Eurydice (sous-marin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eurydice.

L’Eurydice est un sous-marin français de type classe Daphné (800 tonnes, dit « à hautes performances »). Il a coulé au large de Saint-Tropez le 4 mars 1970.

L’Eurydice[modifier | modifier le code]

L’Eurydice, numéro de coque S644, numéro de projet Q245, fait partie de la classe de sous-marins français Daphné, 11 sous-marins construits pendant les années 1950 et années 1960 pour la Marine nationale. Mis sur cale en juillet 1958, il est baptisé le 19 juin 1960 et mis à flot le 19 juin 1962. Entré en service actif le 26 septembre 1964, il est affecté à la première escadrille des sous-marins.

Le 4 mars 1970, l’Eurydice coule corps et biens au large du cap Camarat en faisant 57 morts. La détonation sera ressentie jusqu'au port de Toulon. Il n'y a pas eu de détonation propre, mais l'implosion de la coque vers 600 mètres, immersion de destruction de la coque, le sismographe de Nice a enregistré l'implosion, comme pour la Minerve en 1968.

L'épave de l'Eurydice fut repérée et photographiée grâce au Mizar, un engin spécialisé de la marine américaine. La cause exacte du naufrage n'est pas clairement établie, l'hypothèse la plus probable est une collision avec un cargo tunisien le Tabarka sur lequel des traces de rayures récentes[Quand ?] furent repérées sur la coque.

Chiffres[modifier | modifier le code]

  • Déplacement : 869 t en surface, 1 043 t en plongée
  • Dimensions (m) : 57,75 × 6,74 × 5,25
  • Vitesse : 16 nœuds en plongée
  • Équipage : 6 officiers, 44 hommes d'équipage
  • Armement : 12 tubes lance-torpilles
  • Propulsion : 2 groupes électrogènes, 2 moteurs électriques de propulsion, 2 hélices
  • Immersion : 300 m
  • Autonomie : 30 jours

L'équipage[modifier | modifier le code]

Officiers[modifier | modifier le code]

  • Commandant : lieutenant de vaisseau Bernard de Truchis de Lays
  • Commandants en second : lieutenant de vaisseau Jacques Petit, lieutenant de vaisseau Alain Lagadec
  • Enseignes de vaisseau Alain Briand, Marc Robert, Bernard Georges des Aulnois
  • Lieutenant-mécanicien Khatak, officier pakistanais

Officiers-mariniers[modifier | modifier le code]

  • Premiers maîtres mécaniciens : Le Paih Gerard, Cedrini Georges.
  • Maître électricien : Yves Daniel
  • Maître détecteur : René Ruel
  • Maître missilier : Serge Piegay
  • Maître détecteur : Alain Guiguen
  • Maîtres mécaniciens : Gérard Lannuzel, Bernard Denommey, Denis Pluchon, Marceau Viennot,
  • Seconds maîtres électriciens : Jean-Claude Popieul, Noël Devainon
  • Seconds maîtres détecteur : Alain Duchanois, Michel Rozanes
  • Second maître radio : Gilles Merle
  • Second maître missilier : Yves Labreuille
  • Seconds maîtres : Yves Castaing, Noël Joson, Jean-Claude Julien

Équipage[modifier | modifier le code]

  • Quartiers-maîtres électriciens : Yvon Guis, Robert Bauer, Alain Capua, Daniel Szalkowski, Jean-Claude Tolza, Didier Franzina, Roger Biondo
  • Quartier-maître détecteur : Francois Furgaux
  • Quartiers-maîtres missiliers : Jean-Pierre Godefroy, Philippe Béranger, Victor Demisson, Jean-Claude Marchal, Rigaud Bourcheix
  • Quartiers-maîtres radio : Jean-Louis Lemarquer, Jean-Marc Philip
  • Quartier-maître détecteur : Patrick Simiand
  • Quartier-maître infirmier : François Borca
  • Quartier-maître commis : Roland Dufour
  • Quartiers-maîtres mécaniciens : René Sala, Daniel Couturier, Dominique Plouvin, Jean-Louis Pidal, Pierre Romane, Michel Gorin, Jean-Luc Gautreau, Alain Moulinas, Gilles Robert
  • Quartier-maître cuisinier : Robert Lebacle
  • Quartiers-maîtres : Alain Malinowski, Guanel Marcel
  • Quartier-maître DASM : Gérard Jeunesse

Liens externes[modifier | modifier le code]

Ouvrage : "Accidents des sous-marins français 1945-1983" par Georges Kévorkian (2006 - Marines-éditions)