Factory Records

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Factory Records

Fondation 1978
Fondateur Tony Wilson
Alan Erasmus
Genre New wave
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Siège Manchester

Factory Records est un label indépendant anglais fondé à Manchester en 1978 par Tony Wilson et Alan Erasmus, qui compte parmi son catalogue plusieurs groupes phares de la scène rock britannique de l'époque, à savoir Joy Division, New Order, A Certain Ratio, The Durutti Column, Happy Mondays, et (brièvement) James et Orchestral Manoeuvres in the Dark. Tout comme le label 4AD, Factory Records disposait d'une équipe créative qui assura au label et à ses artistes un son et une image singuliers, notamment grâce au producteur Martin Hannett et au graphiste Peter Saville. De 1979 à 1992, des graphistes ou des agences tels que Peter Saville, Central Station Design ou 8vo ont travaillé pour Factory. Leur travail continue aujourd’hui à influencer de nombreux graphistes contemporains. L'esthétique du label est particulièrement marquée par le design graphique minimaliste de Peter Saville : des pochettes n'indiquant parfois pas le nom du groupe, ni même le titre de l'album. Le label employait une technique d'inventaire unique en numérotant non seulement ses disques mais également ses artworks et autres objets.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'épopée Factory débute en janvier 1978 quand Wilson, alors présentateur sur Granada Television, s'associe à Erasmus, acteur au chômage et manager de groupe. Dans un premier temps, Factory est le nom du club où se produisent, en mai 1978, des groupes locaux tels que The Durutti Column (managés à l'époque par Erasmus et Wilson), Cabaret Voltaire, originaires de Sheffield, et Joy Division. Peter Saville conçoit la publicité du club et en septembre le trio décide de sortir un EP regroupant quelques morceaux des groupes y ayant déjà joué (The Durutti Column, Cabaret Voltaire, Joy Division et le comédien John Dowie). Rob Gretton, manager de Joy Division, refuse que le groupe signe sur un label Londonien, préférant tout faire à Manchester; À ce moment il existe un label punk assez reconnu à Manchester, Rabid Records, dirigé par Tosh Ryan; ce dernier faisait à l'origine partie du collectif Music Force, avec Martin Hannett. Ils avaient contribué au succès de plusieurs groupes dont Slaughter And The Dogs (leur tour manager était Rob Gretton), John Cooper Clarke et Jilted John. Rabid couraient après le hit et faisaient monter des groupes en se contentant de quelques singles punk, pour les vendre ensuite à de plus gros labels (Jilted John à EMI, Slaughter & The Dogs à Decca, John Cooper Clarke à CBS). Tony Wilson traîne souvent dans les bureaux de Rabid et bien entendu Rob Gretton est ami avec Tosh Ryan, Martin Hannett et d'autres puisqu'ils viennent tous des mêmes HLM de Wythenshawe. Tony Wilson a fait office de précurseur avec son émission télé So It Goes' qui a déjà donné leur chance à des artistes comme Iggy Pop, The Sex Pistols, Buzzcocks etc; puis il s'intéresse au fonctionnement de Rabid Records, convaincu que l'argent et le véritable pouvoir se trouvent dans les ventes d'albums, alors que Rabid ne produit que des singles pour ensuite laisser les grosses industries s'occuper des albums de ses meilleurs groupes Mancuniens. Après avoir longuement discuté des pour et des contre, Tony Wilson, Rob Gretton et Alan Erasmus fondent Factory, récupérant Martin Hannett chez Rabid. Le légendaire Factory Records est né, avec Wilson, Erasmus, Saville et le producteur Hannett associés de l'entreprise. En 1978 Wilson présente l'après-midi new wave lors du légendaire Deeply Vale Festival. C'est la quatrième apparition live des novices Duritti Column, et cet après-midi là, Wilson présente également les très jeunes The Fall - le jeune Mark E. Smith et Mark "Lard" Riley à la basse.

Le label Factory installe ses bureaux chez Erasmus sur Palatine Road, et l'EP sort au début de l'année 1979. Plusieurs singles suivent : A Certain Ratio (qui restent dans le label), and Orchestral Manœuvres in the Dark (qui signent chez Virgin Records peu de temps après). Le premier LP Factory, Unknown Pleasures de Joy Division, sort en juin. Ces derniers font une apparition remarquée au Leigh Rock Festival en août 1979. Gretton devient le cinquième associé du label à la fin de l'année, et le club Factory ferme ses portes (pour rouvrir brièvement l'année suivante).

