau
2. Liaison
1. Physique

Modèle Internet
Modèle OSI

Gopher est un monde parallèle à celui du Web (et créé à la même époque que ce dernier). Tout comme le Web, il y a des sites à travers le monde sur lesquels on peut surfer avec un navigateur Internet. Il permet de télécharger des fichiers librement et, secondairement, de se connecter sur un serveur Telnet ou un serveur de renseignements. Les navigateurs et sites Gopher répondent à des protocoles Internet normalisés. Le monde Gopher a connu un fort déclin lors de la montée en puissance du Web.

Historique[modifier | modifier le code]

Gopher était à l'origine une application créée en 1991 pour le portail Internet de l'université du Minnesota par Mark McCahill, Farhad Anklesaria, Paul Lindner, Daniel Torrey, Adam Huminsky et Bob Alberti. Il tire son nom de la mascotte "Golden Gopher" de cette université. Cette application permettait de consulter l'annuaire téléphonique de l'université, lire des textes en ligne, télécharger des fichiers binaires, faire des recherches par mots clés et des connexions à des serveurs Telnet. Les clients Gopher étaient au début en mode texte puis ont évolué vers le mode graphique. L'application évolua en une seconde version, dite Gopher+, avec des fonctionnalités supplémentaires convenant aux nouveaux clients en mode graphique. Le succès de cette application dépassa le cercle de l'université et gagna la totalité du monde universitaire relié à l'Internet, puis les administrations gouvernementales. Gopher devint un protocole Internet en mars 1993 et sa version évoluée, Gopher+, en décembre 1994 par la RFC 1738. Gopher était dans la lignée des serveurs WAIS et ARCHIE qui existaient déjà et contemporain au WEB créé à la même époque. Ce dernier, employant les protocoles HTML et HTTP, fut plus long à mettre au point que le protocole Gopher mais finit par le supplanter courant 1995. Aujourd'hui, le protocole Gopher est encore pratiqué par quelques passionnés.

Navigateurs Internet supportant Gopher en mode graphique[modifier | modifier le code]

Navigateurs Internet supportant Gopher en mode texte[modifier | modifier le code]

  • Lynx : mode semi-graphique
  • ELinks : mode semi-graphique
  • www : mode ligne de texte. Le plus ancien des navigateurs Internet disponibles.
  • snarf> permet de télécharger un fichier situé sur un serveur Gopher, depuis un terminal.


Logiciels pour créer un site Gopher[modifier | modifier le code]

Passerelles entre le monde Gopher et le monde Web[modifier | modifier le code]

Des sites Web permettent d'afficher des pages Gopher depuis un navigateur Web

Certains sites Gopher fonctionnent en double mode, Gopher et Web.

Un proxy, comme squid, peut faciliter l'accès au monde Gopher depuis un réseau local.

Rumeur[modifier | modifier le code]

Un avis répandu défend l'idée selon laquelle il a presque disparu à cause de la menace de l'université du Minnesota, au printemps 1993, de demander des redevances sur l'utilisation du protocole. Son déclin a favorisé le développement de HTTP, le protocole à la base du Web qui, lui, était libre depuis le début. Au vu de ces éléments, l'université de Minnesota a libéré le code source de ses logiciels en rapport avec ce protocole en les plaçant sous la licence publique générale GNU. Dans son mémoire "Internet Project Gopher, The Rise and the Fall of Gopher", Robert Alberti combat cette opinion et démontre que le déclin de Gopher coïncide plutôt avec l'adjonction de la balise image (IMG) dans le HTML qui jusqu'à ce moment-là affichait uniquement du texte (tout comme Gopher).

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :