Yahoo! Messenger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Yahoo! Messenger
Image illustrative de l'article Yahoo! Messenger
Logo

Développeur Yahoo!
Dernière version 11.5 (18 avril 2013)
Environnement Mac OS X, Windows
Type Messagerie instantanée
Licence Propriétaire
Site web fr.messenger.yahoo.com

Yahoo! Messenger est un système propriétaire de messagerie instantanée, de VoIP et de visioconférence créé par la société Yahoo!.

Yahoo! Messenger nécessite un enregistrement préalable auprès de Yahoo pour l'ouverture d'un compte. Il existe un programme pour Windows, Mac OS.

La version française actuelle de Yahoo! Messenger propose des environnements (décors), un grand nombre d'émoticônes, la possibilité de communiquer oralement avec un microphone et de pouvoir se voir à l'aide d'une webcam pour des visioconférences. Il donne également accès aux services Yahoo (météo, bourse, information, résultats sportifs, etc.).

Historique[modifier | modifier le code]

À l'époque de sa sortie, ICQ régnait en maître incontesté des programmes de messageries instantanées, mais devant ce phénomène, certaines entreprises installèrent des pare-feu autant pour se protéger de l'extérieur que pour essayer de contenir l'engouement trop prononcé de certains pour les discussions électroniques. Dans ce contexte, Yahoo! Messenger connut un grand succès grâce au fait que, utilisant le port 80 (le même que pour le HTTP), il pouvait être utilisé à l'intérieur de n'importe quelle entreprise autorisant l'accès aux pages web.

Logiciels compatibles[modifier | modifier le code]

Il est possible d'utiliser d'autres logiciels pour discuter avec des personnes sous Yahoo! Messenger, mais ces programmes offrent moins de possibilités. Parmi ces programmes, on trouve : Adium, Empathy, Kopete, Pidgin

Il est également possible de se connecter au réseau Yahoo! Messenger aux utilisateurs du standard ouvert de messagerie instantanée Jabber par l'intermédiaire d'une passerelle (transport).

Depuis juillet 2006 les utilisateurs de Yahoo! Messenger et de Microsoft Messenger peuvent discuter entre eux. La compatibilité s'est arrêtée le 14 décembre 2012.

Sécurité[modifier | modifier le code]

Le 27 février 2014, sur la base de documents fournis par Edward Snowden, le Guardian révèle que le service de renseignements électronique du gouvernement britannique (GCHQ) a intercepté les images des "webcams" de millions d'utilisateurs de Yahoo à l'échelle mondiale, très vraisemblablement issues de Yahoo Messsager[1],[2],[3],[4]. Le programme Optic Nerve (« nerf optique »), qui a été lancé en phase de tests en 2008 par le GCHQ et était toujours actif en 2012, intercepte les images en masse directement sur les câbles internet par lesquels transitent l'essentiel des informations sur Internet[1],[2]. Sur une période de six mois en 2008, le programme avait ainsi collecté et enregistré dans les bases de données de l'agence les images de 1,8 million d'utilisateurs[1]. Le Guardian rapporte que l'agence estime qu'entre 3 et 11 pour cent des images recueillies montraient des personnes partiellement ou entièrement dénudées[1].Ce programme a été utilisé pour des expériences de reconnaissance faciale automatique, en vue de surveiller les "objectifs existants" du GCHQ et de découvrir de nouvelles "cibles d'intérêt"[1]. Ces données étaient ensuite traitées et enregistrées par un système fourni par la NSA, et les informations de webcam étaient utilisées dans l'outil XKeyscore de l'agence américaine[1],[3]. Yahoo a vivement réagi à ces informations en dénonçant « un niveau inédit d'atteinte à la vie privée de [ses] utilisateurs qui est totalement inacceptable »[1],[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (en) Spencer Ackerman et James Ball, « GCHQ intercepted webcam images of millions of Yahoo users worldwide : Optic Nerve program collected Yahoo webcam images in bulk; 1.8m users targeted by UK agency in six-month period alone; Yahoo: 'A whole new level of violation of our users' privacy'; Material included large quantity of sexually explicit images », The Guardian,‎ 27 février 2014 (lire en ligne)
  2. a, b et c Martin Untersinger, « Les Britanniques collectent les images de millions de webcams », Le Monde,‎ 27 février 2014 (lire en ligne)
  3. a et b Guillaume Champeau, « Des millions de webcams espionnées par les services secrets ! - Les services britanniques et américains ont collaboré pour collecter des millions d'images issues des webcams des utilisateurs de Yahoo Messenger, et peut-être d'autres messageries », Numerama,‎ 27 février 2014 (lire en ligne)
  4. (en) Jacob Kastrenakes, « British surveillance reportedly collected webcam images from millions of Yahoo users », The Verge,‎ 27 février 2014 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]