The Return of the Durutti Column sort en janvier 1980, le premier d'une longue série du "groupe" (désormais un projet solo du guitariste Vini Reilly). En mai, Ian Curtis, chanteur de Joy Division, se suicide juste avant la tournée américaine. Le mois suivant, "Love Will Tear Us Apart" atteint le Top 20 au Royaume-Uni; leur second album Closer sort le mois suivant. Fin 1980 les membres restants de Joy Division décident de continuer sous le nom de New Order. Factory étend ses activités : Factory Benelux travaille conjointement avec Les Disques du Crépuscule, et Factory US organise la distribution des sorties anglaises aux États-Unis.

En 1981, près du centre de Manchester, une usine de textile victorienne ayant auparavant servi de showroom pour des bateaux à moteurs est convertie en nightclub, sur une idée de Factory et New Order. Hannett quitte le label pour ouvrir un studio d'enregistrement et finit par être poursuivi pour des royalties impayées (l'affaire est réglée à l'amiable en 1984). Saville n'est plus associé au label pour des problèmes de paiement, bien qu'il continue à travailler pour Factory). Wilson, Erasmus et Gretton forment Factory Communications Ltd.

The Haçienda (FAC 51) voit le jour en mai 1982. Bien que populaire en termes de public, et s'attirant des éloges pour la décoration intérieure de Ben Kelly, le club perd beaucoup d'argent dans ses premières années, surtout à cause des prix à l'entrée et au bar, nettement moins chers que la plupart des pubs alentour. Le réajustement des tarifs au bar ne règle pas le problème, puisqu'au milieu des années 80 la foule préfère l'ecstasy à l'alcool. Finalement la Haçienda coûte à New Order 10,000 livres par mois. L'année suivante, leur "Blue Monday" devient un hit international. Le premier Happy Mondays sort en 1985. Les deux groupes sont les plus populaires du label et entraînent avec eux une foule d'autres projets. Factory et la Haçienda deviennent le centre culturel de l'émergence des genres techno et acid house, et de leur fusion avec les guitares post-punk (la scène "Madchester"). Factory ouvre aussi un bar (The Dry Bar, FAC 201) et une boutique (The Area, FAC 281) dans le quartier Nord de Manchester. Le siège social de Factory (FAC 251) est inauguré en septembre 1990 sur Charles Street, près de l'immeuble BBC sur Oxford Road (avant cela la société était encore chez Alan Erasmus à Didsbury).

Hannett meurt en 1991. Il avait récemment ré-établi une relation avec le label, travaillant avec Happy Mondays. Divers hommages, dont une compilation et un festival sont organisés. La collaboration entre Saville et Factory est réduite à son travail pour New Order et leurs projets solo (le groupe lui-même est laissé en suspens, certains membres enregistrant alors pour Electronic, Revenge et The Other Two). En 1992, ironiquement, le label a de sérieux ennuis financiers avec ses deux groupes les plus populaires : The Happy Mondays sont en train d'enregistrer leur difficile quatrième album Yes Please! à La Barbade, et New Order a dépensé 400 000 livres pour l'enregistrement de son album-retour Republic. London Records envisage de reprendre Factory, mais l'affaire tourne court : en effet, à ses débuts, Factory avait pour habitude d'éviter les contrats, et il s'avère que le catalogue de New Order appartient en grande partie au groupe plutôt qu'au label. Factory Communication Ltd, la société formée en 1981, annonce sa faillite en novembre 1992. La plupart des premières signatures de Factory, dont New Order, trouvent refuge chez London Records.

The Haçienda ferme ses portes en 1997 et est peu après démolie et remplacée par un ensemble de luxueux appartements en 2003.

Le film 24 Hour Party People, sorti en 2002, est centré sur Factory Records, la Haçienda, et les anecdotes tristement célèbres et souvent injustifiées entourant l'histoire du label. Plusieurs personnes liées à Factory, dont Tony Wilson, jouent un rôle mineur dans 24 Hour Party People (le personnage central, basé sur Wilson, est joué par Steve Coogan).

Anthony Wilson, fondateur de Factory Records, meurt le 10 août 2007 à l'âge de 57 ans, suite aux complications d'un cancer rénal.

