David Ier de Trébizonde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir David Ier.

David Comnène (v. 1184 - 1214) est coempereur de Trébizonde.

Biographie[modifier | modifier le code]

David Comnène est le second fils de Manuel Comnène, sa grand-mère paternelle est une sœur anonyme de Georges III de Géorgie. Par son père, il est le petit-fils de l’empereur byzantin Andronic Ier. Celui-ci est détrôné et tué en 1185, et on crève les yeux de Manuel. Son épouse s’enfuit en Géorgie ou sur les rives sud de la mer Noire.

Un mois avant la chute de Constantinople, en 1204, Alexis, frère aîné de David, occupe Trébizonde à la tête d’un contingent géorgien fourni par sa tante, la reine Tamar de Géorgie. Les deux frères deviennent coempereurs.

David provoque l’empereur de Nicée Théodore Ier Lascaris en envoyant son général Synadenos occuper Nicomédie, ville revendiquée par l’Empire de Nicée. Synadenos ne fait pas le poids face au capable Lascaris, qui mène ses troupes à travers un col difficile et montre l’exemple en abattant lui-même les arbres qui entravent sa marche. Synadenos est capturé, et David doit reconnaître Héraclée comme limite occidentale de son empire. Lascaris menace de le faire reculer plus encore, et David appelle les Latins à l’aide. L’empereur de Nicée occupe le district frontalier de Plousias et n’est empêché de prendre Héraclée que par les Latins de Thierri de Loos, qui reprennent Nicomédie.

Mais ceux-ci se retirent vite, devant faire face à une nouvelle invasion bulgare en Thrace. David propose alors à l’empereur latin de Constantinople de devenir son vassal dans les traités passés avec Lascaris, et de considérer son pays comme un territoire latin ; il préfère une suzeraineté latine nominale à une annexion pure et simple par l’empereur de Nicée. Ayant ainsi assuré sa position, il traverse le Sangarios avec un corps de trois cents auxiliaires francs et ravage les villages sujets de Lascaris. David se retire ensuite, mais les Francs, avançant imprudemment dans les collines, sont attaqués par surprise par Andronic Gidos, un général de Lascaris, et presque réduits à néant.

En 1214, le nouveau sultan de Rum, Kay Kâwus Ier, s’empare de Sinope et tue David. La frontière occidentale de l’Empire de Trébizonde recule jusqu’aux fleuves Iris et Thermodon, à 250 kilomètres à peine de sa capitale.

Sources[modifier | modifier le code]