Hiérarchie numérique synchrone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pile de protocoles
7. Application
6. Présentation
5. Session
4. Transport
3. Réseau
2. Liaison
1. Physique

Modèle Internet
Modèle OSI

La hiérarchie numérique synchrone ou SDH (en anglais Synchronous Digital Hierarchy) est un ensemble de protocoles pour la transmission de données numériques à haut débit. Il relève du niveau 1 du modèle en couches de l'OSI et correspond à SONET aux États-Unis. En pratique, ces protocoles sont utilisés par les opérateurs de télécommunication pour leur réseau, mais la SDH fait aussi l'objet de services vendus aux entreprises, comme l'offre SMHD de France Télécom, une offre de boucle(s) privative(s) basée sur la technologie SDH.

C'est un réseau de distribution d'horloge qui permet la délivrance de bits en synchronisme de l'horloge de référence.

L'intérêt de la SDH est la richesse des fonctions de gestion, de surveillance, d'alarmes et d'autocicatrisation.

Par ailleurs, la SDH constitue la troisième génération de la hiérarchie de multiplexage des infrastructures des opérateurs où elle succède à la PDH ( E1 (2 Mbit/s), E2 (8 Mbit/s), E3 (34 Mbit/s), etc. en Europe, T1 (1,5 Mbit/s), T2 (6 Mbit/s), T3 (45 Mbit/s), etc. aux États-Unis). Ses débits sont appelés STM-i avec le STM-1 égal à 155,52 Mbit/s. STM signifie Synchronous Transport Module. Le STM-4 correspond à un débit de 622 Mbit/s, le STM-16 correspond à un débit de 2,5 Gbit/s et le STM-64 correspond à un débit de 10 Gbit/s.

  • La SDH est concurrencée par Ethernet. En effet, SDH est une technique originellement conçue pour gérer les communications en mode circuit, typiquement les communications téléphoniques. Or, depuis les années 2000, le volume de données de type paquet a supplanté en quantité celui des données de type téléphonique, laissant SDH un peu inadapté aux nouveaux services qu'on lui demande aujourd'hui.
  • Une nouvelle version de SDH, SDH NG (pour Next Generation), basée sur GFP (en), a vu le jour pour faire face à cette situation sans qu'elle soit pour le moment encore largement déployée.

Les principaux avantages de la SDH[modifier | modifier le code]

Simplification du réseau 
La simplification des techniques de multiplexage / démultiplexage permet l'utilisation d'un nombre illimité d'équipements.
Haute flexibilité 
Possibilité d'accéder aux affluents bas débits sans besoin de décomposer tout le signal haut débit.
Gestion « In Band » 
Canaux intégrés de gestion du réseau, permettant les fonctionnalités d'exploitation, d'administration et de maintenance.
Intégration de PDH 
Possibilité de transporter des signaux existants dans PDH. Ceci permet d'intégrer les équipements SDH dans les réseaux existant, et permet l'introduction d'une large gamme de services.
"Mid fiber meet" 
La norme définit une interface optique qui permet l'interconnexion entre équipements de constructeurs différents.
Capacité de survie 
Une vaste utilisation de boucles optiques auto-cicatrisantes et de basculements automatiques dans les équipements, permet aux opérateurs d'obtenir un taux élevé de disponibilité de service.
Evolutivité 
Facilité d'évolution vers les niveaux de multiplexage supérieurs, l'extension du réseau et les nouveaux services.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]