Factory Classical[modifier | modifier le code]

En 1989 c'est le lancement de Factory Classical avec cinq albums, du compositeur Steve Martland, The Kreisler String Orchestra, The Duke String Quartet (John Metcalfe, violoniste de Durutti Column, en faisait partie), le joueur de hautbois Robin Williams et le pianiste Rolf Hind. Les compositeurs incluent Martland, Benjamin Britten, Paul Hindemith, Francis Poulenc, Dmitri Shostakovich, Michael Tippett, György Ligeti et Elliott Carter. Jusqu'à 1992 plusieurs albums sont publiés : Graham Fitkin, le duo vocal Red Byrd, un enregistrement du Socrate d'Eric Satie, Handel's Recorder Sonatas par Piers Adams, Walter Hus et ensuite des enregistrements de compositions de Martland ou de lui-même jouant Mozart.

Factory Too... and beyond[modifier | modifier le code]

En 1994, Wilson tente de ranimer Factory Records, en collaboration avec London Records, sous le nom de "Factory Too". Leur première publication, ce sont les inconditionnels de Factory, The Durutti Column. Viennent ensuite Hopper et Space Monkeys. Le label sort une version anglaise de Wasps' Nests, premier album de The Sixths (le side-project de Stephin Merritt). Plus tard sortent une compilation Ep comprenant des groupes pas encore signés : East West Coast, the Orch, Italian Love Party et K-Track. Cette collection de 8 morceaux (2 par groupe) s'appelle simplement A Factory Sample Too (FACD2.02). Le label est actif jusqu'à la fin des années 90, ainsi que Factory Once, qui prépare les ré-éditions des productions Factory. Wilson, frustré par le manque de liberté et le besoin de London Records de faire voir ses profits, lâche l'équipe pour créer l'éphémère Factory Records Ltd avec un seul groupe - Space Monkeys, qui sortent rapidement un album "The Daddy Of Them All". Hopper et The Durutti Column ont déjà quitté Factory Too quand Wilson quitte London Records. En 2006 Wilson lance F4 Records avec seulement quelques groupes - Raw-T (un collectif grime), The Young Offenders Institute et quelques morceaux exclusifs de The Durutti Column. Le label est clos début 2007 quand Wilson se découvre un cancer et malgré le traitement, meurt d'une crise cardiaque le 10 août 2007.

Le catalogue Factory[modifier | modifier le code]

Chaque sortie du label (aussi bien en musique qu'en vidéo) se voyait attribuée un numéro de catalogue du type FAC suivi d'un nombre. Ce système de numérotation s'appliquait aussi aux autres "productions" Factory, y compris les affiches (FAC 1 annonçait une soirée), The Haçienda (FAC 51), un salon de coiffure (FAC 98), une diffusion sur The Tube de Channel 4 (FAC 104), du scotch (FAC 136), le seau d'un moulin à eau restauré (FAC 148), le chat de la Haçienda (FAC 191), un pari entre Wilson et Gretton (FAC 253), un procès de Martin Hannett contre Factory Records (FAC 61), et une publicité pour la radio (FAC 294). Les sorties de Factory Benelux étaient numérotées de façon similaire (FAC BN ou FBN) mais uniquement pour les disques.

Les numéros n'étaient pas nécessairement attribués chronologiquement - les productions Joy Division et New Order se terminaient généralement par 3 ou 0, A Certain Ratio par 2, The Durutti Column par 4. Les sorties Factory Classical étaient 256, 236, et ainsi de suite.

Malgré la mort de Factory Records en 1992, le catalogue était toujours actif avec notamment l'ajout du film 24 Hour Party People (FAC 401), son site internet (FAC 433), la sortie d'un DVD (FACDVD 424), et un livre, Factory Records : The Complete Graphic Album (FAC 461).

Le tout dernier numéro Factory fut attribué au cercueil de Tony Wilson (FAC 501), d'après le site 'Cerysmatic Factory'.

Les artistes de Factory Records[modifier | modifier le code]

Les groupes ayant le plus de publications sur Factory Records sont Joy Division, New Order, Happy Mondays, Durutti Column et A Certan ratio. Chacun de ces groupes possède entre 15 et 30 numéros FAC attribués à leurs productions.

