Marine portugaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marinha Portuguesa
Pavillon de beaupré de la Marine portugaise
Pavillon de beaupré de la Marine portugaise

Période XIIe siècle - aujourd'hui
Pays Drapeau du Portugal Portugal
Allégeance Republique Portugaise
Branche Marine
Type Armée
Fait partie de Forces armées portugaises
Devise Talant de bient faire
Commandant Amiral Fernando de Melo Gomes
Navire-école NRP Sagres.
Frégate NRP Bartolomeu Dias.
Frégate NRP Corte Real.
Sous-marin NRP Tridente.
Abordage d'un navire par des fusiliers à partir d'un hélicoptère de la Marine.
Patrouilleur NRP Viana do Castelo.

La Marine portugaise (en portugais: Marinha, également connu sous le nom de Marinha de Guerra ou Armada) est la branche navale des forces armées portugaises qui, en coopération et intégrée avec les autres branches, est chargé de la défense du Portugal. La Marine portugaise participe également à des missions liées à des compromis internationaux pris par le Portugal (principalement avec l'OTAN), ainsi des missions d'intérêt civile. Aujourd'hui, la Marine portugaise suppose une capacité double rôle: des missions de combat naval pour assurer la souveraineté du Portugal et des engagements internationaux, et les opérations de la Garde côtière dans ses eaux territoriales et zones d'influence.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Marine portugaise a existé depuis l'affirmation du Portugal comme un royaume indépendant au XIIe siècle. Sa première bataille navale connue s'est passé en 1180, pendant le règne du premier roi du Portugal, Alphonse Ier, quand une flotte portugaise, commandée par Fuas Roupinho, a vaincu une flotte musulmane au large du cap Espichel.

En 1312, le roi Denis Ier a créé le rôle permanent d'Amiral de Portugal, chargé de commander la Marine royale portugaise, étant la fonction assignée à Emmanuel Pessanha.

Depuis le XVe siècle, la Marine portugaise est le principal instrument d'exécution de grandes découvertes maritimes. Les navigateurs portugaises découvrent de nouvelles mers et arrivent à de nouvelles terres en Afrique, Asie, Amérique et Océanie.

Entre le XVIe siècle et la seconde moitié du XXe siècle, l'une des principales missions de la Marine portugaise était de soutenir les vastes territoires de l'empire colonial portugais, de les défendre et de garantir les liaisons maritimes entre eux et la métropole portugaise en Europe. Jusqu'en 1911, même la propre administration de l'empire est fait sous l'égide de la Marine portugaise, par le biais du ministère de la Marine et de l'Outre-mer.

Tout au long de cette période, la Marine participe à presque toutes les campagnes militaires portugaises. Des exemples sont la Guerre de Restauration, les guerres napoléoniennes, la Première Guerre mondiale et les nombreuses campagnes coloniales.

[style à vérifier]

La Marine portugaise joue également un rôle important dans le soutien de la marine marchande, qui reste sous son égide, à travers le ministère de la Marine, jusqu'en 1974. Signalons en particulier les domaines de l'hydrographie, du secours maritime, de l'enseignement nautique et scientifique e de l'autorité maritime.

Entre 1961 et 1975, la Marine portugaise participe activement à la guerre de l'outre-mer, dans les mers, les rivières et les lacs des théâtres d'opérations d'Angola, de la Guinée portugaise et de Mozambique et de l'Inde Portugaise ou, en 1961, elle perd un aviso lors du combat de Mormugão[1]. Leur participation comprend les actions de combat avec des unités navales et des unités de fusiliers marins, ainsi que des actions de soutien logistique aux autres branches de les forces armées et à la population civile. Pour ce faire, elle se dote d'un grand nombre de petites unités navales spécialement conçues pour une utilisation outre-mer, y compris des corvettes, des patrouilleurs et des bateaux de débarquement, la plupart d'entre eux construits ou conçus par la Marine portugaise elle-même.

Malgré son ferme attachement à la guerre de l'outre-mer en Afrique, la Marine portugaise ne manque pas de faire face à ses engagements envers l'OTAN dans l'Atlantique Nord, en gardant une capacité océanique moderne qui comprend flottilles de frégates de lutte anti-sous-marine, de sous-marins et de dragueurs de mines.

Après l'indépendance de la plupart des territoires d'outre-mer du Portugal en 1975, la Marine portugaise est devenue, pour la première fois depuis cinq siècles, une marine essentiellement européenne.

Organisation[modifier | modifier le code]

La Marine portugaise est commandée par le chef d'état-major de la Marine (CEMA, Chefe do Estado-Maior da Armada), un admiral nommé par le Président de la République sur proposition du gouvernement. Sous le commandement du CEMA, la Marine comprend:

  • État-major de la Marine ;
  • Organes centraux d'administration et direction (services de personnel, de matériel, financières, de l'hydrographie et de la analyse et gestion de l'information) ;
  • Organes de conseil (conseils de l'amirauté, de discipline, de santé et culturelle) ;
  • Organes territoriales (École navale, École des technologies navales, Centre des communications et chiffre, organes culturelles et organes d'exécution de service) ;
  • Organes do système de l'autorité maritime (Direction générale de l'autorité maritime et Police maritime) ;
  • Commandement naval

Navires et aéronefs[modifier | modifier le code]

Les classes principales de navires de la Marine portugaise sont les suivantes:

Escorteurs oceaniques[modifier | modifier le code]

Patrouilleurs[modifier | modifier le code]

  • Patrouilleurs oceaniques de la classe Viana do Castelo (type NPO-2000)
  • Patrouilleurs de la classe Cacine
  • Patrouilleurs de la classe Albatroz
  • Patrouilleurs rapides de la classe Argos
  • Patrouilleurs rapides de la classe Centauro
  • Patrouilleur fluvial NRP Rio Minho

Navires auxiliaires[modifier | modifier le code]

  • Huileur d'escadre NRP Berrio,
  • Navire de récupération du pétrole NRP Schultz Xavier,
  • Navires de recherche océanique de la classe Dom Carlos I,
  • Navires de recherche côtière de la classe Andrómeda,
  • Navire-école de voile NRP Sagres,
  • Navire-école de voile UAM Creoula,
  • Navire-école de voile UAM Polar,
  • Navire-école de voile UAM Vega.

Sous-marins[modifier | modifier le code]

  • Sous-marins de la classe Tridente.

Aéronefs[modifier | modifier le code]

Développements futurs[modifier | modifier le code]

  • 1 Landing Platform Dock (type NPL)
  • 2 Navires de lutte contre la pollution (variante du type NPO-2000)
  • 5 Patrouilleurs côtiers (type NPC-2000)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (pt) « Afonso de Albuquerque », sur Area Militar (consulté le 26 janvier 2014)

Articles connexes[modifier | modifier le code]