Enos Slaughter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Slaughter.
Pix.gif Enos Slaughter Baseball pictogram.svg
Enos and fan cropped.jpg
Champ droit
Frappeur gaucher  Lanceur droitier
Premier match
19 avril 1938
Dernier match
29 septembre 1959
Statistiques de joueur (1938-1959)
Matchs 2380
Coups sûrs 2383
Coups de circuit 169
Points 1247
Points produits 1304
Moyenne au bâton 0,300
Équipes
Temple de la renommée du baseball
Élu en 1985

Enos Bradsher « Country » Slaughter, né le 27 avril 1916 à Roxboro (Caroline du Nord) et décédé le 12 août 2002 à Durham (Caroline du Nord), est un joueur américain de baseball évoluant en Ligue majeure de baseball au poste de champ droit entre 1938 et 1959.

Il remporte quatre Séries mondiales, est sélectionné dix fois au match des étoiles de la Ligue majeure de baseball et est élu au Temple de la renommée du baseball en 1983. Son numéro est retiré par les Cardinals de Saint-Louis en 1996.

Carrière[modifier | modifier le code]

Enos Slaughter commence sa carrière en Ligue mineure à Martinsville en 1935 avant d'intégrer Columbus pour les deux années suivantes, une organisation affiliée aux Cardinals de Saint-Louis où il réalise de bonnes performances, notamment à la frappe.

Il est sélectionné par les Cardinal de Saint-Louis en 1938 pour évoluer en Ligue majeure. Il y évolue jusqu'en 1943 avant de servir dans l'armée pendant la Seconde Guerre mondiale pendant trois ans. Il retrouve les Cards à son retour en 1946, année où il mène la Ligue nationale en points produits avec 130 et où l'équipe remporte la Série mondiale. Dans la septième et dernière rencontre de la Série, il marque le point de la victoire sur une course osée en huitième manche, un jeu surnommée le Mad Dash et que le Sporting News listera dixième sur les 25 plus beaux moments de baseball en 1999[1].

En 1947, Enos frappe un roulant en champ intérieur et marche sur le pied du première base Jackie Robinson, provoquant une altercation entre les joueurs et leurs équipes. Cet incident n'est pas le seul et les tensions sont importantes entre les Cardinals et les Brooklyn Dodgers, à la lutte pour les titres de champion de division dans les années 1940. Leo Durocher, manager des Dodgers et ancien Cardinals, n'y serait pas étranger. Rien ne prouve que Slaughter l'ait fait exprès car il est réputé pour son jeu agressif et aucun élément ne vient confirmer les rumeurs selon lesquelles il voulait organiser une grève contre l'intégration de Jackie Robinson en Ligue majeure. Cet accrochage et les suspicions de racisme entacheront sa réputation en fin de carrière.

Il est sélectionné au match des étoiles de la Ligue majeure de baseball sans discontinuer entre 1941 et 1953 avec les Cardinals, soit dix fois puisqu'il servait dans l'armée entre 1943 et 1946. Il remporte la Série mondiale deux fois avec Saint-Louis.

En 1954, il s'engage avec les Yankees de New York pour deux années. Il effectue un court passage chez les Kansas City Athletics à cheval sur 1955 et 1956 avant de retrouver les Yankees en fin de saison pour remporte la Série mondiale. Les Yankees la remportent une nouvelle fois deux ans plus tard, en 1958. Enos est transféré chez les Milwaukee Braves en cour de saison en 1959, sa dernière année dans les Ligues majeures.

Il retourne jouer et manager en Ligue mineure en 1960 et 1961 à Houston puis Raleigh avant de mettre un terme à sa carrière.

Il est élu au Temple de la renommée du baseball en 1985 sur vote du Comité des Vétérans. Son numéro, le 9, est retiré par les Cardinals en 1996.

Il décède à Durham en 2002.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Ligue mineure[modifier | modifier le code]

Statistiques de frappeur en saison régulière[2]
Saison Équipe G AB R H 2B 3B HR RBI SB BB SO BA OBP SLG
1935 Martinsville 109 422  ? 115 25 11 18  ?  ?  ?  ? .273  ? .512
1936 Columbus 151 569  ? 185 31 20 9  ?  ?  ?  ? .325  ? .497
1937 Columbus 154 642  ? 245 42 13 26  ?  ?  ?  ? .382  ? .609
1960 Houston 40 45 7 13 3 1 1 8 1 13 6 .289 .448 .467
1961 Raleigh 42 41  ? 14 1 0 0  ?  ?  ?  ? .341  ? .366
Totaux 5 ans 496 1 719 7* 572 102 45 54 8* 1* 13* 6* .333 .338* .539

* Statistiques incomplètes.