Liste des références complètes du label (productions et objets)[modifier | modifier le code]

  • 52nd Street
    • FAC 59 "Look into My Eyes" (single) [1]
    • FAC 118 "Can't Afford (to Let You Go)" (single) [2]
  • A Certain Ratio
    • FAC 5 "All Night Party" (single) [3]
    • FAC 16 The Graveyard And The Ballroom (cassette) [4]
    • FAC 20 Too Young to Know, Too Wild to Care (film that was never made) [5]
    • FAC 22 "Flight" (single) [6]
    • FAC 35 To Each... (album) [7]
    • FAC 38 Below the Canal Video (video that was never completed) [8]
    • FAC 42 The Double 12" (two singles) [9]
    • FAC 52 "Waterline" (single) [10]
    • FAC 55 Sextet (album) [11]
    • FAC 62 "Knife Slits Water" (single) [12]
    • FAC 65 I'd Like To See You Again (album) [13]
    • FAC 72 "I Need Someone Tonight" (single) [14]
    • FAC 112 "Life's A Scream" (single) [15]
    • FAC 128 "Wild Party" (single) [16]
    • FAC 135 The Old And The New (compilation) [17]
    • FAC 166 "Bootsy" (single) [18]
    • FAC 166 Force (album) [19]
    • FAC 168 "Mickey Way (The Candy Bar)" (single) [20]
  • A Factory Sampler
    • FAC 2 "Compilation" (album)
      • disque 1 : Joy Division - Digital; Joy Division - Glass; Durutti Column - No Communication; Durutti Column - Thin Ice
      • disque 2 : John Dowie - Acne; John Dowie - Idiot; John Dowie - Hitler's Liver; Cabaret Voltaire - Baader Meinhof; Cabaret Voltaire - Sex In Secret
  • Biting Tongues
    • FAC 105 Feverhouse (album) [28]
    • FAC 134 Troublehand (EP) [29]
    • FAC 188 "Compressor" (single) [30]
  • Cath Carroll
    • FAC 210 England Made Me (album) [32]
    • FAC 255 "Beast" (single) [33]
    • FAC 307 "Moves Like You" (single) [34]
    • FAC 315 (promo package containing videos, photographs) [35]
  • Crawling Chaos
    • FAC 17 "Sex Machine" (single) [36]
  • John Dowie
    • FAC 19 "It's Hard to be an Egg" (single) [43]
    • FAC 89 Dowie (live performance) [44]
  • Duke String Quartet
    • FAC 246 Duke String Quartet (album) [45]
  • The Durutti Column
    • FAC 14 The Return Of The Durutti Column (album) [46]
    • FAC 44 LC (album) [47]
    • FAC 64 "I Get Along Without You Very Well" (single) [48]
    • FAC 74 Another Setting (album) [49]
    • FAC 84 Without Mercy (album) [50]
    • FAC 114 Say What You Mean (EP) [51]
    • FAC 144 Domo Arigato (album) [52]
    • FAC 154 Circuses and Bread (album) [53]
    • FAC 164 Valuable Passages (album) [54]
    • FAC 184 "The City of Our Lady" (single) [55]
    • FAC 194 "When the World" (single) [56]
    • FAC 204 The Guitar and Other Machines (album) [57]
    • FAC 214 The Guitar and Other Marketing Devices (single) [58]
    • FAC 224 The First Four Albums (compilation) [59]
    • FAC 234 Womad Live (EP) [60]
    • FAC 244 "Vini Reilly" (album) [61]
    • FAC 254 Guitar One - House (aborted project)
    • FAC 264 Guitar Two - Acoustic (aborted project)
    • FAC 274 Obey the Time (album) [62]
    • FAC 284 "The Together Mix" (single) [63]
  • ESG
    • FAC 34 "You're No Good" (single) [68]
  • Fadela
    • FAC 197 "N'Sel Fik" (single) [69]
  • Happy Mondays
    • FAC 129 "Delightful" (single) [71]
    • FAC 142 "Freaky Dancing" (single) [72]
    • FAC 170c Squirrel & G-Man Twenty-Four Hour Party People Plastic Face Carn't Smile (White Out) (album) [73]
    • FAC 176 "Tart Tart" (single) [74]
    • FAC 192 "24 Hour Party People" (single) [75]
    • FAC 209 (aborted film shoot) [76]
    • FAC 212 "Wrote for Luck" (single) [77]
