Dragon Ball Z : Fusions

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dragon Ball Z

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Dragon Ball Z

ドラゴンボールZ 復活のフュージョン!!悟空とベジータ
(Doragon Bōru Zetto: Fukkatsu no Fyūjon !! Gokū to Bejīta)
Type Shōnen
Genre Aventure, fantastique
Thèmes Arts martiaux, science-fiction
Film d'animation japonais
Réalisateur
Producteur
Scénariste
Studio d’animation Tōei animation
Compositeur
Durée 50 minutes
Sortie
Liste des films
Précédent Suivant
Attaque Super Warrior ! L’Attaque du dragon

Dragon Ball Z : Fusions (ドラゴンボールZ 復活のフュージョン!!悟空とベジータ, Doragon Bōru Zetto: Fukkatsu no Fyūjon !! Gokū to Bejīta?, litt. Dragon Ball Z : La Fusion inespérée !! Goku et Vegeta) est un film d'animation japonais réalisé par Shigeyasu Yamauchi, sorti en 1995.

En France, il est la première partie de Dragon Ball Z, le film, suivi de L’Attaque du dragon.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans le monde de l'au-delà, un purificateur d'âmes destinées pour l'Enfer explose, laissant échapper ces dernières qui s'approprient le corps d'un jeune assistant, le transformant en un énorme monstre jaune à l'allure enfantine : Janemba. Il enferme le purgatoire, le Palais Enma et tous les environs dans des sortes de bulles recouvertes d'une protection extrêmement résistante ne pouvant être brisée qu'en lui envoyant des insultes, ce que Paikûhan finit par découvrir. Les effets du pouvoir du Roi Enma étant annulés, Mr Satan, Son Gohan, Trunks et Son Goten doivent faire face aux morts qui reviennent sur Terre. zombie, armées, ainsi que les anciens ennemis de Son Goku envahissent la ville.

En Enfer, Janemba affronte Son Goku et après un premier échec face à lui, se transforme et atteint sa forme finale à l'allure beaucoup plus guerrière et destructrice. Ce qui lui fait reprendre rapidement le dessus face à Son Goku, complètement dépassé par la puissance du monstre. Vegeta, également hôte de l'Enfer et ayant lui aussi regagné son corps, arrive au secours de son rival. Mais il ne tient que quelques secondes face à Janemba.

Caché dans une montagne de boules d'épines, Son Goku apprend à Vegeta la danse de la fusion et le premier essai n'est pas concluant. Le prince des Saiyans ayant laissé ses poings fermés au lieu de tendre son index, la fusion donne naissance à un Gogeta obèse, dénué de toutes forces. Ce fut donc une séance exaspérante pour Gogeta, comme pour Janemba qui, malgré sa force, n'arrive pas à toucher son ennemi du fait de son instabilité persistante. Le délai de la fusion écoulé, Son Goku et Vegeta tentent de fuir pour recommencer la fusion et heureusement, Paikûhan intervient pour retenir Janemba, désormais enragé. La fusion réussie, le véritable Gogeta apparaît et produit un atomiseur cosmique qui, lancé sur la tête du méchant, désintègre ce dernier pour redevenir le garçon qu'il était à la base. L'Enfer, redevenu lui aussi normal, enferment à nouveau tous les monstres et criminels, Vegeta compris.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Continuité dans l'histoire[modifier | modifier le code]

Ce film ne peut pas être placé dans la série, puisqu’au seul (très bref) moment où Son Goku et Vegeta ont un jour été morts tous deux simultanément, Son Goku ne pouvait disputer un championnat, étant soit sur Terre soit dans le Kaioshinkaï avec Son Gohan, Kaio Shin et Kibito.

Une fusion entre Son Goku et Vegeta dans le passé est mentionnée dans Dragon Ball GT avant la fusion en Gogeta Super Saiyan 4, mais sachant qu'ils ont déjà fusionné avec les potalas, on peut considérer la première apparition de Gogeta officiellement dans l'anime.

Par conséquent, et malgré la première apparition de Gogeta, ce film n'entre pas dans la continuité de l'histoire de Dragon Ball.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Ce film est sorti à la Toeï Anime Fair de mars 1995.

En France et en Belgique, il fit partie de Dragon Ball Z, le film, ce qui lui valut d'être diffusé dans les salles de cinéma à sa sortie. La version française a subi la censure. En effet, le chef des soldats zombie ressemblant trait pour trait à Hitler n'est pas montré et les musiques de fond ont été remplacés par celles du film L’Attaque du dragon[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.planete-jeunesse.com/fiche-1172-dragon-ball-z-fusions.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]