Ligue majeure[modifier | modifier le code]

Statistiques de frappeur en saison régulière[3]
Saison Équipe G AB R H 2B 3B HR RBI SB BB SO BA OBP SLG
1938 STL 112 395 59 109 20 10 8 58 1 32 38 .276 .330 .438
1939 STL 149 604 95 193 52 5 12 86 2 44 53 .320 .370 .482
1940 STL 140 516 96 158 25 13 17 73 8 50 35 .306 .370 .504
1941 STL 113 425 71 132 22 9 13 76 4 53 28 .311 .390 .496
1942 STL 152 591 100 188 31 17 13 98 9 88 30 .318 .412 .494
1946 STL 156 609 100 183 30 8 18 130 9 69 41 .300 .374 .465
1947 STL 147 551 100 162 31 13 10 86 4 59 27 .294 .366 .452
1948 STL 146 549 91 176 27 11 11 90 4 81 29 .321 .409 .470
1949 STL 151 568 92 191 34 13 13 96 3 79 37 .336 .418 .511
1950 STL 148 556 82 161 26 7 10 101 3 66 33 .290 .367 .415
1951 STL 123 409 48 115 17 8 4 64 7 67 25 .281 .386 .391
1952 STL 140 510 73 153 17 12 11 101 6 70 25 .300 .386 .445
1953 STL 143 492 64 143 34 9 6 89 4 80 28 .291 .395 .433
1954 NYY 69 125 19 31 4 2 1 19 0 28 8 .248 .386 .336
1955 NYY 10 9 1 1 0 0 0 1 0 1 1 .111 .200 .111
1955 KCA 108 267 49 86 12 4 5 34 2 41 18 .322 .408 .453
1956 KCA 91 223 37 62 14 3 2 23 1 29 20 .278 .362 .395
1956 NYY 24 83 15 24 4 2 0 4 1 5 6 .289 .330 .386
1957 NYY 96 209 24 53 7 1 5 34 0 40 19 .254 .369 .368
1958 NYY 77 138 21 42 4 1 4 19 2 21 16 .304 .396 .435
1959 NYY 74 99 10 17 2 0 6 21 1 13 19 .172 .265 .374
1959 MLN 11 18 0 3 0 0 0 1 0 3 3 .167 .286 .167
Totaux 19 ans 2 380 7 946 1 247 2 383 413 148 169 1 304 71 1 018 538 .300 .382 .453
Statistiques de frappeur en séries mondiales[3]
Série Équipe G AB R H 2B 3B HR RBI BB SO SB BA SLG
1942 STL 5 19 3 5 1 0 1 2 3 2 0 .263 .474
1946 STL 7 25 5 8 1 1 1 2 4 3 1 .320 .560
1956 NYY 6 20 6 7 0 0 1 4 4 0 0 .350 .500
1957 NYY 5 12 2 3 1 0 0 0 3 2 0 .250 .333
1958 NYY 4 3 1 0 0 0 0 0 1 1 0 .000 .000
Totaux 27 79 17 23 3 1 3 8 15 8 1 .291 .468

Note : G = Matches joués ; AB = Passage au bâton; R = Points ; H = Coups sûrs ; 2B = Doubles ; 3B = Triples ; HR = Coup de circuit ;
RBI = Points produits ; BB = buts-sur-balles ; SO = Retraits sur des prises ; SB = Buts volés ; BA = Moyenne au bâton ; SLG = Moyenne de puissance.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dave Kindred, « Baseball's 25 Greatest Moments », The Sporting News,‎ 18 octobre 1999 (lire en ligne)
  2. (en) Baseball Reference, « Statistiques d'Enos Slaughter en Ligue mineure »,‎ 2011 (consulté le 27 janvier 2011)
  3. a et b (en) Baseball Reference, « Statistiques d'Enos Slaugter en Ligue majeure »,‎ 2011 (consulté le 27 janvier 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]