    • FAC 220 Bummed (album) [78]
    • FAC 222 "Lazyitis" (single) [79]
    • FAC 232 "W.F.L." (single) [80]
    • FAC 242 "Rave On" (single) [81]
    • FAC 252 "Rave On" (radio-only cd, same material as FAC 242) [82]
    • FAC 260 Hallelujah (EP) [83]
    • FAC 262 Madchester - Rave On (video) [84]
    • FAC 272 "Step On" (single) [85]
    • FAC 302 "Kinky Afro" (single) [86]
    • FAC 312 "Loose Fit" (single) [87]
    • FAC 320 Pills 'n' Thrills and Bellyaches (album) [88]
    • FAC 322 Happy Mondays Live (album) [89]
    • FAC 332 "Judge Fudge" (single) [90]
    • FAC 352 "Staying Alive" (unreleased single) [91]
    • FAC 362 "Stinkin Thinkin" (single) [92]
    • FAC 372 "Sunshine & Love" (single) [93]
    • FAC 420 Yes Please (album) [94]
  • Rolf Hind
    • FAC 256 Rolf Hind (album) [96]
    • FAC 326 Country Music (album) [97]
  • Walter Hus
    • FAC 386 Muurwerk (album) [98]
  • I Fagiolini
    • FAC 316 The Art of Monteverdi (album) [99]
  • James
    • FAC 78 "Jimone" (single) [100]
    • FAC 119 "Hymn From A Village" (single) [101]
    • FAC 138 "Village Fire" (EP) [102]
  • Jazz Defektors
    • FAC 76 Jazz Defektors: The Movie (video that was never released) [103]
    • FAC 205 The Jazz Defektors (EP) [104]
  • Kalima
    • FAC 87 "The Smiling Hour" (single) [117]
    • FAC 127 Four Songs (EP) [118]
    • FAC 147 "Whispered Words" [119]
    • FAC 155 Night Time Shadows (album) [120]
    • FAC 187 "Weird Feelings / The Dance" (single) [121]
    • FAC 206 Kalima! (album) [122]
    • FAC 219 Flyaway (album) [123]
    • FAC 249 Feeling Fine (album) [124]
    • FAC 269 "Shine" (single) [125]
  • Marcel King
    • FAC 92 "Reach For Love" (single) [126]
  • Kreisler String Orchestra
    • FAC 226 Kreisler String Orchestra (album) [127]
  • Life
    • FAC 106 "Tell Me" (single) [128]
    • FAC 122 "Optimism" (single) [129]
  • Little Big Band
    • FAC 149 (aborted project by Little Big Band) [130]
    • FAC 207 Little Big Band (album) [131]
  • Meat Mouth
    • FAC 196 "Meat Mouth is Murder" (single) [136]
  • Wim Mertens
    • FAC 190 Educes Me (album) [137]
    • FAC 195 The Belly of an Architect Original Soundtrack (soundtrack album) [138]
  • Miaow
    • FAC 179 "When It All Comes Down" (single) [139]
    • FAC 189 "Break the Code" (single) [140]
  • Minny Pops
    • FAC 31 "Dolphin Spurt" (single) [141]
    • FAC 57 "Secret Story" (single) [142]
  • The Names
    • FAC 29 "Night Shift" (single) [143]
  • Northside
    • FAC 268 "Shall We Take a Trip" (single) [175]
    • FAC 298 "My Rising Star" (single) [176]
    • FAC 308 "Take 5" (single) [177]
    • FAC 310 Chicken Rhythms (album) [178]
  • Pleasure Crew
    • FAC 169 "So Good" (single) [183]
  • Quando Quango
    • FAC 67 "Go Exciting" (single) [184]
    • FAC 79 "Love Tempo" (single) [185]
    • FAC 102 "Atom Rock" (single) [186]
    • FAC 110 Pigs & Battleships (album) [187]
    • FAC 137 "Genius" (single) [188]
    • FAC 156 "Bad Blood" (single that was never released) [189]
  • Railway Children
    • FAC 162 "A Gentle Sound" (single) [190]
    • FAC 172 The Railway Children Overseas Singles Collection (aborted project)
    • FAC 167 "Brighter" (single) [191]
    • FAC 185 Reunion Wilderness (album) [192]
  • Red Byrd
    • FAC 336 Songs of Love and Death (album) [193]
  • Red Turns To
    • FAC 116 "Deep Sleep" (single) [194]
  • Revenge
    • FAC 230 One True Passion (album) [195]
    • FAC 247 "Revenge" (single) [196]
    • FAC 267 "Pineapple Face" (single) [197]
    • FAC 279 "I'm Not Your Slave / Slave" (single) [198]
    • FAC 327 Gun World Porn (EP) [199]
  • Royal Family and the Poor
    • FAC 43 "Art Dream Dominion" (single) [200]
    • FAC 95 The Project - Phase 1 The Temple of the 13th Tribe (album) [201]
    • FAC 139 "We Love the Moon" (single) [202]
    • FAC 140 The Project - Phase 2 We Love the Moon' (album) [203]
  • Saville Peter
    • FAC 1 "Poster pour les concerts de Joy Division, Durutti Column, The Tiller Boys, Cabaret Voltaire, Jilted John, Big In Japan and Manicured Noise" Mai 1978
    • FAC 3 "Poster pour les concerts de Cabaret Voltaire, Joy Division and The Tiller Boys" Octobre 1978
    • FAC 4 "Poster promo pour les groupes The Adverts, Alpha Omega, The Distractions, The Doomed, Human League, Magazine, Manicured Noise, Massa gig by Cabaret Voltaire, Joy Division and The Tiller Boys" Décembre 1978
  • Section 25
    • FAC 18 "Girls Don't Count" (single) [204]
    • FAC 45c Always Now (album) [205]
    • FAC 66 "The Beast" (single) [206]
    • FAC 68 "Back To Wonder" (single) [207]
    • FAC 90 From The Hip (album) [208]
    • FAC 108 "Looking From A Hilltop" (single) [209]
    • FAC 132 "Crazy Dancing" (single that was never released) [210]
    • FAC 157 "Bad News Week" (single) [211]
    • FAC 160 Love and Hate (album) [212]
  • Stockholm Monsters
    • FAC 41 "Fairy Tales" (single) [214]
    • FAC 58 "Happy Ever After" (single) [215]
    • FAC 80 "Alma Mater" (single) [216]
    • FAC 107 "National Pastime" (single) [217]
    • FAC 146 "Party Line" (single) [218]
  • Streetlife
    • FAC 97 Act On Instinct (album) [219]
    • FAC 124 "Silence" (single) [220]
  • Swamp Children
    • FAC 49 "Little Voices" (album) [221]
    • FAC 70 "So Hot" (single) [222]
  • Thick Pigeon
    • FAC 85 Too Crazy Cowboys (album) [223]
  • To Hell with Burgundy
    • FAC 217 Earthbound (album) [224]
    • FAC 218 "Who Wants To Rule The World?" (single) [225]
  • Tunnelvision
    • FAC 39 "Watching The Hydroplanes" (single) [226]
  • Vermorel
    • FAC 198 "Stereo/Porno" (single) [227]
  • The Wake
    • FAC 60 Harmony (album) [228]
    • FAC 88 "Talk About The Past" (single) [229]
    • FAC 113 "Of The Matter" (single) [230]
    • FAC 130 "Here Comes Everybody" (single) [231]
    • FAC 178 "Something That No One Else Could Bring" (single) [232]
  • The Wendys
    • FAC 280 "More Than Enough" (promo single) [233]
    • FAC 285 Gobbledygook (album) [234]
    • FAC 289 "The Sun's Going To Shine For Me Soon" (single) [235]
    • FAC 297 "Pulling My Fingers Off" (single) [236]
    • FAC 337 I Instruct EP (EP) [237]
  • Robin Williams
    • FAC 236 Oboe and Piano (album) [238]
  • X-o-dus
    • FAC 11 "English Black Boys" (single) [239]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Editions Thames & Hudson[240] publient le 7 septembre 2006 Factory Records : Une anthologie graphique, réalisé par Matthew Robertson retraçant l’intégralité des travaux graphiques réalisés pour Factory Records. Pochettes de disque, éditions spéciales, flyers, affiches, papeterie et projets architecturaux : la quasi-totalité des créations portant le numéro de catalogue Factory sont illustrées et commentées dans cet ouvrage.
  • En novembre 2004, l'exposition du Centre du Graphisme d'Échirolles Swinging London, graphisme et musique aujourd’hui organisée par l'Atelier Michel Bouvet consacre une large part à Peter Saville et au label Factory.

Liens[modifier | modifier le code]

Cerysmatic Factory